LOTO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il y a plusieurs lotos : le loto national, loterie à grande échelle et à résultat différé, exploitée par un opérateur public, se distingue nettement du loto familial, qui est une loterie à résultat immédiat. Tel que nous le connaissons, ce dernier n'est pas très ancien : ce n'est guère qu'après 1750 que l'on voit apparaître en France ce nouveau jeu de société. Mais c'est à Gênes, au xvie siècle, qu'on peut en situer l'origine.

Gênes et la naissance du loto

Le goût du pari poussait depuis longtemps les Italiens à jouer sur les résultats des changements politiques ou ecclésiastiques. Les Génois s'en étaient fait une spécialité. Si Gênes était, comme Venise, une république souveraine, la stabilité politique n'y était pas de mise et, après bien des troubles, il avait fallu, en 1576, imposer une réforme politique : la république était désormais dirigée par un Sénat composé de 120 membres – réduits par la suite à 90. Parmi eux, cinq gouverneurs et procurateurs étaient tirés au sort deux fois par an.

Très vite on en vint à parier sur la sortie de ces cinq noms. Ce gioco del seminario, du nom de l'urne où l'on tirait les noms au sort, fut d'abord interdit, puis finalement autorisé à partir de 1643 : la République de Gênes y trouvait son compte. Petit à petit, les divers États italiens prirent goût à ce lotto (loterie) : Milan l'adopte en 1665, Turin, capitale de la Savoie, l'essaie en 1674, puis Naples en 1712, Venise en 1715, Rome, la ville des papes, succombe enfin en 1731. La Bavière s'y rallie en 1735, suivie par Parme et Modène, puis la Toscane (1739), Lucques (en 1748). Plusieurs gouvernements allemands et même la Pologne l'adoptent. La loterie génoise se répand alors dans l'Europe entière.

C'est à Giacomo Casanova que l'on doit l'introduction du jeu en France. Arrivé à Paris en 1757, l'aventurier vénitien est présenté comme « financier ». Les projets de loterie sont dans tous les esprits : Casanova saisit l'occasion et s'associe avec les frères Calzabigi pour mettre sur pied un systè [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification


Autres références

«  LOTO  » est également traité dans :

LOTERIES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 4 550 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les loteries à chances multiples »  : […] Les loteries à chances multiples sont celles où les joueurs peuvent placer leurs mises sur plusieurs numéros à la fois, généralement contigus. La répartition des cases du tableau offre diverses possibilités : colonnes, rangées, diagonales, zones spéciales, etc. En échange de cette répartition des risques, la banque offre un gain moindre. C'est le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loteries/#i_85818

Voir aussi

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « LOTO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/loto/