IRLANDE DU NORD ou ULSTER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La révolte des ghettos blancs de John Bull

Cette étincelle jaillit le 5 octobre 1968 à Londonderry, où des manifestants non violents sont molestés par la police nord-irlandaise. Rappelé à l'ordre par Londres, le gouvernement unioniste de Terence O'Neill promet des réformes. Mais, insuffisamment soutenu par les électeurs de la province, abandonné par ses collègues, ébranlé par les désordres de la rue et par les premiers attentats à la bombe perpétrés par les protestants extrémistes de l'Ulster Volunteer Force (U.V.F.), il doit céder la place à son cousin, le major Chichester Clark. Celui-ci commet l'erreur de rappeler les B. Specials, une formation de territoriaux recrutés parmi les pires têtes brûlées de la communauté protestante. À l'été de 1969 – panique ou provocation –, la poudrière explose dans les deux grandes villes d'Ulster. À Londonderry, le ghetto catholique du Bogside se mue en camp retranché et repousse l'assaut des B. Specials. À Belfast, l'affaire tourne vite au pogrom : cent cinquante maisons catholiques sont incendiées, on relève six morts et trois cents blessés. Harold Wilson donne ordre à l'armée anglaise de s'interposer. Dans les ghettos catholiques, les Tommies sont accueillis en libérateurs. Le 20 août 1969, la déclaration de Downing Street définit les axes principaux de la politique anglaise : maintien de l'Ulster dans le Royaume-Uni, « égalité de traitement pour tous les citoyens » de la province. La police nord-irlandaise est reprise en main sur le modèle britannique, et les B. Specials dissous.

Affrontements dans le Bogside à Derry (12 août 1969)

Photographie : Affrontements dans le Bogside à Derry (12 août 1969)

Le quartier catholique de Londonderry, le Bogside, en Irlande du Nord, fut le théâtre d'affrontements violents entre manifestants et patrouilles blindées de la Royal Ulster Constabulary, notamment dans la journée du 12 août 1969. Cette police, majoritairement composée de protestants,... 

Crédits : Peter Ferraz/ Getty Images

Afficher

Au début de l'été 1970, le conflit change brusquement de nature. Moribonde en 1969, l'I.R.A. redresse la tête dans le même temps qu'elle éclate en deux factions rivales : l'I.R.A. officielle, marxiste et politicienne, et l'I.R.A. provisoire, nationaliste et militaire. En Irlande du Nord, les « provos » supplantent les « officiels », réorganisent leurs réseaux, achètent des armes et se préparent à en découdre avec l'armée qui s'enlise dans un maintien de l'ordre difficile et ingrat que ne vient épauler aucune perspective de solution politique.

Juin 1970 : à Londres, les élections ramènent les conservateurs au pouvoir ; à Belfast, pour la première fois, l'I.R.A. provisoire assure la défense des quartiers catholiques, attaqués par les émeutiers protestants. Le ratissage systématique des quartiers catholiques et quelques actes de brutalité suffisent à braquer la minorité et à convaincre l'I.R.A. que le moment est venu de prendre l'offensive. En février et en mars 1971, les premiers soldats britanniques tombent sous les balles des snipers républicains. Chichester Clark, aux abois, implore des renforts immédiats et une répression accrue. Désavoué par Edward Heath, il remet sa démission. Il est remplacé, le 23 mars 1971, par Brian Faulkner, politicien habile qui esquisse un rapprochement avec les représentants modérés de la communauté catholique, regroupés au sein du Social Democratic and Labour Party (S.D.L.P.), fondé en août 1970.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Médias de l’article

Le révérend Ian Paisley manifestant en 1970

Le révérend Ian Paisley manifestant en 1970
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Affrontements dans le Bogside à Derry (12 août 1969)

Affrontements dans le Bogside à Derry (12 août 1969)
Crédits : Peter Ferraz/ Getty Images

photographie

Le Dimanche sanglant (30 janvier 1972, Derry)

Le Dimanche sanglant (30 janvier 1972, Derry)
Crédits : Hulton Getty

photographie

Belfast fête la chute de la coalition (1974)

Belfast fête la chute de la coalition (1974)
Crédits : Frank Tewkesbury/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : historien, docteur en droit, docteur honoris causa de la National University of Ireland et de l'université d'Ulster (Royaume-Uni)

Classification

Autres références

«  IRLANDE DU NORD ou ULSTER  » est également traité dans :

ACCORD DU VENDREDI SAINT

  • Écrit par 
  • Christophe PÉRY
  •  • 300 mots

Entre la partition de l'Irlande, en 1921, qui maintient six comtés du nord de l'Ulster au sein du Royaume-Uni, et la conclusion de l'accord de paix du 10 avril 1998, la province autonome d'Irlande du Nord a été le théâtre d'un des plus longs conflits qu'aura connus l'Europe moderne. À l'image de la lutte ancestrale entre l'Irlande catholique et la Grande-Bretagne protestante, ce conflit, alimenté […] Lire la suite

ADAMS GERRY (1948- )

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 1 102 mots

Ancien barman, accusé d'avoir été un des principaux dirigeants de l'Armée républicaine irlandaise (IRA), président d'une organisation politique, le Sinn Fein, ayant longtemps prôné le terrorisme, diplomate hors pair et protagoniste indispensable du processus de paix nord-irlandais, Gerry Adams est né le 5 octobre 1948 à Belfast. Il est de ceux qui s'efforcent de protéger les quartiers catholiques […] Lire la suite

BELFAST

  • Écrit par 
  • Claude MOINDROT
  •  • 316 mots
  •  • 1 média

Deuxième ville irlandaise après Dublin et capitale de l'Irlande du Nord, ou Ulster, qui fait partie du Royaume-Uni depuis 1921. Belfast comptait 268 000 habitants en 2005, auxquels il faut ajouter ceux de sa banlieue (Bangor, Hollywood, Newtownards, Lisburn, Carrickfergus, Larne, etc.). Belfast est située sur la côte nord-est de l'île, au fond d'une rade dite Belfast Lough, à 65 kilomètres seuleme […] Lire la suite

BLAIR TONY (1953- )

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 2 363 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'exercice du pouvoir »  : […] Après son arrivée au pouvoir, Tony Blair jouit rapidement d'une popularité inégalée, atteignant un taux d'approbation de 90 points, au moment du congrès travailliste d'octobre 1997. En outre, son équipe, bien que dépourvue de toute expérience gouvernementale, donne très vite une impression de grande compétence, notamment le chancelier de l'Échiquier, Gordon Brown, qui se pose en « chancelier de fe […] Lire la suite

FAULKNER BRIAN (1921-1977)

  • Écrit par 
  • Nicole BERNHEIM
  •  • 510 mots

Homme politique d'Irlande du Nord, Brian Faulkner est le descendant d'une grande famille protestante installée depuis des générations en Ulster. Il entre au Parlement en 1949 et ne cesse, depuis lors, d'y jouer un rôle prépondérant dans la vie de la province. Né dans le nord du pays, il fait ses études universitaires à Dublin et compte donc parmi les rares protestants d'Ulster qui connaissent bien […] Lire la suite

HEANEY SEAMUS (1939-2013)

  • Écrit par 
  • André TOPIA
  •  • 1 111 mots
  •  • 1 média

Né en 1939 dans une famille de fermiers du comté de Derry en Irlande du Nord, Seamus Heaney appartient à une minorité catholique dans une population en large majorité protestante. Il a été marqué dès l'enfance par un catholicisme qui, dans cette petite communauté rurale, représentait la forme principale de vie sociale. Le paysage, avec ses tourbières encore imprégnées des vestiges de cultes magiq […] Lire la suite

HOME RULE

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 506 mots

L'expression signifie « autonomie interne » et a pu être employée dans des occasions variées. Historiquement, elle appartient à l'Irlande : elle est la revendication, à partir de 1870, d'un mouvement pour « un gouvernement autonome » qui, opposé à la violence révolutionnaire et peu convaincu des chances d'obtenir une complète indépendance, a décidé de formuler cette revendication minimale. Le grou […] Lire la suite

HUME JOHN (1937-2020)

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 1 020 mots

Homme politique britannique, lauréat du prix Nobel de la paix avec David Trimble en 1998, John Hume a consacré toute sa vie à libérer la société nord-irlandaise de ses peurs sans jamais pactiser avec la violence. Il voit le jour le 18 janvier 1937 dans le Bogside, ghetto catholique de Derry, où la misère, l'exclusion et la discrimination sont le lot des catholiques pris au piège de la partition. […] Lire la suite

I.R.A. (Irish Republican Army)

  • Écrit par 
  • Nicole BERNHEIM
  •  • 1 267 mots
  •  • 2 médias

Symbole du nationalisme irlandais et des aspirations à l'unification de l'île, le fantôme de l'Irish Republican Army (Armée républicaine irlandaise) n'a pas cessé de hanter périodiquement la scène au nord comme au sud du pays depuis la guerre d'indépendance. Si l'I.R.A. tire son origine du mouvement fenian du xix e  siècle, elle est directement issue des milices armées, les Irish Volunteers et l'I […] Lire la suite

IRLANDE

  • Écrit par 
  • David GREENE, 
  • Pierre JOANNON
  •  • 16 178 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Conquête sous les Tudors »  : […] La colonie n'était pas seulement menacée de l'extérieur. Elle était rongée de l'intérieur. À l'instar des Danois qui les avaient précédés, un grand nombre de seigneurs normands s'assimilèrent, devenant Hibernis ipsis Hiberniores , plus irlandais que les Irlandais eux-mêmes : ils se soumettaient au code Brehon, parlaient le gaëlique à la place du français, se laissaient pousser la barbe et les chev […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

10-11 janvier 2020 Royaume-Uni. Formation d'un gouvernement en Irlande du Nord.

Le 11, le Parlement nord-irlandais élit la présidente du DUP, Arlene Foster, au poste de Premier ministre, et Michelle O’Neill, vice-présidente du Sinn Fein, à celui de vice-Premier ministre. Le gouvernement regroupe le DUP, le Sinn Fein, le Parti travailliste social-démocrate (nationaliste), le Parti unioniste d’Ulster et le Parti de l’Alliance d’Irlande du Nord (unioniste non confessionnel). […] Lire la suite

2-27 mars 2017 Royaume-Uni. Élections de l'Assemblée d'Irlande du Nord.

 100 des voix et 27 élus pour le Sinn Fein de Michelle O’Neill, favorable à la réunification de l’Irlande et anti-Brexit ‒ en progrès. Le Parti social-démocrate travailliste obtient 11,9 p. 100 des suffrages et 12 députés, le Parti unioniste d’Ulster 12,9 p. 100 des voix et 10 sièges, le Parti de l’Alliance de l’Irlande du Nord 9,1 p. 100 des suffrages et 8 élus. […] Lire la suite

5 mai 2016 Royaume-Uni. Élections parlementaires en Écosse, au Pays de Galles et en Irlande du Nord.

En Irlande du Nord, les loyalistes du Parti unioniste démocrate conservent leurs 38 sièges sur 108, devant les républicains du Sinn Fein – 28 élus –, les conservateurs du Parti unioniste d’Ulster – 16 élus – et les nationalistes du Parti social-démocrate et travailliste – 12 sièges.  […] Lire la suite

22-25 mai 2014 Union européenne. Élections européennes

Le 23, l'Irlande désigne ses députés européens. – Irlande, 11 sièges : Fine Gael (démocrate-chrétien), 4 ; Fianna Fail (libéral), 1 ; Sinn Fein (gauche nationaliste), 3 ; Indépendants, 3. Les 23 et 24, la République tchèque désigne ses députés européens. – République tchèque, 21 sièges : Action des citoyens mécontents (libéral), 4 ; TOP 09 (conservateur), 4 ; Parti social-démocrate, 4 ; Parti communiste de Bohême et Moravie, 3 ; Union chrétienne-démocrate-Parti populaire tchécoslovaque (conservateur), 3 ; Parti démocrate civique (conservateur eurosceptique), 2 ; Parti des citoyens libres (libertaire eurosceptique), 1. […] Lire la suite

2-5 septembre 2012 Royaume-Uni. Violences dans la capitale de l'Irlande du Nord

Du 2 au 5, durant trois nuits d'affilée, Belfast est le théâtre d'affrontements entre les forces de l'ordre et quelques centaines de jeunes loyalistes ou orangistes – protestants favorables au maintien de l'Ulster au sein du Royaume-Uni. Une soixantaine de policiers sont blessés. Ces violences font suite à un été marqué par de nombreuses manifestations loyalistes. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre JOANNON, « IRLANDE DU NORD ou ULSTER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/irlande-du-nord-ulster/