VISCONTI JEAN-GALÉAS (1347-1402)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Galéas II et de Blanche de Savoie, Jean-Galéas, comte de Vertus (nom d'un comté de Champagne qu'il avait obtenu du roi de France en 1368), hérite en 1378 d'une partie des domaines des Visconti, jusque-là divisés entre son père Galéas II et son oncle Barnabé. Il paraît d'abord s'entendre avec celui-ci mais, soucieux de construire un État viscontéen unifié, il prend prétexte de la lourdeur des impôts exigés par son oncle pour faire arrêter Barnabé et entrer triomphalement à Milan en 1385.

Homme rusé, rompu aux jeux de la politique et de la diplomatie, sachant s'entourer des meilleurs condottieri, ce prince de la Renaissance, cultivé et protecteur des arts, poursuit une double politique, sans trop hésiter sur le choix des moyens : créer un État fort et en assurer l'expansion. Il donne à Milan une administration régulière mais séparée des organes de l'État. Il prohibe la construction de châteaux par ses feudataires, crée le Conseil secret et le Conseil de justice, devient la seule source du droit et, surtout, obtient de l'empereur Wenceslas que son État soit érigé en duché de Milan (1395) puis de Lombardie (1397), transmissible à son fils aîné. Il donne en mariage sa fille, Valentine, à Louis d'Orléans, frère du roi de France, Charles VI.

La puissance de Jean-Galéas est alors à son apogée. Il a conquis Vérone puis Padoue, il étend son protectorat sur Pise et Lucques, sur Sienne et Pérouse, mais il se heurte à la résistance de Bologne et de Florence au sud, de Venise à l'est. Ses condottieri, Facino Cane, Carlo Malatesta, Jacopo del Verme, Francesco Gonzaga remportent des succès au détriment des Ferrarais, du roi des Romains et de Bologne, qui se donne à lui. Au moment où il pense transformer son duché en un royaume d'Italie, Jean-Galéas meurt de la peste.

—  Michel BALARD

Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  VISCONTI JEAN-GALÉAS (1347-1402)  » est également traité dans :

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « Royaumes, républiques et seigneuries »  : […] Restent face à face des royaumes en déclin, des seigneuries triomphantes et quelques communes essayant de préserver leur liberté. Robert d'Anjou, roi de Naples, ne peut reconquérir la Sicile ; nommé par le pape Jean XXII vicaire impérial en Italie, il est le chef des guelfes, protecteur de Florence, mais se heurte à une coalition des seigneurs de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_17533

Pour citer l’article

Michel BALARD, « VISCONTI JEAN-GALÉAS - (1347-1402) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-galeas-visconti/