KIKUYU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Religion

La religion comportait plusieurs pôles : la divinité, les ancêtres, certaines forces naturelles.

Mogai ou Ngai est le dieu suprême, tout puissant, présent partout, bien que résidant plus spécialement au sommet du mont Kenya. Son culte était organisé au niveau des unités territoriales, les rurongo, où un arbre sacré, entouré de buissons inviolables, abritait le lieu où l'on sacrifiait les béliers sans défaut. Tout fugitif pouvait y trouver asile. L. S. B. Leakey, dans son livre sur les Mau-Mau, estime que cette religion est le vestige d'un ancien culte solaire.

Le culte des ancêtres était, bien sûr, en relation avec l'organisation clanique. Chaque homme était censé avoir deux esprits : le premier, individuel, rejoint après la mort la compagnie des ancêtres, et doit être honoré par les vivants. L'autre est un esprit familial, qui prend possession des enfants au cours du rite de la seconde naissance.

Les deux cultes étaient liés : on adressait une prière à Mogai avant d'accomplir un acte du culte familial ; de même, les ancêtres des participants étaient honorés après un sacrifice offert au dieu suprême. De Mogai dépendait le bien-être de tous : satisfait, il octroyait la pluie, les bonnes récoltes ; mécontent, il accablait son peuple d'épidémies. Aussi, les offrandes qu'on lui faisait visaient-elles à lui rendre grâce et à l'apaiser. Les ancêtres défunts veillaient au respect des coutumes : un acte, même involontaire, non conforme à ces dernières, attirait leur colère, et de graves ennuis, qu'on ne pouvait éviter que par un sacrifice propitiatoire. Leakey a estimé à un et demi, par an et par personne, le nombre d'animaux sacrifiés à Mogai et aux ancêtres.

Enfin la religion des Kikuyu comportait des croyances animistes, les plus anciennes probablement : aux arbres et rochers, aux rivières et cascades, et même aux épidémies, était attribuée une force surnaturelle indépendante de celle de Mogai ou des défunts, et qu'il importait de ménager.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Mau-Mau

Mau-Mau
Crédits : Hulton Getty

photographie

Jomo Kenyatta, 1963

Jomo Kenyatta, 1963
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  KIKUYU  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littératures d'Afrique anglophone »  : […] Le prix Nobel décerné en 1986 à l'écrivain nigérian Wole Soyinka a certainement contribué à la reconnaissance internationale de l'excellence des littératures africaines, et en particulier de la vitalité de celles d'Afrique anglophone, longtemps éclipsées par le bruit fait autour de la négritude. En effet, l'Afrique anglophone, peut-être plus pragmatique, s'était d'abord manifestée par la plume d'h […] Lire la suite

DÉCOLONISATION

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON
  •  • 7 273 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « La décolonisation de l'Empire britannique »  : […] Très tôt convaincus que l'Asie allait revenir aux Asiatiques, les Britanniques furent les premiers Européens à se résigner à la décolonisation. L'émancipation de l' Inde avait été vainement demandée depuis la fin du xix e  siècle par l'Indian Congress, le parti du Congrès. Mais celui-ci devint, dans l'entre-deux-guerres, un puissant mouvement nationaliste de masse que les Britanniques divisèrent […] Lire la suite

INITIATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 7 138 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Rites de séparation »  : […] Tout d'abord, l'enfant est séparé du groupe des femmes ; élevé jusqu'ici par sa mère, on le lui arrache souvent sous la forme d'un rapt violent. Les mères se lamentent, comme si leur enfant était mort. Il s'agit bien en fait d'une mort symbolique : le futur initié est censé avoir été avalé par un monstre, qui le dégorgera ensuite, ou tué par lui ; la grotte où il est conduit est la bouche du mons […] Lire la suite

KENYA

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Denis Constant MARTIN, 
  • Marie-Christine MARTIN, 
  • Hervé MAUPEU
  •  • 12 133 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'impossible reproduction du contrat social de l'ère Kenyatta »  : […] L'équilibre politique construit par Jomo Kenyatta reposait sur des éléments structurels dont le président Moi ne put jouer ou qui disparurent durant sa période au pouvoir. Kenyatta jouissait d'une popularité et d'une légitimité dans l'ensemble du pays. Pour autant, son influence nationale s'appuyait sur son incontestable hégémonie sur les Kikuyu. En effet, depuis les années 1930, il était reconnu […] Lire la suite

KENYATTA JOMO (1893 env.-1978)

  • Écrit par 
  • Denis Constant MARTIN
  •  • 1 002 mots
  •  • 2 médias

Né à la fin du xix e siècle, près de Gatundu, en pays kikuyu, Jomo Kenyatta suit en 1909 l'enseignement d'une mission. Vers 1919, il s'installe à Nairobi et, en 1922, est employé par la municipalité au service des Eaux. Sa connaissance de l'anglais, du swahili (langue véhiculaire de l'Afrique orientale) et du kikuyu (sa langue maternelle) le conduit à faire des traductions pour la Kikuyu Central […] Lire la suite

MOI DANIEL ARAP (1924-2020)

  • Écrit par 
  • Hervé MAUPEU
  •  • 1 024 mots
  •  • 2 médias

Homme politique kenyan , président de la République de 1978 à 2002. Daniel Toroitich arap Moi est né le 2 septembre 1924 à Kuriengwo (colonie du Kenya, auj. comté de Baringo), dans la région dite des white highlands , une zone accaparée par les colons britanniques afin d’y développer de vastes fermes. Ce jeune berger perd très tôt son père. Comme beaucoup d’orphelins de l’époque, il trouve refuge […] Lire la suite

POSTCOLONIALES ANGLOPHONES (LITTÉRATURES)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Vanessa GUIGNERY
  •  • 9 179 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le choix de la langue »  : […] Dans les années 1960 et 1970 un débat divise les écrivains africains concernant l'utilisation de la langue anglaise, accusée de véhiculer une culture impérialiste. Certains, à l'est du continent, prônent alors l'usage du swahili, langue véhiculaire dans leur région. Ngugi wa Thiong'o va pousser à l'extrême la logique du refus en renonçant pour un temps à l'anglais dans lequel il a écrit ses chefs […] Lire la suite

TRIBALISME

  • Écrit par 
  • Jean COPANS
  •  • 4 410 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les luttes nationalistes »  : […] On a vu qu'il existait un tribalisme originel de défense et de résistance. Le tribalisme des luttes anticoloniales en tant qu'instrument politique de mobilisation volontaire est tout à fait différent. C'est un tribalisme complexe qui joue sur deux registres : ses moyens sont indéniablement tribaux, mais ses objectifs ne le sont plus du tout. C'est cette contradiction qui explique à la fois le succ […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Kenya. Poursuite des violences interethniques. 3-29 janvier 2008

par les autorités et qui sont violemment réprimées par les forces de l'ordre. Les jours suivants, alors qu'un calme relatif revient à Nairobi, les tensions s'exacerbent dans la vallée du Rift entre Kalenjin, proches de l'opposition, et Kikuyu, ethnie du président Kibaki. Le 29, l'assassinat à Nairobi d'un […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques MAQUET, « KIKUYU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/kikuyu/