CAMERON JAMES (1954-    )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec John McTiernan (Predator, 1987) et Paul Verhoeven (Total Recall, 1990), James Cameron est le meilleur représentant du nouveau cinéma d'action américain, essentiellement axé sur des thèmes empruntés à la science-fiction. Il a su mettre à profit les nouvelles technologies (images de synthèse, trucages électroniques) pour nourrir des fables inquiétantes sur le devenir de l'humanité et les rapports homme-machine : Terminator (The Terminator, 1984) et Terminator 2 (Terminator 2 : Judgement Day, 1991). Le style à la fois dynamique et fluide qu'il acquiert lui permet de réinventer le film de reconstitution historique avec Titanic (1997).

James Cameron est né le 16 août 1954 à Kapuskasing (Ontario, Canada). Il passe son enfance à Niagara Falls et son adolescence à Brea (Californie), où il suit des études de physique au Fullerton College. Il réalise en 1978 un premier court-métrage, Xenogenesis. Le réalisateur-producteur Roger Corman l'engage alors dans sa compagnie, la New World Pictures, au département des effets spéciaux. Cette expérience de terrain aidera à comprendre la méticulosité que met Cameron dans la construction de ses univers synthétiques. En 1981, il supervise la partie « effets spéciaux » de New York 1997 (Escape from New York), de John Carpenter, et réalise l'année suivante son premier long-métrage, Piranha 2-Les Tueurs volants (Piranha II-The Spawning), remake désastreux du film homonyme de Joe Dante (1978).

Une métamorphose complète s'opère en 1984, lorsque James Cameron écrit et réalise Terminator. La rencontre de la productrice Gale Anne Hurd et la participation d'Arnold Schwarzenegger vont donner à cette œuvre une dimension insoupçonnée. Le 29 août 1997, le réseau robotique Skynet échappe au contrôle de ses concepteurs humains, et domine la Terre avec ses machines. L'action de Terminator, comme celle du film qui lui fait suite, débute à Los Angeles en 2029. Skynet, qui domine maintenant le monde, envoie deux Terminator, l'un en 1984 (en ce qui concerne le premier film) pour tuer Sarah Connor, future mère de John, le chef de la résistance aux robots-dictateurs, et l'autre (dans Terminator 2 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CAMERON JAMES (1954- )  » est également traité dans :

TITANIC, film de James Cameron

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 882 mots

Né en 1954, le Canadien James Cameron est le cinéaste des films catastrophes : le deuxième volet d'Aliens (1986), The Abyss (1989), The Terminator (1984) et Terminator 2 : Judgment Day (1991). Sa tendance à la démesure mettra plus d'une fois le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/titanic-james-cameron/#i_9429

TITANIC (J. Cameron)

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 1 428 mots

Devenu objet d'étude sous la plume non plus des critiques spécialisés mais des éditorialistes et des maîtres penseurs, Titanic , de James Cameron (1997), a été un des phénomènes de société de l'année 1998 dont le traitement sociologique et idéologique a bien sûr été précédé par des constats purement comptables. Car […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/titanic-j-cameron/#i_9429

DI CAPRIO LEONARDO (1974-    )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 864 mots

de Titanic, film à grand spectacle réalisé par James Cameron. C’est notamment à son physique de jeune premier et à son interprétation bouleversante de Jack Dawson, artiste désargenté qui s’éprend d’une passagère d’extraction aristocratique – incarnée par Kate Winslet –, que Titanic doit d’enregistrer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonardo-di-caprio/#i_9429

PARLANT (CINÉMA) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 3 247 mots

1990 États-Unis. Abyss, de James Cameron. Les sms envoyés par le héros plongeant dans les grands fonds deviennent graduellement indéchiffrables. Une nouvelle dramatisation de l'écrit au cinéma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parlant-cinema-reperes-chronologiques/#i_9429

PARLANT CINÉMA

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 8 154 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Des films polyglottes »  : […] recourant à des polices de caractères différentes pour chacune d’entre elles et en donnant au début du film un code de correspondance. C'est d'ailleurs ce que fait James Cameron dans Avatar, 2009, où la parole des extra-terrestres donne lieu à une police de caractères spécifique évoquant l'Antiquité. Tony Scott, dans Man on Fire (2004), qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-parlant/#i_9429

Pour citer l’article

Raphaël BASSAN, « CAMERON JAMES (1954-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-cameron/