STERLING LIVRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La livre, monnaie clé internationale

La monnaie britannique se trouve, pendant le xixe siècle, au cœur de l'étalon de change-or ou étalon sterling qui de facto fonctionne à la place du prétendu étalon or.

La balance des paiements

Le Royaume-Uni, pour alimenter sa croissance, est tributaire de ses importations et il exporte moins en valeur qu'il n'importe. Du point de vue de sa trésorerie, le pays devrait régler ses dettes à court terme par des transferts d'or à l'étranger. Cependant, ces transferts sont restreints, les créanciers de l'Angleterre préfèrent acquérir des avoirs libellés en livres sterling – dépôts bancaires rémunérés, lettres de change et acceptations bancaires non échues, bons du Trésor, British consols (titres de rente perpétuels sur la Couronne) –, donc des engagements à court et à long terme du système financier britannique envers des non-résidents. Par ailleurs, en tant que principal investisseur en placements financiers et en participations industrielles, le pays est exportateur net de capitaux à long terme dans le reste du monde. Il encaisse les revenus, les dividendes et les intérêts de ses investissements physiques et de ses actifs financiers à l'étranger. La création dans les pays de l'Empire britannique en 1825 de currency boards chargés de l'échange à parité fixe des monnaies locales contre des livres sterling garantit le retour des revenus dans des conditions de sécurité totale. Au final, le Royaume-Uni n'est soumis qu'à une contrainte extérieure peu intense.

Londres, marché monétaire international

L'avantage pour l'Angleterre est évident. Elle ne perd pas son stock d'or qui, du reste, est particulièrement limité. En acceptant de s'endetter à court terme dans sa propre monnaie, elle se procure des ressources qu'elle réinvestit à long terme à l'étranger. L'Angleterre en tant que pays centre, la City en l'occurrence, se comporte comme une banque pratiquant la transformation des échéances (elle « emprunte court » et « prête long »), dégageant une marge d'intérêt et de nombreuses commissions qui rémunèrent [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages



Médias de l’article

Avoirs étrangers (France, Angleterre, Allemagne) à la veille de la Première Guerre mondiale

Avoirs étrangers (France, Angleterre, Allemagne) à la veille de la Première Guerre mondiale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Balances sterling : évolution

Balances sterling : évolution
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Royaume-Uni : déficits extérieurs (1964-1968)

Royaume-Uni : déficits extérieurs (1964-1968)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau





Écrit par :

  • : docteure en sciences économiques, professeure des Universités en sciences économiques
  • : professeur de sciences économiques à l'université de Bordeaux-IV-Montesquieu, directeur du Groupe de recherche en analyse et politique économiques, unité mixte du C.N.R.S. 5113

Classification


Autres références

«  STERLING LIVRE  » est également traité dans :

AN ENQUIRY INTO THE NATURE AND EFFECTS OF THE PAPER CREDIT OF GREAT BRITAIN, Henry Thornton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 1 029 mots

Évangéliste, banquier et économiste, Henry Thornton (1760-1815) entra au Parlement britannique à vingt-deux ans (1782) et y siégea jusqu'à sa mort. Il soutenait le gouvernement tory du second Pitt et s'illustra dans les débats de politique monétaire et financière. C'est pour défendre la décision prise en 1797 de suspendre la convertibilité en or et en argent des billets de la Banque d'Angleterre q […] Lire la suite

BANQUE D'ANGLETERRE

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 1 212 mots
  •  • 2 médias

Fondée en 1694 par un groupe de marchands londoniens pour prêter 1 200 000 livres au roi Guillaume III en échange de l'octroi du privilège d'émission, la Banque d'Angleterre (Bank of England, B.O.E.) obtint en 1709, avec le renouvellement de sa charte, le monopole de l'exercice en société de la fonction bancaire . La puissance ainsi acquise lui permit de survivre à la crise née du krach de la Comp […] Lire la suite

CALLAGHAN JAMES (1912-2005)

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 825 mots

James Leonard Callaghan a été Premier ministre travailliste du Royaume-Uni d'avril 1976 à mai 1979. Sa défaite électorale provoqua l'arrivée au pouvoir de Margaret Thatcher. Né le 27 mars 1912 à Portsmouth, dans une famille modeste, orphelin de père, il reçoit de sa mère, baptiste convaincue, une éducation stricte. Quittant l'école assez jeune, il entre, à dix-sept ans, dans l'administration fisca […] Lire la suite

CAPITALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick VERLEY
  •  • 6 275 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La formation d'un marché international des produits »  : […] Un commerce international existait dès l'Antiquité pour certains produits : sur de longues distances pour des produits de luxe de faible poids comme les soieries, les épices ou l'or, dans des aires géographiques plus limitées pour des produits pondéreux qui, comme le blé, le poisson salé, le vin, le bois, pouvaient néanmoins être transportés à des coûts raisonnables grâce au bon marché des transpo […] Lire la suite

CARTEL DES GAUCHES (1924-1926)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 750 mots

Coalition des partis de gauche, victorieuse aux élections du 11 mai 1924, le Cartel des gauches rassemble les socialistes S.F.I.O., les radicaux-socialistes, les républicains-socialistes et la gauche radicale contre les modérés et la droite, détenteurs de la majorité dans la Chambre « bleu horizon » élue en 1919. C'est le parti du mouvement le plus uni qui bénéficie de la prime à la majorité, assu […] Lire la suite

CHANGE - Les opérations de change

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 7 002 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les cotations au certain et à l'incertain »  : […] Les monnaies sont cotées selon deux modes différents : à l'incertain ou au certain. Pour le plus grand nombre de monnaies, on cote à l'incertain. On fait dans ce cas apparaître combien d'unités de monnaie nationale (la cote) il faut céder pour obtenir une (ou un multiple : 10, 100, 1 000) unité de monnaie étrangère (la base). Ainsi, à Zurich, pour le franc suisse (CHF), coté à l'incertain par rap […] Lire la suite

CHANGE - Les régimes de change

  • Écrit par 
  • Patrick ARTUS
  •  • 6 878 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une plus grande discipline des politiques économiques »  : […] Le dollar étant la monnaie dominante, le déficit et la dette extérieurs croissants des États-Unis n'ont pratiquement pas d'effets parce que les exportateurs et investisseurs, publics et privés, du monde entier replacent la plupart de leurs actifs aux États-Unis. Malgré l’apparition de l’euro comme seconde monnaie, minoritaire, de réserve, ce privilège du dollar subsiste. La situation serait très […] Lire la suite

CHANGE - Le système monétaire international

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 6 569 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les origines du S.M.I. »  : […] L'histoire du S.M.I. n'a pas commencé en 1944 à Bretton Woods. En effet, dès le milieu du xix e  siècle, un système existe, celui de l'étalon or, promu par ce qui est alors l'économie dominante : la Grande-Bretagne. Après de nombreuses oppositions, le monométallisme or défendu par ce pays l'emporte sur le bimétallisme or et argent qui eut longtemps la préférence de la France (le franc germinal d […] Lire la suite

CHANGE - L'intégration monétaire européenne

  • Écrit par 
  • Christian BORDES
  •  • 14 236 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La prise du pouvoir monétaire par la Bundesbank et l'Europe monétaire en crise »  : […] Un calendrier précis est fixé pour le passage à la monnaie unique. La première étape entre en vigueur le 1 er  juillet 1990 pour s'achever le 1 er  janvier 1994. « Les États membres [y] considèrent leurs politiques économiques comme une question d'intérêt commun et les coordonnent au sein du Conseil [...] . Afin d'assurer une coordination plus étroite des politiques économiques et une convergence […] Lire la suite

CRISES ÉCONOMIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN, 
  • Anne DEMARTINI, 
  • Pascal GAUCHON, 
  • Patrick VERLEY
  •  • 21 774 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Escalade protectionniste, ruptures monétaires, crises financières »  : […] La dislocation de l'économie mondiale après 1930 résulte d'abord de la montée du protectionnisme, qui dépasse tous les prédédents historiques. D'abord, par la rapidité de sa diffusion, selon une dynamique à la fois intersectorielle (toute « protection » accordée à un secteur en difficulté déclenche les revendications d'autres secteurs, qui réclament des avantages équivalents) et internationale, à […] Lire la suite

DÉVALUATION POINCARÉ

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 267 mots

La France connaît un regain d'inflation au lendemain de la Première Guerre mondiale. L'augmentation des prix, constante, a été alimentée par la spéculation contre le franc, elle-même liée à la faible confiance des détenteurs de capitaux à l'égard des gouvernements et de leur capacité à stabiliser la monnaie. La chute du franc sur le marché des changes précède ainsi la hausse des prix intérieurs. L […] Lire la suite

DOLLAR

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 11 210 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La position internationale du dollar »  : […] Débiteurs envers le reste du monde de 3,6 milliards de dollars en 1913, les États-Unis sont créditeurs d'un montant équivalent en 1919 et leurs réserves d'or ont crû de 1,2 milliard à 2,5 milliards de dollars. Le pays ne modifie pas son régime d'étalon, ni son taux de change. Les conférences réunies à Bruxelles (1920) puis à Gênes (1922) prônent le retour à l'étalon or pour les pays qui ont des ré […] Lire la suite

FRANC FRANÇAIS

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 9 668 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La stabilisation Poincaré »  : […] En 1926, les prix de gros sont huit fois plus élevés qu'en 1913 . À l'effondrement de la production de 30 à 40 p. 100 succèdent une crise de reconversion et une politique de reconstruction financée par le déficit budgétaire et la création de monnaie. L'écart inflationniste est alimenté par la multiplication de l'émission de billets en contrepartie des avances au Trésor consenties par la Banque de […] Lire la suite

MAJOR JOHN (1943- )

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 956 mots
  •  • 1 média

John Major est un homme politique britannique et fut Premier ministre du Royaume-Uni de 1990 à 1997. Il est né le 29 mars 1943 dans le Surrey. De souche modeste, il quitte l'école secondaire à quinze ans et finit par entrer, à vingt et un ans, à la Standard Chartered Bank, où il se spécialise dans les relations publiques et où il restera jusqu'en 1979. Parallèlement, il est conseiller municipal co […] Lire la suite

RADCLIFFE RAPPORT

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 549 mots

En 1957, le gouvernement britannique, préoccupé par les tendances inflationnistes qui avaient accompagné l'expansion économique du pays depuis 1954, chargea une commission d'experts de faire une enquête sur « le fonctionnement du système monétaire et du crédit ». Intitulé Committee on the Working of the Monetary System Report, ce rapport, rédigé par cette commission, est connu sous le nom de son p […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 66 médias

Dans le chapitre « Du « majorisme » à la victoire de Tony Blair »  : […] Pendant cinq années encore, John Major va demeurer au pouvoir, dans un pays qui cesse peu à peu d'être l'homme malade de l'Europe. La sortie du système monétaire européen a abouti à une dévaluation de la livre, qui rend celle-ci compétitive par rapport aux autres monnaies européennes. Favorisés par des prix un temps moins élevés, commerce et industrie ont gagné des parts de marché non négligeable […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 734 mots
  •  • 46 médias

Dans le chapitre « L'affaiblissement des complémentarités »  : […] Ces tensions et ces difficultés s'éclairent davantage quand on considère le relâchement des liens économiques et financiers qui avaient longtemps contribué, en même temps que le mouvement migratoire, à la cohésion de l'ensemble impérial. Nombre de Britanniques continuent parfois de chercher une nouvelle chance « au-delà des mers », surtout dans les « vieux » dominions. À la fin des années 1950 et […] Lire la suite

SPÉCULATION

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 2 224 mots

Dans le chapitre « La spéculation a changé de nature et de dimension avec le globalisation financière »  : […] La prédiction de Keynes semble être vérifiée. Depuis les années 1970, le poids de la finance dans l'économie mondiale n'a cessé de croître à la suite des politiques de libéralisation financière. Et la spéculation sur les marchés a pris une nouvelle dimension. Très révélateur est le cas du marché des changes, sur lequel les monnaies sont échangées les unes contre les autres. Ce marché planétaire e […] Lire la suite

THORNTON HENRY (1760-1815)

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 459 mots

L'Anglais Henry Thornton fut évangéliste, banquier, parlementaire et économiste. Descendant d'une lignée de pasteurs du Yorkshire, il est le fils cadet de John Thornton, riche négociant en affaires avec la Russie et les pays Baltes et grand philanthrope. Évangéliste militant comme son père, Henry Thornton fut un fondateur de la secte de Clapham et le trésorier de plusieurs sociétés religieuses : l […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2 novembre 2017 • Royaume-Uni • Relèvement du taux directeur par la Banque d’Angleterre.

du Brexit. La décision de la Banque répond à la hausse de l’inflation qui a atteint en septembre 3 p. 100 en rythme annuel, en raison de la dépréciation de la livre sterling consécutive au Brexit.  [...] Lire la suite

16-30 juin 2016 • Royaume-Uni - Union européenne • Référendum britannique en faveur de la sortie de l’UE.

prolongerait inutilement l’incertitude ». Les indices des Bourses européennes subissent les baisses les plus importantes depuis la crise financière de 2008. Les cours des banques, notamment, sont en forte chute. La livre sterling se déprécie par rapport au dollar et à l’euro. Le 25, le commissaire [...] Lire la suite

4-15 février 1993 • Allemagne - C.E.E. • Baisse des taux allemands et apaisement des tensions monétaires en Europe.

le fonctionnement du système monétaire européen (S.M.E.), très éprouvé depuis la tempête monétaire de septembre 1992. La livre sterling et la lire italienne, qui sont sorties du S.M.E. à cette date, auront perdu à la fin du mois plus de 20 p. 100 par rapport aux autres monnaies européennes. Le 15, les ministres [...] Lire la suite

1er octobre - 5 novembre 1992 • Royaume-Uni • John Major en difficulté sur la restructuration des mines et sur la ratification du traité de Maastricht.

ainsi restaurer son autorité, notamment face aux « eurosceptiques » de son propre parti. Cependant, la chute de la livre sterling, sortie du système monétaire européen le 16 septembre, se poursuit. Du 6 au 9, John Major est l'objet de nombreuses critiques lors du congrès du Parti conservateur réuni à [...] Lire la suite

8-28 octobre 1990 • C.E.E. • Entrée de la livre dans le S.M.E. et sommet à Rome.

Le 8, la livre sterling fait son entrée dans le système monétaire européen (S.M.E.), où elle bénéficie d'une marge de fluctuation de 6 p. 100 par rapport aux autres monnaies européennes, au lieu des 2,25 p. 100 habituels. La décision, annoncée à Londres trois jours plus tôt, s'accompagne d'une [...] Lire la suite

15-17 mars 1988 • Royaume-Uni • Réforme fiscale et montée de la livre

avec une telle virulence que la séance doit être interrompue à deux reprises. Le 17, la Banque d'Angleterre ramène son taux d'escompte de 9 p. 100 à 8,5 p. 100 afin d'enrayer la flambée de la livre sterling, dopée par l'annonce de la réforme fiscale, et qui cote 3,10 DM et 10,60 F.  [...] Lire la suite

2-30 avril 1982 • Argentine - Royaume-Uni • Conflit à propos des îles Malouines

d'intervention navale spéciale est constituée par les Britanniques et, le 5, une quarantaine de bâtiments de guerre, dont deux porte-avions, quittent Portsmouth pour se diriger vers les Malouines, distantes de 14 000 kilomètres. Sur les marchés des changes, la livre sterling est en baisse sensible [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Sophie BRANA, Dominique LACOUE-LABARTHE, « STERLING LIVRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-sterling/