LOTHAIRE II (825 env.-869) roi de Lotharingie (855-869)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Second fils de Lothaire Ier, Lothaire II reçut en partage à la mort de son père les contrées nordiques de la Francie médiane, de la Frise au plateau de Langres et au Jura, entre l'Escaut et le Rhin, tandis que son frère aîné Louis II recevait l'Italie, et son frère cadet Charles de Provence les pays entre le lac Léman et la Méditerranée. Cette division rendait particulièrement menaçants les deux royaumes des oncles de Lothaire II : celui de Charles le Chauve à l'ouest, celui de Louis le Germanique à l'est. D'abord allié de Charles le Chauve, puis de Louis le Germanique qui a envahi la Francie occidentale (858), Lothaire II s'efforce, avec l'archevêque de Reims Hincmar, de maintenir la paix entre ses oncles et voisins (assemblée de Coblence, juin 860).

Le royaume de Lothaire est particulièrement fragile du fait de l'absence d'héritier : d'où l'âpreté avec laquelle le roi cherche à obtenir son divorce d'avec la reine stérile Theutberge pour épouser sa concubine Waldrade dont il a un fils, Hugues. Le pape Nicolas Ier (858-867), à l'appel de l'archevêque Hincmar pour des raisons canoniques, de Charles le Chauve puis de Louis le Germanique qui ont intérêt à ce qu'il n'y ait pas d'héritier, casse les sentences des conciles nationaux favorables à Lothaire, qui doit se soumettre. Le pape affirme ainsi pour la première fois l'autorité suprême qu'il revendique sur les souverains.

Les oncles de Lothaire envisagent de déposer leur neveu à cause de son divorce et de se partager son royaume (868), d'autant plus tentant qu'il a été agrandi d'une partie des possessions de Charles de Provence à la mort de ce dernier en 863 (Lyonnais, Viennois, Vivarais et pays d'Uzès). Lothaire part en Italie, espérant rallier à sa cause le pape, qui fait désormais figure d'arbitre : en vain. Il meurt sur le chemin du retour, à Plaisance, et le problème de la succession sera réglé par le traité de Meersen (870). Ce roi a donné son nom à la Lotharingie ou Lorraine.

—  Michel SOT

Écrit par :

  • : maître de conférences d'histoire du Moyen Âge à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  LOTHAIRE II (825 env.-869) roi de Lotharingie (855-869)  » est également traité dans :

LOTHARINGIE

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 336 mots

À la mort de l'empereur Lothaire I er en 855, son royaume est partagé entre ses trois fils. Le deuxième, Lothaire II, reçoit la partie septentrionale qui s'étend de la Frise au plateau de Langres et au Jura ; ce Lotharii regnum est à l'origine du nom de Lotharingie (en allemand Lothringen ). Dès le début, ce royaume fut convoité par les oncles de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lotharingie/#i_80672

Pour citer l’article

Michel SOT, « LOTHAIRE II (825 env.-869) roi de Lotharingie (855-869) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lothaire-ii/