GOODALL JANE (1934- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une communauté scientifique critique

En 1962, pour que son travail soit pris au sérieux, Jane Goodall entame un doctorat d'éthologie à l'université de Cambridge. Ses méthodes sont ouvertement critiquées, notamment son choix de nommer chaque individu qu'elle observe. Les idées qu'elle défend sont loin de faire l'unanimité. Selon elle, les chimpanzés éprouvent des émotions, ont des capacités cognitives très développées et chaque spécimen développe sa propre personnalité. Cette même année, la National Geographic Society envoie en mission à Gombe, le reporter animalier Hugo Van Lawick, qui épousera Jane Goodall le 28 mars 1964. Celle-ci soutient en 1965 sa thèse sur le comportement des chimpanzés sauvages en s'appuyant sur ses cinq années d'observations. Depuis le début de son étude, elle a su habituer les chimpanzés à être observés de beaucoup plus près, notamment en leur fournissant régulièrement des bananes. Bien que cette méthode ait été grandement critiquée par la communauté scientifique, elle lui a permis de gagner la confiance des chimpanzés et d'effectuer de nombreuses observations cruciales sur leur comportement social. Elle a notamment pu les voir se consoler les uns les autres en se serrant dans les bras et même effectuer une sorte de danse de la pluie. Elle a aussi montré l'importance des liens sociaux qui unissent les membres d'une même famille.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  GOODALL JANE (1934- )  » est également traité dans :

FOSSEY DIAN (1932-1985)

  • Écrit par 
  • Amérina GUBLIN-DIQUÉLOU
  •  • 1 794 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Passionnée de gorilles »  : […] Cavalière émérite, elle se passionne également pour l'Afrique et ses animaux sauvages, et découvre les gorilles à travers un ouvrage du zoologiste George Schaller. En 1963, elle emprunte 8 000 dollars pour financer un voyage de six semaines. Lors de son passage en Tanzanie, elle rencontre brièvement le célèbre anthropologue Louis Leakey et sa femme Mary qui effectuent alors des fouilles dans les g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dian-fossey/#i_46763

Pour citer l’article

Amérina GUBLIN-DIQUÉLOU, « GOODALL JANE (1934- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jane-goodall/