GOODALL JANE (1934- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le centre de recherche de Gombe Stream

En 1965, la National Geographic Society finance la construction des premiers bâtiments permanents, marquant ainsi la naissance du centre de recherche de Gombe Stream. Désormais, Jane Goodall et son mari peuvent accueillir des étudiants et d'autres chercheurs pour les assister dans leurs observations. Tout en restant très impliquée dans la vie du centre et dans la recherche, elle cesse son suivi quotidien. Le 4 mars 1967, elle donne naissance à un fils, Hugo Eric Van Lawick, surnommé Grub. Elle passe désormais de nombreuses heures à rédiger des articles et à chercher des fonds pour le centre. En 1972, Jane et Hugo, que leurs impératifs professionnels séparent, décident de divorcer. L'année précédente, Jane avait accepté un poste de professeur associé en psychiatrie à l'université Stanford en Californie et, en 1973, de professeur honoraire en zoologie à l'université de Dar es-Salam en Tanzanie. Elle y rencontre Derek Bryceson, ministre du gouvernement tanzanien et directeur des parcs nationaux du pays, qu'elle épouse en 1975. À Gombe, l'observation des chimpanzés continue, avec son lot de découvertes : un cas de cannibalisme mais aussi une véritable guerre entre deux communautés qui durera quatre ans. Le mythe du chimpanzé pacifique s'effondre.

En 1977, elle crée l'institut Jane Goodall pour la recherche, l'éducation et la conservation de la nature. Elle souhaite ainsi promouvoir la recherche sur les grands singes et pérenniser le financement du centre de Gombe. Aujourd'hui encore, de nombreux chercheurs viennent y observer les chimpanzés ou parfaire leur formation en primatologie.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  GOODALL JANE (1934- )  » est également traité dans :

FOSSEY DIAN (1932-1985)

  • Écrit par 
  • Amérina GUBLIN-DIQUÉLOU
  •  • 1 794 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Passionnée de gorilles »  : […] Cavalière émérite, elle se passionne également pour l'Afrique et ses animaux sauvages, et découvre les gorilles à travers un ouvrage du zoologiste George Schaller. En 1963, elle emprunte 8 000 dollars pour financer un voyage de six semaines. Lors de son passage en Tanzanie, elle rencontre brièvement le célèbre anthropologue Louis Leakey et sa femme Mary qui effectuent alors des fouilles dans les g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dian-fossey/#i_46763

Pour citer l’article

Amérina GUBLIN-DIQUÉLOU, « GOODALL JANE (1934- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jane-goodall/