MORENO JACOB LEVY (1892-1974)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pionnier de la psychothérapie de groupe, de la sociométrie et du psychodrame, Jacob Levy Moreno, fils d'émigrés juifs, fit ses études de médecine et de philosophie à Vienne, où il se livra à ses premières expériences auprès de groupes d'enfants, de prostituées et de réfugiés. Il alla s'établir aux États-Unis en 1925, où il devait acquérir, par la suite, la nationalité américaine. En 1934, il créa dans l'État de New York un établissement où il continua ses recherches, en particulier dans la psychothérapie des marginaux. Il enseigna à l'université de New York de 1936 à 1968.

Pour Moreno, il faut rapprocher la psychothérapie de la vie réelle, en passant de la psychothérapie individuelle à l'espace libre et multidimensionnel de la psychothérapie de groupe. Le groupe utilise non pas seulement un matériel abstrait, mais aussi un espace concret dans lequel les interactions entre les individus peuvent jouer librement. La spontanéité individuelle joue un rôle libérateur. Chaque patient est l'agent thérapeutique d'un autre, chaque groupe celui d'autres groupes. Cette influence mutuelle, Moreno l'appelle « principe d'interaction thérapeutique ».

La psychothérapie de groupe repose, pour Moreno, sur cinq principes fondamentaux : chaque groupe possède une structure formelle et une base sociométrique qui correspondent à la structure consciente et à la structure inconsciente du groupe ; chaque groupe se développe selon des normes sociogénétiques définies ; l'attraction et la répulsion entre les individus et les groupes suivent des lois sociodynamiques ; il y a des leaders populaires puissants ou isolés ainsi que des groupes centrés sur le leader ou sur le groupe lui-même, ou encore des groupes sans leader ; chaque groupe a une cohésion définie, le but de la thérapie étant d'amener les groupes malades d'un faible niveau de cohésion à un niveau élevé de cohésion et de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MORENO JACOB LEVY (1892-1974)  » est également traité dans :

COMMUNICATION - Les processus de la communication

  • Écrit par 
  • Robert PAGÈS
  •  • 6 240 mots

Dans le chapitre « Structure microsociale et communication »  : […] Les systèmes sociaux, y compris les plus petits, sont généralement des structures d'emprise dissymétrique : l'action exercée par les différents agents constituants les uns sur les autres au sein de chaque paire est inégale. « Action » s'entend ici en un sens très général : les agents sont inégaux en capacité d'attraction, d'agrément, de persuasion, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-les-processus-de-la-communication/#i_15484

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Relations interpersonnelles et psychothérapie collective »  : […] De cette tendance, J. L. Moreno peut être considéré à la fois comme un précurseur et comme un représentant assez caractéristique. Sa première invention technique, le test sociométrique, dans lequel le sujet choisit, par ordre de préférence, ses amitiés, lui permit de souligner le décalage existant entre les associations prescrites et les associati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-social/#i_15484

JEUX DE RÔLE

  • Écrit par 
  • Emilie BLOSSEVILLE, 
  • Cécile DELANGHE
  •  • 2 418 mots

Dans le chapitre « Au cœur de l'interactivité »  : […] Alors que les jeux de rôle émergent parmi les loisirs, le principe existe depuis longtemps. En 1921, le médecin psychiatre viennois Jacob Levy Moreno invente le psychodrame, technique de psychothérapie de groupe, qui repose sur le fait que des comportements peuvent être modifiés simplement en rejouant les situations. Le psychothérapeute recrée les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-de-role/#i_15484

PSYCHODRAME

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 3 556 mots

Dans le chapitre « Le théâtre de la spontanéité »  : […] Jacob Levy Moreno est né à Vienne en 1892. Tout en poursuivant des études de médecine, il s'intéresse au théâtre et aux recherches qui en renouvellent alors l'expression. Ses préoccupations rejoignent celles de Reinhardt, de Gémier, de Piscator et de Pirandello. En 1921, il crée le « théâtre impromptu » ( Stegreiftheater ), forme de théâtre en rond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychodrame/#i_15484

PSYCHOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 5 133 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les méthodes nouvelles »  : […] Depuis la naissance de la psychanalyse, d'autres méthodes psychothérapiques ont été proposées dont les références théoriques et la technique ne doivent rien, au départ, aux découvertes de Freud. Les psychothérapies existentielles ( Daseinsanalyse ) ou phénoménologiques s'attachent plus à l'étude de la totalité de la personne qu'aux mécanismes psych […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychotherapie/#i_15484

RÉSEAUX THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • François DENORD
  •  • 1 548 mots

Dans le chapitre « Une approche relationnelle »  : […] À l'exception des recherches menées dans le domaine de la sociologie des sciences (« Théorie de l'acteur réseau » de Michel Callon et Bruno Latour, in La science telle qu'elle se fait , 1991), la sociologie des réseaux ( social networks ) s'est essentiellement affirmée dans le monde anglo-saxon. Trois ensembles de travaux sont à l'origine de son es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-reseaux/#i_15484

SOCIABILITÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 3 847 mots

Dans le chapitre « La microsociologie »  : […] Il est certain que la psychologie sociale a fait des microsociabilités un objet privilégié de ses recherches. Ainsi Charles H. Cooley qui, définissant les groupes primaires « caractérisés par l'association et la collaboration intime d'homme à homme », y étudie les types de rapports interindividuels et énonce : « l'association psychologique intime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociabilite/#i_15484

SOCIO-ANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean POIRIER
  •  • 3 054 mots

Socio-analyse ou socianalyse : ces termes, souvent tenus pour des néologismes, semblent avoir été utilisés pour la première fois par Moreno en 1932, dans une acception très précise : l'étude du degré d'intégration d'un groupe donné (cf. Applications of Group Method to Classification , réédité sous le nouveau titre : The First Book on Group Psychot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socio-analyse/#i_15484

SOCIOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean MAISONNEUVE
  •  • 3 203 mots
  •  • 3 médias

La sociométrie remonte aux travaux de J. L.  Moreno, qui publia en 1934 son principal ouvrage Who Shall Survive ? traduit en français sous le titre de Fondements de la sociométrie. Sociologue et psychiatre, Moreno s'intéressa à la fois à la qualité des relations interpersonnelles, à leur « vécu », et à leur quantité, à leur densité au sein des gro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociometrie/#i_15484

Pour citer l’article

Daniel DERIVRY, « MORENO JACOB LEVY - (1892-1974) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-levy-moreno/