ABALONE

Abalone est un jeu de pions original inventé en 1987 et commercialisé l'année suivante par deux Français, Michel Lalet et Laurent Lévi, au terme d'un parcours exemplaire mais semé d'embûches. « Abalone » et non « l'abalone », car il s'agit d'une marque déposée dont le nom est à la fois celui d'un coquillage (une variété d'ormeau) et un composé de l'anglais alone (« seul ») et du préfixe privatif « ab- » : c'est le jeu où l'on ne joue pas seul.... Primée de très nombreuses fois – gobelet d'or au concours international de Boulogne en 1988, « jeu de l'année » dans le Livre des Best en 1988, super as d'or à Cannes en 1989 et médaille de vermeil au Salon des inventeurs de Genève aussi en 1989 – la création de Lalet et Lévi a su se hisser au rang des classiques. Il est rare qu'un jeu français ait ainsi réussi à s'installer sur un marché largement dominé par les éditeurs américains.

Comme la plupart des jeux de pions, Abalone est un jeu pour deux joueurs utilisant un tablier composé de soixante et une cases hexagonales en forme d'alvéoles. Chaque joueur possède quatorze pions en forme de boules, noires pour un camp, blanches dans l'autre. Au départ, toutes les boules sont placées dans les alvéoles, le long de deux côtés opposés de l'hexagone. On déplace les boules d'alvéole en alvéole. Le but du jeu est de faire sortir du tablier six boules adverses en les poussant, afin de les capturer.

Tablier et position de départ des boules

Tablier et position de départ des boules

dessin

Tablier et position de départ des boules du jeu d'abalone. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

À tour de rôle, chaque joueur déplace une, deux ou trois boules de sa couleur en un seul coup dans l'une des directions possibles, d'une seule case à la fois. Quand plus de trois boules de sa couleur sont alignées, le joueur doit choisir la partie de cet alignement qu'il va bouger. Un certain nombre de contraintes limitent toutefois ces déplacements. Quand les boules d'un joueur se trouvent alignées avec une ou plusieurs boules de l'adversaire, ces dernières peuvent être poussées d'une case si le nombre de boules adverses est inférieur au nombre de boules de l'assaillant (il faut au moins deux boules pour pousser une boule unique et trois pour en pousser deux) ou bien si les boules adverses sont adjacentes ; le mouvement n'est possible que vers une case vide ou si les boules adverses sont au bord du plateau. Le joueur qui le premier arrive à pousser six boules de son adversaire hors du tablier a gagné la partie.

La simplicité des règles n'empêche pas une infinité de combinaisons et de tactiques savantes. Les amateurs d'Abalone ont même commencé à s'organiser, notamment en Belgique, et à mettre sur pied tournois et championnats.

—  Thierry DEPAULIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « ABALONE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abalone/