CASSEL JEAN-PIERRE (1932-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Année 1950 : un film dans lequel Jacques Hélian et son orchestre tiennent la vedette, Pigalle Saint-Germain-des-Prés, marque la première apparition de Jean-Pierre Cassel à l'écran – il y incarne un danseur de be-bop dans les caves alors fameuses...

Né à Paris, élève du cours Simon, il va multiplier les apparitions tout au long de la décennie, selon le parcours hiérarchisé de l'époque : figuration dite « intelligente », puis petits rôles... jusqu'à l'accession au vedettariat. On l'aperçoit notamment en jeune trompettiste, au côté de Brigitte Bardot, dans En cas de malheur (1957), et dans La Route joyeuse (1956), film réalisé en France par Gene Kelly, dont Cassel demeurera un grand admirateur.

Au théâtre, il interprète Marivaux et Musset au T.N.P. Remarqué par le réalisateur Philippe de Broca (alors qu'il interprète La Prétentaine, de Jacques Deval), il se révèle enfin en 1960 dans Les Jeux de l'amour, version moderne du théâtre du xviiie siècle : au côté de Geneviève Cluny, il forme un couple digne des comédies loufoques à l'américaine, authentique amoureux de Peynet tentant de s'affranchir de la tutelle de son créateur. C'est la victoire d'une équipe artistique : réalisateur, décorateur et compositeur (Georges Delerue).

De 1961 à 1964, Jean-Pierre Cassel va peaufiner un personnage proche de Walter Mitty (héros rêveur, créé par l'écrivain James Thurber, et interprété à l'écran par l'acteur Danny Kaye) dans les films suivants de De Broca − Le Farceur, L'Amant de cinq jours, Un monsieur de compagnie −, toujours avec une pointe de cynisme, une décontraction et un sens assez rare du tempo de la comédie.

Les grands réalisateurs s'intéressent alors à cet acteur aux multiples dons, et toujours discret. Jean Renoir l'engage dans Le Caporal épinglé (1962), Abel Gance l'imagine en mousquetaire dans la fantaisie Cyran [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

André-Charles COHEN, « CASSEL JEAN-PIERRE - (1932-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-cassel/