LEQUEU JEAN-JACQUES (1757-1826)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Presque tous les renseignements que l'on possède sur la vie et l'œuvre de l'architecte Jean-Jacques Lequeu proviennent de sa propre collection de papiers et de dessins, qu'il a donnée à la Bibliothèque royale en 1825 et qui est actuellement conservée au cabinet des Estampes de la Bibliothèque nationale de France. Ce fonds a subi plusieurs altérations assez radicales depuis son entrée à la Bibliothèque nationale : non seulement ses différentes parties ont été réorganisées et certains de ses éléments dispersés dans d'autres fonds, mais il y a lieu de croire que des ajouts ont été faits aux dessins par Marcel Duchamp lui-même ! Par conséquent, Lequeu est une énigme pour l'historien, et la reconstitution de la vie et de la pensée de ce brillant dessinateur est particulièrement compliquée.

Fils d'un maître menuisier, Lequeu suivit les cours du peintre Jean-Baptiste Descamps et de l'architecte Le Brument à l'École gratuite de dessin, peinture et architecture de Rouen, sa ville natale, où il gagna plusieurs prix de 1772 à 1778. Ayant reçu une bourse de son oncle, Lequeu s'installa à Paris en 1779. Il devint l'élève de Jacques Germain Soufflot à l'Académie d'architecture et entra dans son atelier, où il travailla avec François Soufflot le Romain, un parent du grand architecte, sur le projet de l'église Sainte-Geneviève (l'actuel Panthéon). Pour le jardin du secrétaire d'État Henri-Léonard Bertin à Chatou (Yvelines), Lequeu dessina un pavillon chinois, et il aurait complété le château de ce même domaine, commencé par Soufflot en 1779. L'admiration de Lequeu pour Soufflot fut telle que, pendant la Révolution, il aurait aidé Soufflot le Romain à protéger du vandalisme les restes de cet illustre architecte : « Nous fîmes dans une nuit obscur exhumer le cercueil des cendres de cet habile Architecte, pour le porter dans un petit caveau dont il [Soufflot le Romain] fit tout de suite murer sa petite baye inconnue. Soufflot était l'a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : diplômé en architecture de l'université de Toronto, Master of Philosophy de l'université Columbia, New York

Classification


Autres références

«  LEQUEU JEAN-JACQUES (1757-1826)  » est également traité dans :

COLOSSAL, art et architecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 3 271 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le colossal en architecture »  : […] Par extension, le mot colossal a été appliqué au domaine architectural. Vers 1514, Bramante semble avoir inventé l'ordre colossal pour sa propre maison de Rome : une ordonnance de hautes et imposantes colonnes qui embrasse plusieurs niveaux d'habitation et unifie la façade par la puissance de son rythme et de ses proportions. L'ordonnance colossale connut un grand succès dans l'architecture du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colossal-art-et-architecture/#i_24756

NÉO-CLASSICISME, arts

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 8 099 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Rationalisme et primitivisme »  : […] Le néo-classicisme est un des aspects typiques du siècle des Lumières. L'esprit scientifique et rationnel des encyclopédistes s'allie au retour à la nature prêché par Rousseau et à l'évolution du goût qui voit dans l'art antique et dans les héros de Plutarque les modèles d'une perfection qu'on doit s'efforcer de restaurer dans le monde. Ainsi, un élément utopique et en même temps didactique accom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-classicisme-arts/#i_24756

RÉVOLUTION FRANÇAISE ARTS SOUS LA

  • Écrit par 
  • Udolpho van de SANDT
  •  • 2 120 mots
  •  • 1 média

Après avoir visité le Salon de 1791, le premier Salon « libre » ouvert par un décret de l'Assemblée nationale à tous les artistes sans distinction, le graveur J.-G. Wille notait dans son Journal : « J'y vis du sublime, du beau et bon, du médiocre, du mauvais et de la croûterie. » Cette idée reçue que la Révolution française n'a été en général qu'un « déplorable intervalle dans la région des beaux- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-sous-la-revolution-francaise/#i_24756

Pour citer l’article

Christopher Drew ARMSTRONG, « LEQUEU JEAN-JACQUES - (1757-1826) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-lequeu/