SOUFFLOT JACQUES GERMAIN (1713-1780)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ce fils d'avocat, né à Irancy (Yonne), est, avec son contemporain et ami Ange-Jacques Gabriel, l'un des plus grands architectes d'une époque fertile en grands artistes sur laquelle les historiens de l'art se sont tout particulièrement penchés au début de la décennie quatre-vingt (A. Braham, The Architecture of the French Enlightment, Londres, 1980, trad. franç., Paris, 1982 ; Caisse des monuments historiques, Soufflot et son temps, catal. expos., Paris, 1980) ; il y a pourtant de nombreuses différences dans le style des deux artistes. La sensibilité, l'imagination, une certaine inquiétude prédominent en Soufflot et influencent son style dans le sens de la grandeur et de la sévérité, avec un accent romantique déjà perceptible. Ses goûts aussi le distinguent de Gabriel, si classique et si mesuré. Il a retenu de ses deux séjours en Italie les leçons de Paestum et de l'Antiquité romaine, mais il a aussi étudié les édifices de la Renaissance et particulièrement les dômes et les coupoles. De plus, fait important, il admire l'architecture gothique pour la légèreté et l'économie de ses structures (les architectes du xviiie siècle, fins connaisseurs, seront des précurseurs, à cet égard, de l'admiration des romantiques pour le Moyen Âge). Tout cela compte dans son œuvre, où l'on peut déceler des emprunts à ces sources diverses, préfiguration de l'éclectisme, mais avec la marque souveraine du génie qui sauve tout.

À peine sorti de l'enfance, un appel irrésistible de l'Italie le jette sur les routes et il séjourne à Rome de 1731 à 1738. De retour à Lyon, il établit, en 1740, les plans de l'Hôtel-Dieu, édifice considérable, et réalise de nombreuses commandes privées (palais archiépiscopal, maison des Génovéfains) et publiques (construction du quai Saint-Claire, Loge au Change) qui ont fait l'objet d'un colloque organisé par l'université de Lyon II (L'Œuvre de Soufflot à Lyon, Presses universitaires, Lyon, 1982). En 1749, il est choisi pour accompagner en Italie, avec Cochin, le jeune Marigny, frère de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SOUFFLOT JACQUES GERMAIN (1713-1780)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 906 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La remise en cause de la notion traditionnelle de solidité »  : […] plausible. Dans un édifice comme l'église Sainte-Geneviève, de Jacques Germain Soufflot, l'actuel Panthéon, le primitivisme et le souci de renouer avec l'élégance des péristyles antiques s'accompagnent toutefois d'un tel déploiement d'artifices – tirants en métal, voûtes de grande portée, arcs-boutants – que l'on est en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-sciences-et-techniques/#i_13055

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 576 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'évolution du statut de l'architecte en France »  : […] exemples d'architectes spéculateurs sont nombreux, de Thibaut Métezeau, sous Henri IV, à Soufflot, sous Louis XV. L'ascension sociale de l'architecte suit en effet l'ascension de la bourgeoisie, tandis que l'État centralisateur, dans les monarchies absolues, essaie de définir les normes juridiques et administratives de la profession […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-l-architecte/#i_13055

CLASSIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 4 855 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du bon usage d'un mot : langage classique et grand style »  : […] les ordres superposés du Colisée et le motif des arcs de triomphe, ou le Panthéon de Soufflot qui superpose un péristyle de temple et une variation sur le thème du tempietto rond de Bramante. Il y a là un héritage culturel commun, qui par-delà les étiquettes stylistiques assure le lien entre le Panthéon de Rome, la chapelle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-classique/#i_13055

ÉPHÉMÈRE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LECOQ
  •  • 5 977 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'éphémère comme terrain d'expérience »  : […] pose de la première pierre de l'église Sainte-Geneviève (futur Panthéon) à Paris, en 1764. Pour pousser le roi et les donateurs éventuels à soutenir l'opération, Soufflot, architecte chargé du bâtiment, exécuta en collaboration avec le peintre Demachy une maquette grandeur nature de son projet, en moellons, plâtre, charpente et toiles peintes sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-ephemere/#i_13055

GABRIEL ANGE JACQUES (1698-1782)

  • Écrit par 
  • Michel GALLET
  •  • 3 691 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'Opéra de Versailles »  : […] échec. Longtemps, il proposa au roi des solutions provisoires. En 1750, la construction du théâtre de Lyon par Soufflot fut l'occasion d'une enquête à l'étranger. Le chevalier de Chaumont et l'architecte Gabriel Dumont visitèrent les théâtres italiens. Le programme à préciser mettait en jeu l'optique, l'acoustique, l'éclairage, la prévention des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ange-jacques-gabriel/#i_13055

HISTORICISME, art

  • Écrit par 
  • Hubert DAMISCH
  •  • 4 674 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Du « grec » au « gothique » »  : […] indéfini, servir à éclairer et à informer. Déjà, au Panthéon (terminé en 1790), J.-G. Soufflot n'avait pas hésité à associer à une colonnade classique une couverture d'arcs et de voûtes dont les articulations témoignent d'une connaissance très poussée des principes de la construction gothique. Mais l'éclectisme ne se dénonce pas seulement par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/historicisme-art/#i_13055

LEQUEU JEAN-JACQUES (1757-1826)

  • Écrit par 
  • Christopher Drew ARMSTRONG
  •  • 1 165 mots

de 1772 à 1778. Ayant reçu une bourse de son oncle, Lequeu s'installa à Paris en 1779. Il devint l'élève de Jacques Germain Soufflot à l'Académie d'architecture et entra dans son atelier, où il travailla avec François Soufflot le Romain, un parent du grand architecte, sur le projet de l'église Sainte-Geneviève (l'actuel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-lequeu/#i_13055

MARIGNY ABEL FRANÇOIS POISSON marquis de MENARS et de (1727-1781)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 680 mots

Le frère de Mme de Pompadour connut les plus grands honneurs : en 1751, Marigny fut nommé « directeur et ordonnateur des Bâtiments, des Jardins, Arts, Académies et Manufactures royales » ; en 1755 il reçut l'ordre du Saint-Esprit ; il devint en 1764 lieutenant général du gouvernement de l'Orléanais et en 1772 conseiller d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abel-francois-marigny/#i_13055

Pour citer l’article

Jean-Jacques DUTHOY, « SOUFFLOT JACQUES GERMAIN - (1713-1780) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-germain-soufflot/