MACKENZIE, fleuve

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Population et économie

La ville d’Inuvik, de loin l’agglomération la plus importante sur le Mackenzie (3 500 habitants environ au début des années 2020), est localisée dans le delta du fleuve, à une centaine de kilomètres de la mer de Beaufort. Les autres localités qui jalonnent son parcours, comme Tsiigehtchic, Tulita ou Fort Simpson (du nord au sud), comptent moins de 1 000 habitants chacune. Yellowknife, la capitale et la plus grande ville des Territoires du Nord-Ouest, est située à la pointe nord du grand lac des Esclaves, où le fleuve prend sa source. Fort McMurray, dans le nord-est de l’Alberta, au confluent des rivières Athabasca et Clearwater, est l’agglomération la plus importante du bassin du Mackenzie.

Les peuples autochtones représentent environ la moitié de la population totale des Territoires du Nord-Ouest. Parmi ceux qui habitent la vallée du Mackenzie, on distingue généralement les Inuvialuit sur la côte arctique et les Dénés le long du fleuve. Cette dernière appellation désigne plusieurs nations et groupes linguistiques, dont les Gwich’in, les Dénésulines, les Tlichos, les Sahtu Déné, les Dehcho. La plupart des petites localités sont à forte majorité autochtone, alors que Yellowknife compte une forte population allochtone. Les plus grands centres urbains accueillent d’importantes minorités ethniques : la mosquée la plus septentrionale du monde, la mosquée du Soleil de minuit, a ouvert ses portes à Inuvik en 2010, pour accueillir des populations principalement d’origine soudanaise et libanaise.

Les premières tentatives du gouvernement du Canada de s’arroger les titres de propriété des terres du bassin du Mackenzie remontent au traité no 8, signé en 1899 et au traité no 11, signé en 1921, qui visait le nord de la vallée du Mackenzie. Ces textes ont donné lieu au fil du temps à d’importantes divergences d’interprétation, entre traités de paix et d’amitié et accords de cession des titres ancestraux de propriété. C’est ce qui a conduit la justice à recommander, en avril 1977, un moratoire de dix ans sur la construction de pipelines dans la vallée du Mac [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Canada : carte physique

Canada : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Le fleuve Mackenzie

Le fleuve Mackenzie
Crédits : Mike Beedell/ Comstock

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeure agrégée, département d'histoire et d'études classiques de l'université de l'Alberta (Canada)
  • : auteur

Classification

Autres références

«  MACKENZIE, fleuve  » est également traité dans :

CANADA - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 5 721 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Primauté du Nord dans la géographie canadienne »  : […] S'il est une question qu'il faut bien se garder de poser, c'est de savoir où commence le Nord au Canada... Au poète québécois Pierre Morency, qui écrit à propos de sa province : « Le Nord n'est pas dans la boussole, il est ici », répond en écho le géographe Louis-Edmond Hamelin, qui pense que « le Nord est un état mental ». En fait, qu'elle soit idéalisée ou trop pessimiste, la vision que l'on a d […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Liza PIPER, J. Lewis ROBINSON, « MACKENZIE, fleuve », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mackenzie-fleuve/