JEUX DE RÔLE

Depuis la sortie aux États-Unis du premier jeu de rôle Dungeons & Dragons en 1973, celui-ci n'a cessé de séduire les jeunes avides d'évasion. Reprenant le principe du Wargame, jeu de stratégie créé aux États-Unis en 1912, dans lequel les pions sont remplacés par des personnages empruntés à la littérature fantastique, Donjons et Dragons est entré sur le marché français des jeux de simulation au début des années 1980. Tout salon consacré aux jeux possède dès lors un stand « jeux de rôle » où l'on peut être initié. Guidé au sein d'un univers fantastique par un meneur de jeu, le néophyte est convié à interpréter un personnage dont il doit assurer la survie au cours des missions les plus périlleuses. Parce qu'il prend en compte l'imaginaire du joueur, le jeu de rôle entre dans la sphère de la créativité et se démarque totalement du jeu de société traditionnel. Accusé d'être la porte ouverte à des excès dangereux le jeu de rôle a pu susciter des réticences, il a même été parfois remis en cause. Mais si l'on tient compte du nombre de joueurs, en France, en 1998 – compris entre 100 000 et 150 000 selon les estimations les plus récentes –, force est de constater que ce chiffre est loin d'être négligeable et qu'il indique une réelle implantation des jeux de rôle dans les pratiques ludiques des jeunes Français.

Aussi peut-on se demander ce qu'un tel jeu implique pour ses adeptes et examiner comment les sociologues et les psychologues analysent l'engouement que rencontre ce loisir contemporain.

Au cœur de l'interactivité

Alors que les jeux de rôle émergent parmi les loisirs, le principe existe depuis longtemps. En 1921, le médecin psychiatre viennois Jacob Levy Moreno invente le psychodrame, technique de psychothérapie de groupe, qui repose sur le fait que des comportements peuvent être modifiés simplement en rejouant les situations. Le psychothérapeute recrée les conditions d'une situation conflictuelle et agit sur la spontanéité des comportements par le principe même de l'interactivité qu'il étab [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  JEUX DE RÔLE  » est également traité dans :

FANTASY

  • Écrit par 
  • Anne BESSON
  •  • 2 825 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Richesse ludique »  : […] de fantasy, même s'ils font également intervenir l'image (illustrations des manuels de jeux de rôle, animation numérique) et ont exercé leur influence directe sur les autres médias. Nombre d'auteurs de romans, mais aussi de bandes dessinées (comme Froideval pour ses Chroniques de la Lune noire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantasy/#i_85466

GYGAX GARY (1938-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 197 mots

Écrivain et scénariste, Ernest Gary Gygax est devenu célèbre en créant le premier jeu de rôle, modèle du genre, Donjons et Dragons, publié en 1974 par la maison d'édition Tactical and Studies Rules inc. fondée pour la circonstance. Enfant, il baigne dans le monde de la science fiction et de la fantasy grâce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gary-gygax/#i_85466

JEUX EN LIGNE

  • Écrit par 
  • Erwan CARIO
  •  • 2 566 mots

Dans le chapitre « « World of Warcraft », la référence »  : […] par personnage (guerrier, mage, prêtre, etc.), il peut commencer à parcourir les vastes contrées du jeu. Dans la grande tradition des jeux de rôle (comme le mythique Donjons & Dragons), la puissance du joueur est symbolisée par son « niveau ». Tout démarre donc au niveau 1. L'un des buts du joueur est de faire progresser son avatar, de le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-en-ligne/#i_85466

Voir aussi

Pour citer l’article

Cécile DELANGHE, Emilie BLOSSEVILLE, « JEUX DE RÔLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-de-role/