LOUIS LE GERMANIQUE (806 env.-876) roi de Germanie (843-876)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Troisième fils de Louis le Pieux, roi de Bavière en 817, Louis, dit le Germanique, obtint dès 831 l'expectative de l'ensemble des pays transrhénans dont le traité de Verdun lui assura la possession en y ajoutant sur la rive gauche du fleuve l'enclave de Mayence, Worms et Spire (843).

Il ne perdit jamais de vue le centre et l'ouest de l'ancien Empire carolingien. Sollicité en 858 par les Aquitains et certains grands de Francie occidentale, il envahit le royaume de Charles le Chauve dont l'indépendance ne fut sauvée que par la fidélité de la plus grande partie du clergé conduite par Hincmar. Les relations entre les deux frères s'envenimèrent encore à propos de la question lorraine. Celle-ci fut résolue par un partage à l'amiable de la Lotharingie, qui devint effectif lors du traité de Mersen (870), assurant à Louis les pays d'entre Meuse et Rhin.

À l'est de son royaume, Louis essaya tant bien que mal de maintenir sa suprématie nominale sur les tribus slaves de la rive droite de l'Elbe et de la Saale, et sur celles de Bohême. Il ne put empêcher l'expansion de la principauté morave sous Rastislav et Svatopluk ; ce conflit politique se doubla d'ailleurs de la rivalité qui opposa dans l'évangélisation du pays le clergé germano-latin à des missionnaires envoyés par Byzance, Cyrille et Méthode.

Quant au royaume de Germanie lui-même, il gravitait autour de deux pôles : Francfort et Ratisbonne. Louis, qui s'appuyait de préférence sur des Francs, donna une vive impulsion à la colonisation bavaroise qui se poursuivit activement en Carinthie et en Pannonie, où progressa pareillement la christianisation dirigée par l'archevêché de Salzbourg.

—  Robert FOLZ

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Dijon

Classification


Autres références

«  LOUIS LE GERMANIQUE (806 env.-876) roi de Germanie (843-876)  » est également traité dans :

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Division de l'Empire »  : […] Des causes nombreuses concouraient à ruiner l'Empire de Charlemagne. L'immense étendue de la monarchie, les difficultés de son administration, l'absence d'un corps de fonctionnaires régulièrement rétribués, les particularismes ethniques, les progrès de l'ordre féodal, la rivalité entre le haut clergé et l'aristocratie laïque constituent autant d'éléments de la toile de fond sur laquelle se joue le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_4250

CHARLES II LE CHAUVE (823-877) roi de France (843-877) et empereur d'Occident (875-877)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 373 mots
  •  • 1 média

Fils cadet de Louis I er le Pieux, âgé de vingt ans en 843, Charles avait reçu une éducation soignée. Doué d'un goût artistique très sûr, se passionnant pour les lettres, la dialectique et la théologie, il fit de sa cour, où enseigna de 845 à 867 Scot Érigène, un centre brillant de culture. Mais cet intellectuel eut un règne mouvementé. La partie occidentale de l'Empire d'Occident lui était échue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-ii-le-chauve/#i_4250

LOTHAIRE Ier (795-855) empereur d'Occident (840-855)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 638 mots
  •  • 2 médias

Fils aîné de Louis le Pieux et d'Irmingarde. Dès 814, son père lui confie le gouvernement de la Bavière. En 817, à vingt-deux ans, Lothaire est associé à l'Empire et déclaré seul héritier. Cette décision influera sur toute sa politique. Louis le Pieux, veuf, s'étant remarié avec Judith, dont il a un fils, le futur Charles le Chauve, Lothaire est envoyé en Italie. Il s'installe à Pavie, est sacré e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lothaire-ier/#i_4250

LOTHAIRE II (825 env.-869) roi de Lotharingie (855-869)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 357 mots

Second fils de Lothaire I er , Lothaire II reçut en partage à la mort de son père les contrées nordiques de la Francie médiane, de la Frise au plateau de Langres et au Jura, entre l'Escaut et le Rhin, tandis que son frère aîné Louis II recevait l'Italie, et son frère cadet Charles de Provence les pays entre le lac Léman et la Méditerranée. Cette division rendait particulièrement menaçants les deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lothaire-ii/#i_4250

LOUIS Ier LE PIEUX ou LE DÉBONNAIRE (778-840) empereur d'Occident (814-840)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 662 mots

Troisième des fils de Charlemagne et d'Hildegarde, Louis le Pieux fut créé roi d'Aquitaine dès 781 par son père ; il gouverna ce pays jusqu'en 814, assisté d'excellents conseillers, tel saint Benoît d'Aniane. Ses deux frères aînés étant morts avant lui, il était le seul successeur de Charlemagne qui le couronna empereur à Aix-la-Chapelle, en septembre 813. Instruit, considérant l'Église et l'Empir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-ier-le-pieux-le-debonnaire/#i_4250

SERMENTS DE STRASBOURG

  • Écrit par 
  • Bernard CERQUIGLINI
  •  • 601 mots

Au soir de la bataille de Fontenoy (juin 841), Lothaire, qui hérite légitimement de son père Louis le Pieux le vaste empire de Charlemagne, est en déroute. Il a été vaincu par son frère Louis le Germanique et par son demi-frère Charles le Chauve, alliés militairement. Pour l'Église, pour les clercs qui entourent les deux jeunes princes, cette victoire est un « jugement de Dieu ». Par la défaite de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serments-de-strasbourg/#i_4250

VERDUN TRAITÉ DE (843)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 237 mots
  •  • 1 média

Signé entre Lothaire  i er , Charles le Chauve et Louis le Germanique, le traité de Verdun règle la succession de leur père, l'empereur Louis  i er le Pieux, qui avait réussi tant bien que mal à maintenir uni, de 814 à 840, le grand Empire que lui avait légué son propre père, Charlemagne. Entre 840 et 843, Lothaire a tenté de s'imposer comme empereur au titre des droits que Louis le Pieux lui ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-verdun/#i_4250

Pour citer l’article

Robert FOLZ, « LOUIS LE GERMANIQUE (806 env.-876) roi de Germanie (843-876) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-le-germanique/