L'ORESTIE (mise en scène O. Py)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Unique trilogie héritée d'Eschyle, L'Orestie, œuvre fondatrice du théâtre, ne cesse d'interroger le théâtre et ses metteurs en scène. On se souvient, en France, de Bernard Sobel, célébrant à travers elle la naissance de la démocratie dans les années 1980. On n'a pas oublié la fête somptueuse et sauvage qu'en avaient tirée Ariane Mnouchkine et le Théâtre du Soleil sous le titre des Atrides, ni la version épurée et vivante de Jean-Pierre Vincent menée à bien avec les élèves de l'E.R.A.C. (École régionale d'acteurs de Cannes) ou, peu avant, celle de Georges Lavaudant, âcre et dépouillée, au Théâtre national de l'Odéon.

En 2008, c'était au tour d'Olivier Py de se confronter à cette œuvre fondatrice, dans ce même théâtre, dont il venait de prendre la direction. Durant plus de six heures (entractes compris), il a proposé une mise en scène incandescente, toute de fureur et de poésie, brutale ou lyrique, en parfait accord avec le texte dont il a signé lui-même la version française, fidèle à sa propre écriture (Actes sud Papiers). Présent dès le prologue – « veilleur » perché au faîte du plateau pour introduire l'action –, il a conduit le cycle tambour battant, en faisant un mélange de passion théâtrale et d'opéra des ténèbres enchâssé dans un décor hors du temps – une architecture de structures métalliques évoluant au fil des épisodes traités sur le mode de la saga.

Le premier d'entre eux, Agamemnon, commence au lendemain de la chute de Troie. Les Grecs ont vaincu. Chacun rentre dans ses foyers. À peine le roi Agamemnon a-t-il foulé le sol de sa cité d'Argos que sa femme Clytemnestre l'assassine, pleine de rancœur contre cet époux qui a sacrifié leur fille Iphigénie sur l'autel des dieux. Les Choéphores rapp [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : journaliste, responsable de la rubrique théâtrale à La Croix

Classification

Pour citer l’article

Didier MÉREUZE, « L'ORESTIE (mise en scène O. Py) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-orestie/