FOSS LUKAS (1922-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compositeur, pianiste et chef d'orchestre, Lukas Foss a joué un rôle déterminant dans la vie musicale américaine, tant au service des compositeurs contemporains que comme pédagogue ou comme bâtisseur d'orchestres. Son œuvre, très abondant, fait preuve d'un éclectisme qui le situe aussi bien dans la lignée de Samuel Barber, d'Aaron Copland ou d'Elliott Carter que dans celle de Leonard Bernstein.

Compositeur et animateur

Lukas Fuchs, de son vrai nom, voit le jour à Berlin le 15 août 1922. Son père est philosophe, sa mère artiste peintre. Il commence des études musicales avec Julius Goldstein-Herford. En 1933, devant la montée du nazisme, sa famille émigre à Paris, où il poursuit sa formation au Conservatoire avec Lazare Lévy pour le piano, Noël Gallon pour la composition, Louis Moyse pour la flûte et Felix Wolfes pour l'orchestration. En 1937, nouvel exil, vers les États-Unis cette fois, où il adopte le nom de Lukas Foss (il sera naturalisé américain en 1942). Il travaille alors au Curtis Institute of Music de Philadelphie, avec Isabelle Vengerova (piano), Rosario Scalero (composition) et Fritz Reiner (direction d'orchestre). Il étudie aussi avec Paul Hindemith à Yale University (1939-1940). Mais la figure marquante de ces années de formation est Serge Koussevitzky, avec qui il travaille au Berkshire Music Center de Tanglewood entre 1939 et 1943 avant d'entrer comme pianiste dans les rangs du prestigieux Orchestre symphonique de Boston (1944-1950).

Sa carrière se développe alors très rapidement avec une bourse Guggenheim (1945) et le prix de Rome américain (1950) ; ses premières œuvres sont dirigées par des chefs de la stature d'Eugene Ormandy, de George Szell ou de Fritz Reiner. En 1951, il crée son Deuxième Concerto pour piano à la Biennale de Venise, ce qui consacre sa réputation internationale. En 1953, il succède à Arnold Schönberg comme professeur de composition à l'université de Californie à Los Angeles. Il fonde alors l'Improvisation Chamber Ensemble (1957). Plus tard, on le retrouve à l'université de Buffalo et à la tête de l'Orchestre philharmonique de cette ville (1963-1970). Puis il est directeur musical du Brooklyn Philharmonia (1971-1990), de l'Orchestre symphonique de Jérusalem (1972-1976), de l'Orchestre symphonique de Milwaukee (1981-1986) et professeur à Boston University (à partir de 1991). Partout, il se fait le champion de la musique de son temps, sans distinction d'écoles. En 1983, il est élu à l'American Academy and Institute of Arts and Letters. Il meurt à New York le 1er février 2009.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « FOSS LUKAS - (1922-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lukas-foss/