COCCINELLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Coccinelles

Coccinelles
Crédits : Tom Bean/ Getty Images

photographie

Coccinelle à 7 points (Coccinella septempunctata)

Coccinelle à 7 points (Coccinella septempunctata)
Crédits : Yellowj/ Shutterstock

photographie


Insecte coléoptère carnassier, caractérisé par un corps globuleux et des élytres vivement colorés, souvent ornés de points.

Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; famille : Coccinellidés

Les coccinelles, ces populaires « bêtes à bon Dieu » porteuses de bonheur, sont des insectes de petite taille (inférieure au centimètre) représentés par quelque 2 500 espèces. Elles présentent un corps bombé et des palpes maxillaires terminés par un article en forme de hache. Comme tous les coléoptères, elles possèdent des ailes antérieures sclérifiées ou élytres qui protègent, au repos, les ailes membraneuses fonctionnelles. La plupart des coccinelles se nourrissent de pucerons (Aphides), aussi bien l'adulte que la larve, jouant ainsi un rôle important en agriculture.

Coccinelles

Coccinelles

Photographie

Rassemblement de coccinelles. 

Crédits : Tom Bean/ Getty Images

Afficher

Parmi les 57 espèces de coccinelles vivant en France, la plus connue est la coccinelle à sept points (Coccinella septempunctata), coccinelle rouge ornée de sept points noirs et mesurant environ 7 millimètres. Son habitat est préférentiellement constitué par des environnements modifiés par l'homme : jardins, plantations forestières, champs...

Coccinelle à 7 points (Coccinella septempunctata)

Coccinelle à 7 points (Coccinella septempunctata)

Photographie

En plus de protéger les ailes postérieures des coccinelles, les élytres servent à stabiliser leur vol. 

Crédits : Yellowj/ Shutterstock

Afficher

Le cycle de développement de la coccinelle à sept points ne dure que 4 à 7 semaines. L'accouplement a lieu au printemps, après que les adultes ont hiberné en groupe pendant les mois les plus froids. Les œufs sont pondus 7 à 15 jours après, au revers des feuilles et à proximité de colonies d'aphides pour assurer la nourriture des larves. Celles-ci naissent au bout de 4 à 8 jours, en fonction de la température. Le développement pré-imaginal comporte quatre stades larvaires et s'étend sur environ 18 jours. Chaque larve, mobile et prédatrice (larve de type campodéiforme), de couleur gris clair et portant quatre taches orange, dévorera plus de 300 pucerons avant de se nymphoser. Au stade nymphal, les coccinelles peuvent être parasitées par certaines espèces d'Hyménoptères, telle la guêpe Perilitis coccinellae. Pour se [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en biologie, attaché temporaire d'enseignement et de recherche

Classification


Autres références

«  COCCINELLE  » est également traité dans :

COLÉOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 4 220 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Prédateurs et carnassiers »  : […] Ils peuvent être considérés comme Insectes utiles dans la lutte contre les ravageurs des cultures. La plupart des espèces de staphylins s'attaquent à n'importe quelle proie, morte ou vive, mais d'autres espèces sont plus spécialisées. Calosoma sycophanta est un grand destructeur de chenilles. Les Lebia (Lebiidés) s'attaquent aux larves de Chrysomèles, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coleopteres/#i_7682

HOMOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 2 545 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Rapport des pucerons et cochenilles avec les autres insectes »  : […] Les pucerons rejettent le « miellat », excrément sirupeux et sucré dont les fourmis sont très friandes. Ces dernières savent d'ailleurs provoquer le rejet réflexe de ce miellat par attouchement du puceron à l'aide de leurs antennes. Aussi les colonies de pucerons sont-elles souvent visitées par les fourmis. Mais certaines espèces de Formicides comme les Lasius se livrent à u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homopteres/#i_7682

LUTTE BIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Guy RIBA, 
  • René SFORZA, 
  • Christine SILVY
  •  • 7 197 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Risques, effets non intentionnels et réglementation de la lutte biologique »  : […] Aujourd'hui, les procédés de lutte biologique sont utilisés dans le cadre de stratégies de protection intégrée appliquées à la plupart des productions végétales. De ce fait, des études sur l'innocuité des introductions ou de lâchers inondatifs d'auxiliaires exotiques ont été conduites. Les risques non intentionnels sont de deux ordres : un élargissement progressif du nombre d'espèces attaquées pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lutte-biologique/#i_7682

Pour citer l’article

Santiago ARAGÓN, « COCCINELLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/coccinelle/