KIKUYU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Mau-Mau

Mau-Mau
Crédits : Hulton Getty

photographie

Jomo Kenyatta, 1963

Jomo Kenyatta, 1963
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie


Problèmes posés par l'impérialisme européen

À la fin du xixe siècle, les Anglais, qui faisaient construire par des manœuvres asiatiques le chemin de fer Kenya-Ouganda, prirent l'habitude de se ravitailler chez ces paysans actifs. En 1902, quatre désastres désolèrent conjointement les hautes terres, au sud du pays : variole, peste bovine, famine, invasion de sauterelles. Vingt à cinquante pour cent de la population périt ; les survivants s'exilèrent, laissant leurs champs à la garde de quelques parents. Les colons européens, qui désiraient ces terres en friche, les « achetèrent » aux gardiens ; ceux-ci pensaient accorder des droits précaires de jouissance, ceux-là pensaient acquérir une propriété foncière. À leur retour, les chefs de famille n'eurent plus le droit d'occuper leurs propres terres, si ce n'est en qualité de squatters, ou fermiers des colons. La validité des ventes fut contestée, au nom du droit coutumier : nul n'a le droit de vendre sa part du patrimoine, et a fortiori l'ensemble, sans l'accord de tous les membres du clan ; de plus, les ventes de terres ne sont possibles qu'entre Kikuyu. Il en résulta, vers 1920, le début d'un mouvement de contestation visant à obtenir le retour des terres à leurs propriétaires africains. Aux environs de 1950, la révolte prit un tour violent ; une société secrète, les Mau-Mau, imposait à ses initiés le serment de tuer un Européen au signal convenu. L'état d'urgence fut proclamé en 1952. Le conflit avait aussi un aspect religieux, les missionnaires condamnant des coutumes comme la polygamie, la circoncision et surtout la clitoridectomie, considérées par les Kikuyu comme essentielles à leur cohésion sociale. En réaction, un courant antichrétien se propagea, et des religions syncrétiques apparurent. Leurs adeptes soulignaient que la Bible ne condamne ni la polygamie ni la circoncision.

Mau-Mau

Mau-Mau

Photographie

La police britannique examine des suspects, en 1952, au Kenya. Elle recherche les scarifications initiatiques marquant l'appartenance aux "combattants de la liberté", les Mau-Mau, ainsi que les appellent les Britanniques. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Jomo Kenyatta, « le javelot flamboyant du Kenya », ajouta à ces revendications foncières et traditionalistes celle de l'indépendance politique ; emprison [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  KIKUYU  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littératures d'Afrique anglophone »  : […] Le prix Nobel décerné en 1986 à l'écrivain nigérian Wole Soyinka a certainement contribué à la reconnaissance internationale de l'excellence des littératures africaines, et en particulier de la vitalité de celles d'Afrique anglophone, longtemps éclipsées par le bruit fait autour de la négritude. En effet, l'Afrique anglophone, peut-être plus pragmatique, s'était d'abord manifestée par la plume d'h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-litteratures/#i_31725

DÉCOLONISATION

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON
  •  • 7 273 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « La décolonisation de l'Empire britannique »  : […] Très tôt convaincus que l'Asie allait revenir aux Asiatiques, les Britanniques furent les premiers Européens à se résigner à la décolonisation. L'émancipation de l' Inde avait été vainement demandée depuis la fin du xix e  siècle par l'Indian Congress, le parti du Congrès. Mais celui-ci devint, dans l'entre-deux-guerres, un puissant mouvement nationaliste de masse que les Britanniques divisèrent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decolonisation/#i_31725

INITIATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 7 138 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Rites de séparation »  : […] Tout d'abord, l'enfant est séparé du groupe des femmes ; élevé jusqu'ici par sa mère, on le lui arrache souvent sous la forme d'un rapt violent. Les mères se lamentent, comme si leur enfant était mort. Il s'agit bien en fait d'une mort symbolique : le futur initié est censé avoir été avalé par un monstre, qui le dégorgera ensuite, ou tué par lui ; la grotte où il est conduit est la bouche du mons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/initiation/#i_31725

KENYA

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Denis Constant MARTIN, 
  • Marie-Christine MARTIN, 
  • Hervé MAUPEU
  •  • 12 133 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'impossible reproduction du contrat social de l'ère Kenyatta »  : […] L'équilibre politique construit par Jomo Kenyatta reposait sur des éléments structurels dont le président Moi ne put jouer ou qui disparurent durant sa période au pouvoir. Kenyatta jouissait d'une popularité et d'une légitimité dans l'ensemble du pays. Pour autant, son influence nationale s'appuyait sur son incontestable hégémonie sur les Kikuyu. En effet, depuis les années 1930, il était reconnu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kenya/#i_31725

KENYATTA JOMO (1893 env.-1978)

  • Écrit par 
  • Denis Constant MARTIN
  •  • 1 002 mots
  •  • 2 médias

Né à la fin du xix e siècle, près de Gatundu, en pays kikuyu, Jomo Kenyatta suit en 1909 l'enseignement d'une mission. Vers 1919, il s'installe à Nairobi et, en 1922, est employé par la municipalité au service des Eaux. Sa connaissance de l'anglais, du swahili (langue véhiculaire de l'Afrique orientale) et du kikuyu (sa langue maternelle) le conduit à faire des traductions pour la Kikuyu Central […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jomo-kenyatta/#i_31725

POSTCOLONIALES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le choix de la langue »  : […] Dans les années 1960 et 1970 un débat divise les écrivains africains concernant l'utilisation de la langue anglaise, accusée de véhiculer une culture impérialiste. Certains, à l'est du continent, prônent alors l'usage du swahili, langue véhiculaire dans leur région. Ngugi wa Thiong'o va pousser à l'extrême la logique du refus en renonçant pour un temps à l'anglais dans lequel il a écrit ses chefs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-postcoloniales/#i_31725

TRIBALISME

  • Écrit par 
  • Jean COPANS
  •  • 4 410 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les luttes nationalistes »  : […] On a vu qu'il existait un tribalisme originel de défense et de résistance. Le tribalisme des luttes anticoloniales en tant qu'instrument politique de mobilisation volontaire est tout à fait différent. C'est un tribalisme complexe qui joue sur deux registres : ses moyens sont indéniablement tribaux, mais ses objectifs ne le sont plus du tout. C'est cette contradiction qui explique à la fois le succ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tribalisme/#i_31725

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques MAQUET, « KIKUYU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kikuyu/