JEUX DE PIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Thaayam

Thaayam
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Komikan

Komikan
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Jeu des vingt cases

Jeu des vingt cases
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tab wa-duk

Tab wa-duk
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Essais de classification

Ces éléments d'analyse formelle joints à un inventaire aussi complet que possible des jeux de pions anciens et existants ont stimulé la veine classificatoire de certains spécialistes. La classification sans doute la plus répandue, particulièrement dans le monde anglophone, est celle qui a été proposée par Harold Murray en 1952 et ensuite réaménagée par Robert Charles Bell en 1960 et 1969. Murray divisait les jeux de pions, dont il offrait l'inventaire le plus complet à ce jour, en cinq grandes classes : jeux « d'alignement et de configuration » (mérelles, halma...), jeux « de guerre » (wargames : échecs, dames, go...), jeux « de chasse » (hunt games : renard et poules), jeux de parcours (race games : jeu de l'oie, backgammon...), mancalas. Malgré les tentatives de R. C. Bell, qui, par souci de cohérence, regroupait en une seule classe de jeux « de guerre » les wargames et les hunt games de son devancier, la classification de Murray est entachée de nombreux défauts. Elle n'est pas d'une rigueur parfaite, sautant allègrement de critères purement techniques à des critères chronologiques – les « jeux du monde antique » forment ainsi une classe à part – ou à des critères ethnologiques. Enfin, elle ignore complètement l'apport des jeux modernes et leurs innovations.

Roger Caillois (Les Jeux et les hommes, Paris, 1967) ne s'est pas penché spécifiquement sur les jeux de pions mais les grandes catégories de jeu définies – « agôn », « alea », « ilynx », « mimicry » – graduées selon une échelle allant de la simple paideia au ludus le plus réglé offraient une grille d'analyse intéressante. Cependant, les difficultés de mise en œuvre de la classification de Caillois sont telles qu'on ne peut guère l'appliquer aux jeux de pions ni, à vrai dire, à la plupart des jeux mêlant réflexion et hasard : où situer les jeux de cartes ?

Le Britannique Eric Solomon est le premier à avoir essayé, dans les années 1970, de classer l'ensemble des jeux de pions en tenant compte des jeux « commerciaux » modernes. Il distinguait [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification


Autres références

«  JEUX DE PIONS  » est également traité dans :

ABALONE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 462 mots
  •  • 1 média

Abalone est un jeu de pions original inventé en 1987 et commercialisé l'année suivante par deux Français, Michel Lalet et Laurent Lévi, au terme d'un parcours exemplaire mais semé d'embûches. « Abalone » et non « l'abalone », car il s'agit d'une marque déposée dont le nom est à la fois celui d'un coquillage (une variété d'ormeau) et un composé de l'anglais alone (« seul ») et du préfixe privatif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abalone/#i_85763

ANGE PROBLÈME DE L'

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 567 mots

Certains problèmes de jeux possèdent des énoncés si simples que ce sont de véritables problèmes de mathématiques pures. C'est le cas du « problème de l'ange » qui appartient à une catégorie d'énigmes inventée par David Silverman et Richard Epstein à la fin des années 1940. Ce problème a été résolu en 2006-2007 simultanément par quatre chercheurs : Oddvar Kloster d'Oslo en Norvège, András Máthé de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/probleme-de-l-ange/#i_85763

BACKGAMMON

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 856 mots
  •  • 3 médias

Le backgammon est un jeu d'origine anglaise qui oppose deux joueurs de part et d'autre d'un tablier comportant vingt-quatre flèches ou cases. Chaque joueur, muni de quinze pions blancs ou noirs selon son camp, s'efforce de conduire ceux-ci de leur point de départ à l'opposé du tablier en respectant les valeurs affichées par deux dés qui déterminent la marche des pions. Le premier qui a amené tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/backgammon/#i_85763

DAMES JEU DE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 854 mots
  •  • 3 médias

Bien injustement considéré comme une version simplifiée des échecs, le jeu de dames représente en fait la forme classique et pure d'un jeu d'affrontement sur tablier orthonormé, où deux joueurs s'opposent en cherchant à capturer les pions de l'autre jusqu'à rendre impossible tout mouvement. Cette simplicité apparente recèle en fait des trésors de stratégie. Sur ce type de tablier, il existe pour l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-de-dames/#i_85763

DAMES CHINOISES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 682 mots
  •  • 1 média

Dans la famille des jeux de pions, les dames chinoises ont ceci de paradoxal que ce jeu n'est ni une variante des dames ni, autant que l'on sache, un jeu chinois. Son appellation est sans doute à porter au crédit d'un inventeur américain qui déposa, vers 1930, le nom Chinese Checkers pour un jeu qui était clairement une adaptation du halma, au point que les deux jeux sont souvent associés sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dames-chinoises/#i_85763

ÉCHECS JEU D'

  • Écrit par 
  • François LE LIONNAIS, 
  • Jean-Michel PÉCHINÉ
  • , Universalis
  •  • 9 245 mots
  •  • 36 médias

Au sein de la famille – vaste, variée et mal définie – des jeux, les échecs peuvent être rangés dans la catégorie des jeux de combinaisons à information complète. Un préjugé tenace, inspiré sans doute par le recueillement des joueurs, ne voit souvent en eux qu'une distraction convenant à des tempéraments paisibles, voire lymphatiques. L'expérience montre que les échecs constituent, au contraire, u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-d-echecs/#i_85763

JEU DE L'OIE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 974 mots

Jeu de parcours où l'on déplace des pions en fonction des résultats de deux dés, le jeu de l'oie constitue sans doute l'exemple le plus simple de sa catégorie. Dans sa forme « canonique », le jeu comprend 63 cases disposées en spirale enroulée vers l'intérieur et comportant un certain nombre d'« accidents ». Le but est d'arriver le premier à la dernière case. Le jeu de l'oie ne laisse aucune init […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-de-l-oie/#i_85763

MANCALAS

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 855 mots
  •  • 2 médias

Les mancalas, nom collectif retenu par les anthropologues, de l'arabe naqala , « bouger », et dont l'awélé est le représentant le plus connu en France, forment une classe de jeux de réflexion à la fois très homogène et largement diversifiée que l'on nomme aussi jeux de semis (ou de semailles). La permanence étonnante des traits fondamentaux des mancalas permet de leur supposer un ancêtre commun. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mancalas/#i_85763

MARELLE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 927 mots
  •  • 2 médias

On pourrait aussi bien parler de « marelles », car il existe aujourd'hui en français deux jeux de ce nom. Le premier et le plus connu consiste à tracer sur le sol un diagramme, fait de secteurs assez grands, que l'on parcourt en sautillant et en poussant du pied un palet. Ce jeu d'adresse est pratiqué par les enfants du monde entier. À cette marelle à cloche-pied s'oppose une marelle « à main » o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marelle/#i_85763

OTHELLO, jeu

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 637 mots
  •  • 1 média

Othello est le nom commercial – appartenant à la firme Anjar – d'un jeu de pions réunissant tous les ingrédients d'un grand jeu de stratégie original : tablier familier (celui des échecs), mécanisme simple (la prise « en tenaille »), apprentissage rapide, possibilités combinatoires infinies, garantissant un niveau de jeu des plus élevés. Othello est un jeu opposant deux adversaires de part et d'au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/othello-jeu/#i_85763

WARGAMES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 108 mots

Les wargames , littéralement « jeux de guerre », sont des jeux de simulation où, prenant prétexte d'un scénario militaire – une grande bataille récente ou ancienne, imaginaire ou historique –, des joueurs s'affrontent autour d'un terrain plus ou moins stylisé, avec des pions ou avec des figurines et à l'aide de dés spéciaux et de règles fort précises. Chercher les ancêtres des wargames, c'est retr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wargames/#i_85763

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « JEUX DE PIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-de-pions/