L'ŒUVRE D'ART ET SES SIGNIFICATIONS. ESSAIS SUR LES " ARTS VISUELS ", Erwin PanofskyFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il n'est sans doute pas d'œuvre, dans l'histoire de l'art au xxe siècle, dont l'ampleur soit comparable à celle d'Erwin Panofsky (1892-1968). Élève d'Adolph Goldschmid, membre du cercle mythique d'Aby Warburg à Hambourg, au sein duquel il publie tôt des études marquantes – Dürers « Melencolia I », écrit avec Fritz Saxl (1923) ; Hercule à la croisée des chemins (1930) – le premier Panofsky fonda son programme sur une critique serrée des thèses de Wölfflin et de Riegl, tentant de dépasser la perspective formaliste grâce à une théorie des formes symboliques qui devait beaucoup aux travaux d'Ernst Cassirer. L'essai capital sur La Perspective comme forme symbolique (1927) est sans doute l'une des plus grandes réussites dans la recherche d'homologies entre des catégories de perception et de pensée, entre des formes artistiques – ici l'invention de la perspective à la Renaissance – et une philosophie plus globale de la relation entre le sujet et le monde.

Avec la longue étude écrite avec Saxl sur la Mythologie classique dans l'art médiéval publiée en 1933 à New York, commence véritablement la période américaine de Panofsky. Révoqué de son poste à l'université par les nazis en 1934, il s'exile aux États-Unis, où il est accueilli par l'université de Princeton. Viendront une longue suite d'ouvrages ou d'études essentielles, comme La Vie et l'art d'Albrecht Dürer (1943) ; Les Primitifs flamands (1953) ; Saturne et la mélancolie, avec Raymond Klibansky et Fritz Saxl (1964). Son dernier grand travail est publié après sa mort : Le Titien. Problèmes d'iconologie (1969).

Polyptyque de l'Agneau mystique, partie centrale, H. et J. van Eyck

Polyptyque de l'Agneau mystique, partie centrale, H. et J. van Eyck

Photographie

Hubert et Jan Van Eyck, partie centrale du «Polyptyque de l'Agneau mystique», 1432, 350 cm × 206 cm. Cathédrale Saint-Bavon, Gand, Belgique. Le travail qu'il conduisait sur les valeurs symboliques de l'image allait amener Panofsky à l'étude des primitifs flamands. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancien pensionnaire à l'Institut national d'histoire de l'art, chargé de cours à l'École du Louvre

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

François-René MARTIN, « L'ŒUVRE D'ART ET SES SIGNIFICATIONS. ESSAIS SUR LES " ARTS VISUELS ", Erwin Panofsky - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-oeuvre-d-art-et-ses-significations/