CALLAGHAN JAMES (1912-2005)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

James Leonard Callaghan a été Premier ministre travailliste du Royaume-Uni d'avril 1976 à mai 1979. Sa défaite électorale provoqua l'arrivée au pouvoir de Margaret Thatcher.

Né le 27 mars 1912 à Portsmouth, dans une famille modeste, orphelin de père, il reçoit de sa mère, baptiste convaincue, une éducation stricte. Quittant l'école assez jeune, il entre, à dix-sept ans, dans l'administration fiscale et adhère au Syndicat des impôts et, par voie de conséquence, au Parti travailliste, poursuivant sa formation en autodidacte. Il est le seul Premier ministre depuis 1945, avec John Major, à ne pas être allé à l'université.

Élu député à Cardiff, porté par la vague travailliste de juillet 1945, il y sera réélu à dix reprises. Pendant la longue période d'opposition (octobre 1951-octobre 1964), son ascension est rapide et, lorsque les travaillistes reviennent au pouvoir, il est nommé par Harold Wilson chancelier de l'Échiquier. Malgré une sérieuse préparation à ce poste, il multiplie, en vain, les plans d'austérité. La dévaluation de la livre, en novembre 1967, constitue donc pour lui une défaite cuisante, qu'il reconnaît en démissionnant. Mais Wilson le persuade de demeurer au gouvernement, en tant que Home Secretary. Là, confronté au conflit naissant en Irlande du Nord, il contribue à le stabiliser en envoyant l'armée britannique comme force d'interposition et, face à des pressions accrues en matière d'immigration, il tente de mener une politique équilibrée. Après les élections générales de 1974, qui voient le retour de Wilson, il est nommé Foreign Secretary, chargé au premier chef de la « renégociation » du traité d'adhésion à la C.E.E. (entré en vigueur le 1er janvier 1973), dont le succès était indispensable pour faire accepter par un parti très réticent le principe même de l'adhésion. Le référendum du 5 juin 1975 (67 p. 100 de oui au maintien de l'adhésion) est un triomphe pour les deux hommes. Aussi, lorsque Wilson décide brusque [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche honoraire au C.N.R.S., chercheur associé au Centre d'études et de recherches internationales

Classification


Autres références

«  CALLAGHAN JAMES (1912-2005)  » est également traité dans :

IRLANDE DU NORD ou ULSTER

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 9 374 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le processus de pacification »  : […] Le nouveau secrétaire d'État pour l'Irlande du Nord, William Whitelaw, s'efforce d'amadouer les extrémistes républicains : les deux ailes de l'I.R.A. ordonnent un cessez-le-feu en mai et juin 1972. Les milices protestantes de l' Ulster Defence Association (U.D.A.) hérissent aussitôt les quartiers loyalistes de barricades, tandis qu'une banale écha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irlande-du-nord-ulster/#i_84064

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « L'âge des désillusions »  : […] Les années 1960 ont été celles de bien des déceptions, mais aussi de retournements significatifs et des progrès d'une conception humaine des relations sociales. En annonçant, au Cap, en 1961, qu'« un vent du changement » s'était levé sur l'Afrique, Harold Macmillan entendait mettre ses auditeurs devant l'alternative de l'abandon de l' apartheid ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_84064

Pour citer l’article

Jacques LERUEZ, « CALLAGHAN JAMES - (1912-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-callaghan/