DAMES JEU DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bien injustement considéré comme une version simplifiée des échecs, le jeu de dames représente en fait la forme classique et pure d'un jeu d'affrontement sur tablier orthonormé, où deux joueurs s'opposent en cherchant à capturer les pions de l'autre jusqu'à rendre impossible tout mouvement. Cette simplicité apparente recèle en fait des trésors de stratégie. Sur ce type de tablier, il existe pour l'essentiel deux formes du jeu de dames : l'une se joue sur un damier de 64 cases ; l'autre sur un damier de 100 cases. La première est connue dans le monde entier et est la seule pratiquée dans une majorité de pays (pays anglophones et hispanophones notamment), l'autre, plus récente, n'est répandue qu'en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Russie, dans les pays africains francophones et dans les anciennes républiques de l'ex-U.R.S.S. Malgré ce statut quelque peu minoritaire, c'est ce jeu à 100 cases, aux possibilités stratégiques accrues, que l'on a choisi d'appeler « international ». C'est donc lui que nous décrirons en premier.

Le jeu de dames chinoises est assez différent des deux formes précédentes, et il n'est pas, autant qu'on le sache, un jeu chinois. Son appellation est sans doute à porter au crédit d'un inventeur américain qui déposa, vers 1930, le nom Chinese Checkers pour un jeu qui était clairement une adaptation du halma, au point que les deux jeux sont souvent associés sur ces deux faces d'un même plateau.

Règles

Le jeu de dames « international » se joue sur un damier à 100 cases, comportant 50 cases noires et 50 cases blanches (fig. 1). Chaque joueur dispose de 20 pièces circulaires identiques appelées « pions » en français, blanches pour l'un, noires pour l'autre. Aux dames, les pions ne se déplacent que sur les cases noires et toujours en avant (sauf pour prendre). Le mode de capture est dit « en sautant », c'est-à-dire qu'un pion doit passer par-dessus la pièce adverse et trouver une case libre immédiatement de l'autre côté pour pouvoir s'y poser. Le pion ainsi capturé est retiré du jeu. Les prises enchaînées sont possibles pour autant qu'il y ait une case libre entre chaque pièce adverse. La capture est obligatoire, et quand deux directions sont possibles, c'est celle qui offre le plus de prises qui doit être choisie, sans passer deux fois sur le même pion. En cas de capture multiple, on ne peut ramasser les pions du damier qu'une fois la rafle entière exécutée. Une fois arrivé à l'autre extrémité du damier, un pion se transforme en dame (d'où l'expression « damer le pion ») : pour ce faire, on le coiffe d'un second pion pris sur les pièces capturées. Ce double pion bénéficie de possibilités nouvelles, notamment celle de se déplacer de plusieurs cases (libres) à la fois. Le vainqueur est celui qui a capturé toutes les pièces de son adversaire ou qui est arrivé à l'empêcher de bouger le moindre pion.

Damier à 100 cases

Dessin : Damier à 100 cases

Le damier à 100 cases (50 cases noires et 50 cases blanches) du jeu de dames international. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

En Angleterre et aux États-Unis, ainsi que dans tous les pays anglophones, le jeu de dames se joue sur un damier à 64 cases. Les joueurs n'y disposent que de 12 pions chacun. Les règles sont un peu différentes, notamment dans les possibilités de la dame, qui n'avance que d'une case à la fois, le choix des prises et quelques autres détails. L'Espagne et les pays hispanophones se distinguent eux aussi par l'emploi d'un damier à 64 cases et de règles un peu plus contraignantes qui les rapprochent des dames internationales. À quelques détails près, les dames italiennes ressemblent aux dames espagnoles. Allemands et Russes suivent les règles internationales, mais ici encore sur 64 cases. Le jeu de dames turc se distingue nettement en ce que les joueurs ont 16 pions chacun (sur un échiquier), disposés au début sur les deuxième et troisième rangées du damier. Les pièces se déplacent selon les axes orthogonaux. La capture en sautant reste de mise. L'inventaire des formes variantes pourrait s'allonger, s'enrichissant au passage de « cousins » orientaux et maghrébins (srand de Mauritanie, kharbga de Tunisie) ou de formes renouvelées telles les dames canadiennes (144 cases) et les multiples dérivés imaginés ici et là.

Damier à 64 cases

Dessin : Damier à 64 cases

Le damier à 64 cases (32 cases noires et 32 cases blanches) du jeu de dames pratiqué dans les pays anglophones. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Damier à 100 cases

Damier à 100 cases
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Damier à 64 cases

Damier à 64 cases
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Mérelles de douze : damier

Mérelles de douze : damier
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification

Autres références

«  DAMES JEU DE  » est également traité dans :

BACKGAMMON

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 857 mots
  •  • 3 médias

Le backgammon est un jeu d'origine anglaise qui oppose deux joueurs de part et d'autre d'un tablier comportant vingt-quatre flèches ou cases. Chaque joueur, muni de quinze pions blancs ou noirs selon son camp, s'efforce de conduire ceux-ci de leur point de départ à l'opposé du tablier en respectant les valeurs affichées par deux dés qui déterminent la marche des pions. Le premier qui a amené tou […] Lire la suite

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « DAMES JEU DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-de-dames/