LUTTE BIOLOGIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Risques, effets non intentionnels et réglementation de la lutte biologique

Aujourd'hui, les procédés de lutte biologique sont utilisés dans le cadre de stratégies de protection intégrée appliquées à la plupart des productions végétales. De ce fait, des études sur l'innocuité des introductions ou de lâchers inondatifs d'auxiliaires exotiques ont été conduites. Les risques non intentionnels sont de deux ordres : un élargissement progressif du nombre d'espèces attaquées par l'auxiliaire, et une compétition exacerbée qui serait néfaste aux auxiliaires indigènes. Ce sont des cas d'introductions de vertébrés (mangoustes ou amphibiens) et d'invertébrés (insectes ou mollusques), aux conséquences parfois désastreuses, qui ont justement sensibilisé l'opinion publique à ces dérives possibles. Une illustration en est donnée par le cas du charançon phytophage, Rhinocyllus conicus, introduit volontairement d'Europe vers les États-Unis à la fin des années 1960, qui, après avoir efficacement réduit de plus de 95 p. 100 les populations d'un chardon invasif, a commencé à s'attaquer à celles d'un chardon indigène. Pour éviter de tels excès, les études prévisionnelles des risques ont été amplifiées. Dorénavant le choix d'auxiliaires se porte sur des parasitoïdes, des prédateurs ou des phytophages spécifiques plutôt que sur des organismes généralistes.

En ce qui concerne les entomophages, leur introduction est également un succès, même si des dérives ont aussi été observées. Ainsi, la coccinelle Harmonia axyridis fut initialement introduite de Chine vers l'Amérique du Nord en 1916 avec un grand succès pour consommer les pucerons de serres, de jardins et de plein champ. Au fil du temps, elle s'est mise à consommer d'autres coccinelles indigènes mais également des fruits, et à provoquer des problèmes d'allergies chez l'homme. L'auxiliaire est ainsi devenu lui-même un ravageur. En Europe, cette dérive a été observée en Allemagne (2000), en Belgique (2001), aux Pays-Bas [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages


Écrit par :

  • : ingénieur, documentaliste
  • : docteur ès sciences, chercheur entomologiste
  • : directeur délégué général de l'Institut national de la recherche agronomique

Classification


Autres références

«  LUTTE BIOLOGIQUE  » est également traité dans :

AGRICULTURE - Agriculture biologique

  • Écrit par 
  • Isabelle SAVINI
  •  • 7 006 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Productions végétales »  : […] La fertilisation, fondée sur le principe « nourrir le sol pour nourrir la plante », repose sur la fumure organique : fumier et déchets organiques divers le plus souvent compostés, et engrais verts (plantes cultivées puis enfouies dans le sol). Les cultures de légumineuses (plantes capables de fixer l'azote de l'air) permettent d'enrichir le sol en azote. Les éléments nutritifs sont rendus disponib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-agriculture-biologique/#i_2349

ARAIGNÉES ou ARANÉIDES

  • Écrit par 
  • Christine ROLLARD
  •  • 5 363 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Rôle des araignées  »  : […] Dans des milieux propices comme les prairies, les araignées peuvent être présentes en très grand nombre (parfois plus de mille individus recensés par mètre carré). Tout en étant solitaires, elles ne vivent donc pas isolées les unes des autres mais par peuplements, chacune des espèces occupant son espace dans le milieu. Leur densité varie dans une zone donnée en fonction de leurs exigences écologiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/araignees-araneides/#i_2349

COCCINELLE

  • Écrit par 
  • Santiago ARAGÓN
  •  • 588 mots
  •  • 2 médias

Insecte coléoptère carnassier, caractérisé par un corps globuleux et des élytres vivement colorés, souvent ornés de points. Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; famille : Coccinellidés Les coccinelles , ces populaires « bêtes à bon Dieu » porteuses de bonheur, sont des insectes de petite taille (inférieure au centimètre) représentés par quelque 2 500 espèces. Elles présentent un corps bombé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coccinelle/#i_2349

HOMOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 2 545 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Rapport des pucerons et cochenilles avec les autres insectes »  : […] Les pucerons rejettent le « miellat », excrément sirupeux et sucré dont les fourmis sont très friandes. Ces dernières savent d'ailleurs provoquer le rejet réflexe de ce miellat par attouchement du puceron à l'aide de leurs antennes. Aussi les colonies de pucerons sont-elles souvent visitées par les fourmis. Mais certaines espèces de Formicides comme les Lasius se livrent à u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homopteres/#i_2349

HORTICULTURE

  • Écrit par 
  • Robert BOSSARD
  •  • 737 mots

Nombreux sont ceux pour qui l'horticulture se borne à la production des plantes ornementales. Pourtant les activités horticoles ne sont pas aussi restreintes ; dans l'« Hortus » du Moyen Âge voisinaient déjà arbres fruitiers et cultures vivrières ; de nos jours, vergers, cultures légumières et carrés de porte-graines occupent de vastes surfaces dont l'exploitation suppose des connaissances techniq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horticulture/#i_2349

HYMÉNOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 6 421 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les parasites : la polyembryonie et la lutte biologique »  : […] Les Hyménoptères présentent d'innombrables espèces parasites ; certaines, comme les Ichneumonides, sont de taille moyenne, mais la majorité (Braconides, Chalcidiens, Proctotrupides, etc.) sont de minuscules insectes (un à deux millimètres) qui jouent cependant dans les équilibres biologiques un rôle trop méconnu mais fondamental. En général, la femelle pond directement dans le corps de son hôte. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hymenopteres/#i_2349

INVASIONS BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 6 275 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Bilan et perspectives »  : […] L'un des premiers exemples de lutte contre les invasions biologiques est sans doute celui d'une espèce de cochenille (originaire du Brésil) introduite en Inde en 1836 pour contrôler une espèce de figuier de Barbarie. Depuis, les programmes se sont multipliés et diversifiés, bien que la sensibilisation générale à ce problème, au niveau international, ne remonte qu'aux années 1980. En France, l'élim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/invasions-biologiques/#i_2349

MYXOMATOSE

  • Écrit par 
  • Louis JOUBERT
  •  • 1 124 mots

Dans le chapitre « Épidémiologie »  : […] Le virus semble avoir été toujours hébergé sur le continent américain par de nombreuses espèces de Sylvilagus , aujourd'hui non réceptives et dont certaines (minilièvres) ont été, pour cette raison, introduites frauduleusement en Europe afin de repeupler les chasses décimées par la myxomatose. En 1950, la lutte biologique contre la pullulation croissante du lapin en Australi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myxomatose/#i_2349

PRÉVENTION DU PALUDISME

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 789 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Tuer les anophèles pour se débarrasser du paludisme »  : […] La destruction d’un nombre suffisant d’anophèles constitue l’autre volet logique simple de la lutte contre le paludisme. De nombreuses méthodes ont été proposées, fondées pour la plupart d’entre elles sur la gestion des eaux stagnantes nécessaires à la ponte et l’éclosion des larves d’anophèles . Les plus connues sont le drainage des zones humides, l’assèchement partiel ou total des zones palust […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prevention-du-paludisme/#i_2349

PARASITOLOGIE ET MALADIES PARASITAIRES

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  • , Universalis
  •  • 8 215 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les méthodes biologiques de lutte »  : […] Les résultats parfois médiocres, quelquefois catastrophiques, obtenus par l'utilisation aveugle des « pesticides » ont conduit à chercher d'autres méthodes de lutte qui soient spécifiques, ne détruisant que l'espèce nuisible et respectant toutes les autres. Cette voie de recherche, désignée sous le terme général de lutte biologique, a été systématisée dès le début du xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parasitologie-et-maladies-parasitaires/#i_2349

PHÉROMONES

  • Écrit par 
  • Charles DESCOINS
  •  • 5 573 mots

Dans le chapitre « Applications agronomiques des phéromones d'insectes »  : […] Les phéromones sexuelles attractives des lépidoptères sont largement utilisées pour assurer la surveillance des espèces nuisibles, surtout en arboriculture fruitière, par piégeage sélectif des mâles. La méthode consiste à placer, au centre d'un piège englué, une capsule attractive chargée d'un mélange de synthèse reproduisant le plus fidèlement possible le bouquet phéromonal produit par la femell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheromones/#i_2349

Voir aussi

Pour citer l’article

Christine SILVY, René SFORZA, Guy RIBA, « LUTTE BIOLOGIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lutte-biologique/