ARÉTIN L' (1492-1556)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œuvre écrite de l'Arétin

C'est à Venise que l'Arétin a composé le plus clair de son œuvre ; les écrits religieux, destinés à faire la preuve de sa vertu et du bien-fondé de ses prétentions moralisatrices, y alternent avec les comédies et les dialogues volontiers obscènes, où l'auteur prétend dévoiler les tares de la société de son temps.

À la première catégorie appartiennent la Paraphrase des psaumes de la pénitence de David (1534), l'Humanité de Jésus-Christ (1535), la Genèse (1538), la Vie de la Vierge Marie (1539), la Vie de sainte Catherine (1540) et la Vie de saint Thomas d'Aquin (1543). Certaines de ces œuvres ont connu de nombreuses éditions du vivant de l'auteur et un grand succès auprès de ses contemporains, qui y prisaient sans doute la vulgarisation de l'Histoire sainte, simplifiée et traduite en une succession de fresques hautes en couleur présentant des affinités certaines avec les compositions picturales de Titien. L'oubli dans lequel elles ont sombré par la suite s'explique non seulement par les interprétations souvent peu orthodoxes qu'on y trouve des Écritures et les multiples anachronismes auxquels l'auteur n'hésite pas à recourir pour donner plus d'évidence à ses « tableaux », mais aussi par l'abus des métaphores, de l'hypotypose et les incessantes et artificieuses redondances par lesquelles il cherche à élever son style à la hauteur de son sujet : cette « façon de parler bouffie et bouillonnée de pointes, ingénieuses à la vérité, mais recherchées de loing et fantasques » qui, quelques dizaines d'années plus tard, rebute déjà le sobre Montaigne (Essais, I, LI).

Très différent est le style alerte, truculent des cinq comédies de l'Arétin dont la composition alterne pourtant avec celle des écrits religieux. Dans certaines scènes de la Cortigiana, écrite à Rome en 1525, puis refondue en 1534, lors de la première édition, on retrouve la verve mordante des pasquinades des années précédentes. Mais l'auteur ne s'y livre plus aux diatribes [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ARÉTIN L' (1492-1556)  » est également traité dans :

ART (Le discours sur l'art) - L'histoire de l'art

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 4 730 mots

Dans le chapitre « Biographie et norme »  : […] C'est en effet au xvi e siècle que tous ces aspects de la littérature artistique, récits anecdotiques, répertoires d'œuvres, augmentés d'une certaine attention aux données techniques et solidement encadrés dans une vision évolutive et « progressiste », vont converger pour susciter la première histoire de l'art proprement dite : les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-le-discours-sur-l-art-l-histoire-de-l-art/#i_4198

ÉROTISME

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX, 
  • René MILHAU, 
  • Jean-Jacques PAUVERT, 
  • Mario PRAZ, 
  • Jean SÉMOLUÉ
  •  • 19 795 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Imprimerie et syphilis »  : […] À la fin du xv e  siècle deux événements de première importance vont modifier fondamentalement la vie sociale et la littérature européennes : l'apparition presque simultanée de la syphilis et de l'imprimerie, qui inaugureront toutes deux des façons nouvelles, fondamentales, de vivre l'érotisme. Passons sur la syphilis, dont on connaît l'apparition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erotisme/#i_4198

TINTORET (1519-1594)

  • Écrit par 
  • Anna PALLUCCHINI
  •  • 3 176 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un peintre maniériste »  : […] Le caractère essentiellement vénitien du peintre (« le séquestré de Venise », comme l'appela Sartre) n'empêche cependant pas Tintoret de suivre les développements de la peinture italienne : celle-ci, à partir des centres de Florence et de Rome, exporte la nouvelle culture maniériste, aux manifestations multiformes, mais qui est marquée par une problématique spirituelle commune et par des modes fig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tintoret/#i_4198

Pour citer l’article

Paul LARIVAILLE, « ARÉTIN L' - (1492-1556) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-aretin/