JARMUSCH JIM (1953- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aux frontières du cinéma de genre

Avec Dead Man et Ghost Dog (1999), Jarmusch s'aventure à sa manière dans le film de genre, sans en détourner les codes à la façon des nouveaux maniéristes (les frères Coen ou Quentin Tarantino), sans les suivre non plus comme le ferait un cinéaste classique. Rompant avec le réalisme décalé de ses précédents films, il réintroduit, dans ces mythologies socioculturelles (respectivement celles qui appartiennent au western et au film noir), ses thèmes de prédilection liés à l'intrus, à l'étranger au sens camusien du terme, aux dialogues difficiles entre les cultures... Dead Man se situe au milieu du xixe siècle et met en scène un naïf employé (interprété par Johnny Depp pour qui Jarmusch a écrit le film) persécuté par un patron violent et qui finit par se lier d'amitié avec un Indien du nom de Nobody. Néanmoins, le film n'obéit à aucun des codes du western. Sa lenteur, les liens ambigus qui se tissent entre les personnages et l'absence de but du héros en font une sorte d'essai existentiel greffé sur le passé de l'Amérique, mais qui pourrait très bien se dérouler de nos jours. Neil Young en a écrit la musique ; cette dernière contribue à l'atmosphère lancinante du film. Deux ans plus tard, Jarmusch prépare, avec Year of the Horse, son retour à un cinéma de la quotidienneté, en filmant Neil Young et son groupe Crazy Horse en concert et dans la vie. Pour la première fois, le cinéaste, dont toute l'œuvre s'ancrait jusque-là dans un rapport très personnel aux communautés jeunes, celles qui se réclament de la culture rock urbaine, brosse le portrait d'un vétéran de cette scène, et anticipe sur le personnage de Don Johnston dans Broken Flowers. En 2016, avec Gimme Danger, Jarmusch honore un autre de ses compagnons de route, Iggy Pop (rencontré en 2003 lors du tournage de Coffee and Cigarettes), et son groupe de proto-punk, The Stooges (1967-1974), dont l’influence n’a cessé de grandir.

Ghost Dog se révèle, quant à lui, plus proche du thriller que Dead Man ne l'ét [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  JARMUSCH JIM (1953- )  » est également traité dans :

BROKEN FLOWERS (J. Jarmusch)

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 1 040 mots

Après deux tentatives pour aborder, de biais, le cinéma de genre (le western avec Dead Man, 1995, le film d'action dans Ghost Dog, 1999), Jim Jarmusch revient, avec Broken Flowers (2005), à la peinture dépouillée du monde contemporain tel qu'il l'a esquis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/broken-flowers/#i_70596

GHOST DOG (J. Jarmusch)

  • Écrit par 
  • Frédéric STRAUSS
  •  • 1 021 mots
  •  • 1 média

Né en 1953 dans l'Ohio, Jim Jarmusch fut dans les années 1980 un jeune cinéaste dans le vent et l'emblème du cinéma indépendant américain. Ses films, d'un noir et blanc poétique, étaient des errances mélancoliques (Stranger than Paradise, 1984), de lentes fuites erratiques traversées par des éclats de folie douce et de comique burles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghost-dog/#i_70596

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Le théâtre et le cinéma

  • Écrit par 
  • Geneviève FABRE, 
  • Liliane KERJAN, 
  • Joël MAGNY
  •  • 9 417 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un archipel cinématographique »  : […] C'est dans ce sens qu'on a pu dire que l'essentiel du cinéma américain qu'on apprécie en France est le produit des indépendants. Mais l'augmentation des coûts de production, lié à l'utilisation de technologies de pointe comme à l'augmentation des frais de production, en particulier les cachets des acteurs, menace cette indépendance. Cela n'a pas empêché l'émergence de véritables auteurs. Le cas le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-le-theatre-et-le-cinema/#i_70596

Voir aussi

Pour citer l’article

Raphaël BASSAN, « JARMUSCH JIM (1953- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jim-jarmusch/