KIESINGER KURT GEORG (1904-1988)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chancelier allemand de 1966 à 1969, Kurt Georg Kiesinger est né le 6 avril 1904 à Ebingen, dans le Wurtemberg. Petit employé, le père avait sept enfants. Grâce à des bourses, Kurt Georg étudie tout d'abord la philosophie et la littérature à Tübingen, puis il s'oriente vers le droit à Berlin, où il devient avocat. Il adhère au N.S.D.A.P. (Parti national-socialiste allemand des travailleurs) en 1933, à l'âge de vingt-neuf ans, et en restera membre jusqu'en 1945. À partir de 1940, il est affecté au département « radiodiffusion » du ministère des Affaires étrangères, dont il deviendra le directeur adjoint. Il prend assez rapidement ses distances avec le régime et est même dénoncé pour son manque de zèle à soutenir l'antisémitisme et la politique extérieure du Führer.

Attiré par l'enseignement, il anime pendant la guerre un séminaire de droit qui donne souvent lieu à des conversations à la limite de ce que le régime tolère. Aussi, la campagne menée à partir de 1966 contre son passé et la gifle que Beate Klarsfeld lui donne au congrès fédéral de la C.D.U. (Union chrétienne démocrate) à Berlin, en 1968, sont-elles mal reçues par l'opinion allemande.

Après 1945, Kurt Georg Kiesinger revient à Tübingen où il ouvre un cabinet d'avocat.

Attaché au catholicisme, il adhère tout naturellement à la C.D.U. Élu député fédéral au premier Bundestag en 1949, il préside la commission de conciliation Bundestag- Bundesrat, chargée de régler les différends législatifs entre les deux chambres du Parlement. À partir de 1954, il préside l'importante commission des Affaires étrangères dans laquelle il défend avec éloquence la politique extérieure du chancelier Konrad Adenauer (C.D.U.), en particulier l'ancrage à l'Ouest, très critiqué par les députés plutôt attachés à la réunification allemande. Ses collègues l'appellent déjà le « roi à la langue d'argent ». Aux élections de 1957, la C.D.U.-C.S.U. remporte la majorité absolue. Kurt Georg Kiesinger convoite le ministère des Affaires étrangères, mais Adenau [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  KIESINGER KURT GEORG (1904-1988)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 312 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une action diplomatique patiente »  : […] Cette « reconnaissance » restait bloquée par la démocratie chrétienne dominante à Bonn. Se fondant sur les protocoles de Paris du 20 octobre 1954 selon lesquels « jusqu'à la conclusion d'un traité de paix, les États signataires (États-Unis, Grande-Bretagne, France) uniront leurs efforts en vue d'atteindre leur objectif commun – une Allemagne réun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-politique-et-economie-depuis-1949-republique-democratique-allemande/#i_6467

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République fédérale d'Allemagne jusqu'à la réunification

  • Écrit par 
  • Alfred GROSSER, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 16 224 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La démocratie chrétienne »  : […] La démocratie chrétienne allemande se compose de deux branches qui forment cependant un groupe parlementaire commun au Bundestag, mais elles sont juridiquement et politiquement distinctes. L'Union chrétienne-démocrate (C.D.U.) existe dans tous les Länder, sauf en Bavière où l'Union chrétienne sociale (C.S.U.) mène une action indépendante. De 1961 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-politique-et-economie-depuis-1949-republique-federale-d-allemagne-jusqu-a-la-reunification/#i_6467

Pour citer l’article

Henri MÉNUDIER, « KIESINGER KURT GEORG - (1904-1988) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-georg-kiesinger/