LILIALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Lis

Lis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Liliales : classification

Liliales : classification
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Colchique

Colchique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Narcissus pseudo-narcissus (fleur)

Narcissus pseudo-narcissus (fleur)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


L'ordre des Liliales groupe les plantes monocotylédones les plus typiques : plantes en majorité herbacées, à organes souterrains persistants (bulbes, rhizomes), à fleurs trimères.

Son importance numérique est variable puisque, selon les auteurs, il comporte de deux à dix-sept familles. La plus représentative, tant du point de vue systématique même que du point de vue numérique et économique, est sans aucun doute celle des Liliacées : ail, oignon, poireau (le grand genre Allium), asperge (genre Asparagus) sont consommés dans l'alimentation ; beaucoup constituent la plupart des plantes à bulbe des horticulteurs appréciées pour leur floraison printanière (tulipe, jacinthe, fritillaire, muscari, scille...) ou estivale (lis, hémérocalle...).

Gravitant autour des Liliacées se retrouvent des plantes ornementales comme les amaryllis et les narcisses (Amaryllidacées), les glaïeuls et les iris (Iridacées), les agaves, les yuccas et les sansevières (Agavacées).

Enfin, quelques Liliales sont utilisées dans l'industrie des parfums, des textiles, des produits alimentaires et pharmaceutiques.

Un exemple : le lis blanc

Cultivé et représenté par les artistes depuis plus de 3 000 ans, le lis blanc (Lilium candidum) est originaire de la Grèce, de l'Asie Mineure, du Liban et du nord de la Galilée.

Cette plante entièrement glabre possède un gros bulbe souterrain vivace ovoïde, aux nombreuses écailles ovales appliquées les unes contre les autres. Chaque année se développe une tige aérienne non ramifiée, qui atteint un mètre et plus ; elle porte de nombreuses feuilles étroites disposées en spirale, les inférieures plus longues, les supérieures plus courtes, et se termine par une grappe simple de cinq à vingt fleurs. Ces fleurs, en forme d'entonnoir, ont six tépales insérés en deux verticilles, six étamines également en deux verticilles et un gynécée à trois carpelles. Les tépales sont grands, blancs, libres entre eux et marqués à la base de leur face interne d'un sillon longitudina [...]

Lis

Lis

Dessin

Le lis : structure de la fleur et du bulbe. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : docteur ès sciences, chef de département au Jardin botanique national de Belgique

Classification

Voir aussi

AGAVACÉES    ALOE    AMARYLLIDACÉES    ASPERGE    BURMANNIINÉES    CIBOULE & CIBOULETTE    CIVETTE botanique    CROCUS    ÉCHALOTE    GLAÏEUL    HÆMODORACÉES    IRIDACÉES    IRIDINÉES    IRIS botanique    JACINTHE D'EAU    JONQUILLE    LILIACÉES    LILIINÉES    LIS ou LYS    NARCISSE botanique    NIVÉOLE    OIGNON botanique    PERCE-NEIGE    PHILYDRINÉES    POIREAU    PONTÉDÉRIINÉES    SAFRAN    SALSEPAREILLE    SCILLE    TUBÉREUSE BLEUE    TULIPE

Pour citer l’article

André LAWALRÉE, « LILIALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/liliales/