FUGGER LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le déclin

L'esprit d'entreprise disparaît avec Anton. Ni les nouvelles circonstances économiques – Augsbourg est entrée dans l'« ère des grandes faillites » –, ni le caractère des héritiers ne se prêtent à une politique d'envergure. Hans Jacob, qu'Anton a désigné pour lui succéder, est écarté et meurt à Munich. Marx, fils aîné d'Anton, reprend l'affaire en homme prudent ; associant les fils d'Anton, la firme devient « Marx Fugger et ses Frères », la vie de l'entreprise est rythmée par le jeu des faillites espagnoles, celle de 1557 qui atteint toute l'Europe et contraint les belligérants à la paix, celle de 1575 suivie du sac d'Anvers, l'année suivante, et de la chute de la place financière, celles de 1607, de 1627, de 1647 en pleine guerre de Trente Ans. À la fois banqueroute et réduction de dettes, ces opérations entraînent pour les banquiers des pertes importantes. Périodiquement, le pouvoir renouvelle ses demandes de fonds et, pour obtenir le paiement des créances antérieures, la banque doit les accepter en partie. Les transferts de fonds hors d'Espagne deviennent difficiles, la confiance s'amenuise, la guerre des Pays-Bas engloutit les ressources de la monarchie de Madrid. Sur les grandes places financières se dessinent les linéaments d'un monde nouveau dominé par les banquiers génois. « La richesse des Fugger est imaginaire », écrit alors Octavio Centurini. La famille, composée d'une centaine de personnes, subit les conséquences des dettes contractées par les Habsbourg. Ses activités, depuis longtemps limitées aux domaines fonciers, se restreignent encore après la troisième faillite espagnole, après l'inflation du billon et les premiers ravages de la guerre de Trente Ans qui rompt les circuits commerciaux. Favorisés par la règle d'inaliénabilité du patrimoine, élevés à la noblesse par les empereurs, les descendants des bourgeois d'Augsbourg, administrateurs tatillons, s'insèrent dans le régime seigneurial.

Ascension, apogée, déclin, trois éléments qu'unit un style de v [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Strasbourg

Classification

Autres références

«  FUGGER LES  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 502 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La puissance des villes et l'évolution économique et financière »  : […] L'essentiel de la richesse, sinon de la puissance, demeure dans les villes : celles du Sud, avec Augsbourg et les Fugger, issues du trafic avec l'Italie, pénétrées des influences d'outre-monts, Nuremberg, patrie de Dürer, de Fischer, de Hans Sachs, de Martin Behaim ; celles du Nord, Hambourg, Lübeck, Stettin, Dantzig, cités de la Hanse dont la prospérité est menacée par des facteurs politiques – […] Lire la suite

ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 9 225 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La Renaissance, association des sciences antiques aux découvertes »  : […] L' émergence de l'étude scientifique de la nature à la Renaissance est étroitement liée à l'essor politique et à la croissance économique de l'Europe, mouvement amplifié par la première globalisation du commerce international. Malgré les guerres et les conflits religieux, les conditions deviennent favorables à la multiplication des lieux de recherche (comme les universités), et à la circulation de […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges LIVET, « FUGGER LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-fugger/