NORD CANADIEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Nord canadien est une vaste région qui dépasse les trois entités administratives que sont le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut. De prime abord, il faut distinguer la partie située au nord du cercle arctique, désignée comme le Grand Nord, et celle du Moyen Nord – soit la zone de transition entre la forêt boréale et le cercle arctique, qui varie en fonction des spécificités morphologiques et climatiques. La région est riche en gisements minéraux, en particulier de diamant, d’or, d’argent, d’uranium, de terres rares, de fer, de zinc et de cuivre. Les ressources gazières et pétrolières sont également importantes. Les activités extractives dans le Nord sont donc un moteur clé de l’économie canadienne car leurs retombées stimulent la croissance d’autres secteurs. Toutefois, les populations locales subissent les impacts négatifs de ces activités qui transforment le paysage et fragilisent les écosystèmes. Le maintien d’un équilibre entre les impacts locaux sur l’environnement et les bénéfices du développement sur l’économie constitue sans doute le plus grand défi de la région.

Canada : carte administrative

Carte : Canada : carte administrative

Carte administrative du Canada. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Ce défi est exacerbé par la crise environnementale et le réchauffement climatique, sans oublier la question des dynamiques discursives qui sont hautement structurantes pour le Nord canadien. Ce dernier, en plus d’être un espace physique, constitue un espace imaginaire longtemps appréhendé à partir du Sud et dans le cadre d’interactions néocoloniales. Ainsi, sa perception peine à se défaire d’un certain « norientalisme », de l’idée d’un Nord qui ne serait qu’une création du Sud (Desbiens, 2015, en référence à Edward Saïd, 1978), ce qui l’enferme dans une logique binaire. Toutefois, cette perception est de plus en plus remise en question. Loin d’être un « désert de glace » qui n’existerait que pour la conquête par les explorateurs, missionnaires, prospecteurs et chefs d’État, le Nord est un espace intime, vivant, abondant pour les peuples autochtones qui l’ont humanisé depuis de nombreuses générations (Collignon, 1996 ; Dorais, 2008 ; Makivik, 2013).

En 1975, le géographe québécois Louis-Edmond Hamelin tentait de saisir la complexité des interactions entre les dynamiques matérielles et discursives du Nord avec un simple mot : la « nordicité ». Hautement pragmatique, ce néologisme désignait le « niveau polaire dans l’hémisphère boréal » ; ce dernier était mesuré par l’indice « VAPO » (pour « valeur polaire », Hamelin, 1975). Mais la nordicité désigne aussi un ensemble de perspectives mentales et de modes de connaissance sur cette région. Dans son ouvrage Canada and the Idea of North (2002), Sherrill Grace partait des travaux de Hamelin pour explorer la formation conjointe d’un espace et d’une identité nationale canadiens à travers les manières de penser et de représenter cette aire géographique, pourtant aussi diversifiée que les populations qui l’habitent. La construction idéelle du Nord canadien serait donc un système culturel et politique travaillé par les arts et les institutions gouvernementales au Canada méridional : ainsi, la culture non-autochtone du Sud imposerait ses propres représentations du Nord. Pour sortir de cette appropriation par le Sud, il faut replacer au premier plan les points de vue des cultures autochtone et inuit sur leur propre espace (Chartier, 2008).

Dans cette optique, il serait plus juste de parler non pas « du Nord » mais « des Nords » canadiens, tant les modes d’appréhension de cette réalité sont multiples. Du point de vue de la géographie régionale, le Nord est divisé en six territoires. À l’ouest, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest comportent, outre des Inuit, des peuples des Premières Nations (Gwich'in, Dénés, Métis du Sahtu, Dehcho, Tlichos, Akaitcho). Les quatre autres, l’Inuvialuit, le Nunavut, le Nunavik (situé au Québec) et le Nunatsiavut (Labrador) constituent un territoire culturel – le Nunangat – humanisé par les Inuit, dont les ancêtres, les Thuléens, se sont installés dans l’Arctique il y a entre 400 et 1 000 ans. Chacune de ces aires entretient des rapports avec le Moyen Nord et le sud du Canada. En raison de la forte concentration de la population et des institutions canadiennes le long de la frontière canado-américaine – la quasi-totalité de la population canadienne vit sur un cinquième du terri [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeure titulaire, département de géographie de l'université Laval, Québec (Canada)

Classification

Autres références

«  NORD CANADIEN  » est également traité dans :

CANADA, économie

  • Écrit par 
  • Serge COULOMBE
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Les territoires du Nord canadien »  : […] Le vaste ensemble du Nord canadien (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut) est très peu peuplé (133 000 habitants en 2016). L’exploitation de ses importantes ressources minières, pétrolières et gazières est freinée par la rigueur du climat et le coût élevé du transport. Les administrations des trois territoires sont fortement subventionnées par le gouvernement fédéral. Elles recevaient en m […] Lire la suite

CANADA - Espace et société

  • Écrit par 
  • Anne GILBERT
  •  • 12 629 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le Nord : autochtonie et « grandes affaires » »  : […] Le Nord correspond à l’ensemble formé par les trois territoires du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut. On pourrait y inclure aussi le Nunavik, au nord du Québec, qui partage plusieurs caractéristiques et aspirations du Nunavut voisin, voire de la partie septentrionale de toutes les autres provinces à l’exception des provinces maritimes. Le Nord est la région la plus étendue du Can […] Lire la suite

HAMELIN LOUIS-EDMOND (1923-2020)

  • Écrit par 
  • Caroline DESBIENS
  •  • 1 353 mots

Connu comme le « père de la nordicité », Louis-Edmond Hamelin est une figure marquante de la géographie québécoise et canadienne. Son parcours transdisciplinaire, sa pensée humaniste, son engagement pour les peuples autochtones, de même que sa vision holistique de la géographie caractérisent l’ensemble de son œuvre. Né le 21 mars 1923, Louis-Edmond Hamelin passe son enfance dans le village de Sai […] Lire la suite

Les derniers événements

18-25 novembre 2021 Canada – États-Unis. Divergences sur les subventions commerciales et les droits de douane.

Le 18, lors de sa rencontre avec le président américain Joe Biden à Washington, à la faveur du premier sommet des dirigeants nord-américains réuni depuis juin 2016, le Premier ministre canadien Justin Trudeau évoque le projet de loi américain prévoyant un crédit d’impôts pour les seuls véhicules électriques fabriqués aux États-Unis. Il estime que celui-ci est contraire à l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) de juillet 2020. […] Lire la suite

19-22 mars 2021 Chine – Canada. Procès de deux Canadiens accusés d'espionnage par Pékin.

Le 19, le procès de l’homme d’affaires canadien Michael Spavor se tient à huis clos devant le tribunal de Dandong (Liaoning), dans le nord-est du pays. Celui-ci a été arrêté en décembre 2018 sous l’accusation d’espionnage, tout comme son compatriote, l’ancien diplomate Michael Kovrig, quelques jours après l’interpellation à Vancouver, à la demande de la justice américaine, de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou. […] Lire la suite

13-15 janvier 2021 France – Canada. Échec de la proposition de rachat de Carrefour par le Canadien Couche-Tard.

Le 13, le groupe français de la grande distribution Carrefour fait part de la proposition de rachat exprimée par le groupe canadien Alimentation Couche-Tard. Ce dernier est le deuxième exploitant nord-américain de supérettes et stations-service. Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire se déclare « a priori pas favorable » à cette acquisition, qui devrait être soumise à son approbation au titre du contrôle des investissements étrangers en France. […] Lire la suite

1er-8 juillet 2020 États-Unis – Canada – Mexique. Entrée en vigueur de l'ACEUM.

Le 1er, l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM), nouvelle version de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), définitivement conclu en décembre 2019, entre en vigueur. Le 8, le Premier ministre canadien Justin Trudeau n’assiste pas à la réunion organisée à Washington pour célébrer l’événement. Ottawa demeure en confit avec Washington au sujet de certains droits de douane. […] Lire la suite

1er-27 décembre 2018 Canada – Chine. Arrestation d'une dirigeante du géant chinois des télécommunications Huawei.

Le 10, le Bureau de la sécurité d’État chinois arrête l’ancien diplomate canadien Michael Kovrig, employé de l’ONG International Crisis Group, qui était de passage à Pékin. Le même jour, un deuxième Canadien, Michael Spavor, fondateur de l’ONG Paektu Cultural Exchange qui organise des échanges avec la Corée du Nord est arrêté à Dandong (Liaoning). Pékin indiquera que les deux Canadiens arrêtés sont soupçonnés d’activités menaçant sa sécurité nationale. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Caroline DESBIENS, « NORD CANADIEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nord-canadien/