JEUX DE PIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Thaayam

Thaayam
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Komikan

Komikan
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Jeu des vingt cases

Jeu des vingt cases
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tab wa-duk

Tab wa-duk
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Esquisse d'une histoire des jeux de pions

Les jeux de pions offrent un terrain fascinant et difficile pour l'historien. Ils forment nos plus vieux jeux de réflexion « complexes », n'étant précédés que par les dés avec lesquels ils ont d'ailleurs partie liée. Mais les preuves manquent et l'enquête s'enlise vite dans l'interprétation d'objets à la fonction inconnue. On peut toutefois s'aventurer à postuler une évolution logique.

On admet assez communément que les premiers jeux intellectuels sont des jeux de dés purs. Quelques indices archéologiques nous permettent de penser que l'usage d'instruments aléatoires ou générateurs de hasard était déjà connu au Chalcolithique, voire au Néolithique. Il est sans doute venu à l'esprit de ces premiers joueurs de marquer les points à l'aide de « jetons » – précurseurs des pions ? – puis sur un « compteur » – qui anticiperait ainsi le tablier de jeu – en déplaçant un ou plusieurs objets le long d'une ligne « graduée ». De là, on serait passé au principe des jeux de parcours : on connaît des exemples de parcours rectilignes (tel le bul maya). Il n'est pas difficile de donner au circuit une forme plus complexe, en méandres, puis en spirale ou selon tout autre schéma. De fait, les plus anciens jeux de réflexion sûrs et datables sont tous des jeux de parcours plus ou moins complexes (jeu du serpent mehen, senet, « jeu royal d'Ur » – alias « jeu des vingt cases » –, tous attestés à une époque très reculée, vers 3000-2800 av. J.-C.). Ils sont présents dès les débuts des premières civilisations, mais leur haut degré d'élaboration suggère une préhistoire plongeant plus loin dans le temps.

Jeu des vingt cases

Jeu des vingt cases

Dessin

Le jeu des vingt cases. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dans les jeux de parcours tels que définis plus haut (diagramme unidimensionnel, progression linéaire des pions, assujettissement à un générateur de hasard), la résolution du conflit entre deux pions adverses arrivés sur une même case offre un intéressant critère discriminant. On peut ainsi énumérer les situations quand deux pions adverses se retrouvent sur une même case :

– rien ou presque (jeux de parcours sim [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification


Autres références

«  JEUX DE PIONS  » est également traité dans :

ABALONE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 462 mots
  •  • 1 média

Abalone est un jeu de pions original inventé en 1987 et commercialisé l'année suivante par deux Français, Michel Lalet et Laurent Lévi, au terme d'un parcours exemplaire mais semé d'embûches. « Abalone » et non « l'abalone », car il s'agit d'une marque déposée dont le nom est à la fois celui d'un coquillage (une variété d'ormeau) et un composé de l'anglais alone (« seul ») et du préfixe privatif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abalone/#i_85763

ANGE PROBLÈME DE L'

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 567 mots

Certains problèmes de jeux possèdent des énoncés si simples que ce sont de véritables problèmes de mathématiques pures. C'est le cas du « problème de l'ange » qui appartient à une catégorie d'énigmes inventée par David Silverman et Richard Epstein à la fin des années 1940. Ce problème a été résolu en 2006-2007 simultanément par quatre chercheurs : Oddvar Kloster d'Oslo en Norvège, András Máthé de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/probleme-de-l-ange/#i_85763

BACKGAMMON

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 856 mots
  •  • 3 médias

Le backgammon est un jeu d'origine anglaise qui oppose deux joueurs de part et d'autre d'un tablier comportant vingt-quatre flèches ou cases. Chaque joueur, muni de quinze pions blancs ou noirs selon son camp, s'efforce de conduire ceux-ci de leur point de départ à l'opposé du tablier en respectant les valeurs affichées par deux dés qui déterminent la marche des pions. Le premier qui a amené tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/backgammon/#i_85763

DAMES JEU DE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 854 mots
  •  • 3 médias

Bien injustement considéré comme une version simplifiée des échecs, le jeu de dames représente en fait la forme classique et pure d'un jeu d'affrontement sur tablier orthonormé, où deux joueurs s'opposent en cherchant à capturer les pions de l'autre jusqu'à rendre impossible tout mouvement. Cette simplicité apparente recèle en fait des trésors de stratégie. Sur ce type de tablier, il existe pour l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-de-dames/#i_85763

DAMES CHINOISES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 682 mots
  •  • 1 média

Dans la famille des jeux de pions, les dames chinoises ont ceci de paradoxal que ce jeu n'est ni une variante des dames ni, autant que l'on sache, un jeu chinois. Son appellation est sans doute à porter au crédit d'un inventeur américain qui déposa, vers 1930, le nom Chinese Checkers pour un jeu qui était clairement une adaptation du halma, au point que les deux jeux sont souvent associés sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dames-chinoises/#i_85763

ÉCHECS JEU D'

  • Écrit par 
  • François LE LIONNAIS, 
  • Jean-Michel PÉCHINÉ
  • , Universalis
  •  • 9 245 mots
  •  • 36 médias

Au sein de la famille – vaste, variée et mal définie – des jeux, les échecs peuvent être rangés dans la catégorie des jeux de combinaisons à information complète. Un préjugé tenace, inspiré sans doute par le recueillement des joueurs, ne voit souvent en eux qu'une distraction convenant à des tempéraments paisibles, voire lymphatiques. L'expérience montre que les échecs constituent, au contraire, u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-d-echecs/#i_85763

JEU DE L'OIE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 974 mots

Jeu de parcours où l'on déplace des pions en fonction des résultats de deux dés, le jeu de l'oie constitue sans doute l'exemple le plus simple de sa catégorie. Dans sa forme « canonique », le jeu comprend 63 cases disposées en spirale enroulée vers l'intérieur et comportant un certain nombre d'« accidents ». Le but est d'arriver le premier à la dernière case. Le jeu de l'oie ne laisse aucune init […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-de-l-oie/#i_85763

MANCALAS

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 855 mots
  •  • 2 médias

Les mancalas, nom collectif retenu par les anthropologues, de l'arabe naqala , « bouger », et dont l'awélé est le représentant le plus connu en France, forment une classe de jeux de réflexion à la fois très homogène et largement diversifiée que l'on nomme aussi jeux de semis (ou de semailles). La permanence étonnante des traits fondamentaux des mancalas permet de leur supposer un ancêtre commun. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mancalas/#i_85763

MARELLE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 927 mots
  •  • 2 médias

On pourrait aussi bien parler de « marelles », car il existe aujourd'hui en français deux jeux de ce nom. Le premier et le plus connu consiste à tracer sur le sol un diagramme, fait de secteurs assez grands, que l'on parcourt en sautillant et en poussant du pied un palet. Ce jeu d'adresse est pratiqué par les enfants du monde entier. À cette marelle à cloche-pied s'oppose une marelle « à main » o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marelle/#i_85763

OTHELLO, jeu

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 637 mots
  •  • 1 média

Othello est le nom commercial – appartenant à la firme Anjar – d'un jeu de pions réunissant tous les ingrédients d'un grand jeu de stratégie original : tablier familier (celui des échecs), mécanisme simple (la prise « en tenaille »), apprentissage rapide, possibilités combinatoires infinies, garantissant un niveau de jeu des plus élevés. Othello est un jeu opposant deux adversaires de part et d'au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/othello-jeu/#i_85763

WARGAMES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 108 mots

Les wargames , littéralement « jeux de guerre », sont des jeux de simulation où, prenant prétexte d'un scénario militaire – une grande bataille récente ou ancienne, imaginaire ou historique –, des joueurs s'affrontent autour d'un terrain plus ou moins stylisé, avec des pions ou avec des figurines et à l'aide de dés spéciaux et de règles fort précises. Chercher les ancêtres des wargames, c'est retr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wargames/#i_85763

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « JEUX DE PIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-de-pions/