MOSER KOLOMAN (1868-1918)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Coffret à bijoux des Wiener Werkstätte, K. Moser

Coffret à bijoux des Wiener Werkstätte, K. Moser
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Les Princesses ensorcelées

Les Princesses ensorcelées
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Calendrier Fromme, K. Moser

Calendrier Fromme, K. Moser
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Des fresques manquées au retour à la peinture de chevalet

Dans sa tentative pour lier peinture et architecture, Koloman Moser connaît deux échecs : celui de la décoration de l'église du Steinhof édifiée par Otto Wagner (1904-1907), où seul son vitrail est réalisé, et celui de l'église Heiliger Geist (1907) où, en dépit du fait qu'il avait reçu le premier prix du concours ouvert à cette occasion, ses propositions n'aboutirent pas.

Le projet de décoration de l'église Heiliger Geist mérite une attention particulière. De 1907 à 1909, Moser conçoit une décoration habillant entièrement l'intérieur de l'édifice. Les murs auraient dû être recouverts de symboles religieux enserrés dans des motifs floraux, géométriques – croix divisées en carrés –, des spirales s'étageant en bandes verticales dans le prolongement des colonnes. Ces projets plusieurs fois corrigés ne sont finalement pas acceptés. Ils ont empêché Moser de participer au grand œuvre de Hoffmann et Klimt : l'édification et la décoration du Palais Stoclet, à Bruxelles.

Sont-ce ces échecs qui poussent Moser à renouer avec la peinture de chevalet ? Ou bien a-t-il le sentiment d'en avoir fini avec le caractère « appliqué » de la Sécession et de la Wiener Werkstätte ? Quoiqu'il en soit, son activité de peintre ne retiendra guère l'attention des critiques de son temps ni celle, par la suite, des historiens. Aujourd'hui encore, il est tenu pour un disciple d'Hodler. S'il prend effectivement appui sur l'œuvre de Hodler, c'est pour critiquer, en premier lieu, chez ce dernier, le parti pris de « parallélisme » des figures qui vise à donner au tableau un caractère monumental. Or Moser refuse de faire l'impasse sur la relation chromatique qui s'établit entre les figures. Dans Deux Jeunes Filles (1913-1915, Kunstmuseum, Bern) et Trois Femmes accroupies (1914, Museum moderner Kunst, Vienne), il refait, à sa manière, Le Sommeil, la toile majeure que Hodler réalisa en 1890, en lui donnant un rayonnement chromatique. Ses figures ne sont pas, comme celles d'Hodler, enfermées dans un état on [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MOSER KOLOMAN (1868-1918)  » est également traité dans :

KLIMT GUSTAV (1862-1918)

  • Écrit par 
  • Yves KOBRY
  •  • 2 681 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La Sécession »  : […] Ce mouvement, qui se développe parallèlement à Munich et à Berlin, prend à Vienne tout son sens. Il implique en effet une rupture radicale dans la peinture autrichienne qui n'a pas connu l'impressionnisme et qui va subitement passer de l'académisme à la modernité. En 1897, Klimt, en compagnie de dix-huit autres artistes (Koloman Moser, Carl Moll, Josef Maria Olbrich, entre autres), quitte la très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-klimt/#i_92752

SÉCESSION, mouvement artistique

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 1 226 mots
  •  • 4 médias

Né tardivement par rapport à ses homologues européens, le style sécession, version autrichienne de l'Art nouveau, se cristallise autour d'une vingtaine d'artistes (J. Engelhart, J. Hoffmann, G. Klimt, M. Kurzweil, C. Moll, K. Moser, F. von Myrbach, J. Olbrich et A. Roller entre autres), qui unissent leurs forces contre le Künstlerhaus — vaste association d'artistes à caractère officiel, fief de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/secession-mouvement-artistique/#i_92752

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc THIVOLET, « MOSER KOLOMAN - (1868-1918) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/koloman-moser/