ADAMS GERRY (1948- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancien barman, accusé d'avoir été un des principaux dirigeants de l'Armée républicaine irlandaise (IRA), président d'une organisation politique, le Sinn Fein, ayant longtemps prôné le terrorisme, diplomate hors pair et protagoniste indispensable du processus de paix nord-irlandais, Gerry Adams est né le 5 octobre 1948 à Belfast. Il est de ceux qui s'efforcent de protéger les quartiers catholiques de Belfast contre les émeutiers loyalistes au cours de l'été troublé de 1969, où l'IRA et le Sinn Fein renaissent de leurs cendres. Interné en 1971, libéré un an plus tard, il participe aux négociations secrètes entre l'IRA et le secrétaire d'État britannique pour l'Irlande du Nord, William Whitelaw. Bien qu'il ait toujours nié appartenir à l'organisation paramilitaire républicaine, il est soupçonné d'être le commandant de la Brigade de Belfast de l'IRA et, à partir de 1973, de faire partie de la troïka qui dirige l'organisation. Après avoir purgé trois ans de prison au pénitencier de Maze (1973-1976), il est de nouveau arrêté et inculpé d'appartenir à l'IRA en février 1978, mais il doit être libéré faute de preuves.

Très tôt, il s'affirme comme une tête politique. En juin 1979, il déclare que le mouvement républicain ne parviendra pas à ses fins par la seule lutte armée. Au congrès du Sinn Fein de 1980, il prend acte de ce que les Britanniques ont admis qu'il n'y avait pas de victoire militaire possible et émet le vœu que les républicains reconnaissent cette évidence. Triomphalement élu à Belfast-Ouest en 1982, puis en 1983, il déloge la vieille garde républicaine et s'empare de la présidence du Sinn Fein le 13 novembre 1983. Sous son influence, le congrès du parti renonce, en 1986, à boycotter le Parlement de la république d'Irlande, provoquant aussitôt le départ d'une poignée de républicains irréductibles. Réélu en 1987, il procède l'année suivante à un échange de vues avec John Hume, le leader du Parti social-démocrate travailliste (SDLP) constitutionnaliste modéré. Mais la discussion tourne court, le mouvement républicain ne voyant aucun intérêt à suspendre son offensive terroriste. Tout en réitérant son soutien à la campagne de l'IRA, Gerry Adams critique à mots couverts les attentats qui font des victimes parmi les civils. La fin des années 1980 et le début des années 1990 sont jalonnés de difficultés : l'influence du Sinn Fein décroît au Nord comme au Sud ; les Britanniques repoussent les appels du pied en faveur de l'ouverture des négociations ; Gerry Adams perd son siège de député en avril 1992. Un an plus tard, presque jour pour jour, Hume et Adams reprennent le fil interrompu de leurs discussions. Les gouvernements de Londres et de Dublin sont tenus informés tandis que la presse et l'opinion sont laissées dans l'ignorance de ce qui se trame. Gerry Adams demande aux responsables politiques des deux pays de promouvoir une « initiative nouvelle et imaginative » mais, dans le même temps, il s'affirme solidaire des terroristes de l'IRA en portant le cercueil d'un poseur de bombe tué par son engin. Ladite initiative se matérialise le 15 décembre 1993 par la Déclaration conjointe du Premier ministre britannique et du Taoiseach irlandais. Elle propose l'ouverture de négociations multipartites ouvertes au Sinn Fein si l'IRA consent à abandonner la lutte armée. Gerry Adams souffle le chaud et le froid en prenant bien soin de ne rompre les ponts ni avec les faucons de l'IRA ni avec les autorités britanniques et irlandaises.

À la fin de janvier 1994, il obtient, grâce à l'intervention personnelle du président américain Bill Clinton, un visa d'entrée temporaire aux États-Unis qui lui permet de se donner à peu de frais une image d'homme de paix tout en puisant un surcroît de légitimité face au clan des républicains irréductibles. Après bien des tergiversations, l'IRA annonce le 31 août 1994 « la complète cessation de ses opérations militaires ». Mais le processus de paix s'enlise. Le 9 février 1996, l'IRA met fin à son cessez-le-feu et relance une campagne d'attentats de faible intensité. Londres et Dublin ayant débloqué la situation, les négociations multipartites s'ouvrent le 10 juin 1996. Gerry Adams parvient à convaincre l'IRA de dé [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : historien, docteur en droit, docteur honoris causa de la National University of Ireland et de l'université d'Ulster (Royaume-Uni)

Classification

Autres références

«  ADAMS GERRY (1948- )  » est également traité dans :

HUME JOHN (1937-2020)

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 1 020 mots

Homme politique britannique, lauréat du prix Nobel de la paix avec David Trimble en 1998, John Hume a consacré toute sa vie à libérer la société nord-irlandaise de ses peurs sans jamais pactiser avec la violence. Il voit le jour le 18 janvier 1937 dans le Bogside, ghetto catholique de Derry, où la misère, l'exclusion et la discrimination sont le lot des catholiques pris au piège de la partition. […] Lire la suite

IRLANDE DU NORD ou ULSTER

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 9 377 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'accord anglo-irlandais »  : […] Résultat de dix-huit mois de laborieuses tractations , l'accord anglo-irlandais, signé le 15 novembre 1985 à Hillsborough par Margaret Thatcher et son homologue irlandais Garret FitzGerald, représente une avancée capitale. Il institutionnalise la dimension irlandaise du conflit en conférant au gouvernement de la république d'Irlande un important rôle consultatif dans la conduite des affaires nord- […] Lire la suite

MCGUINNESS MARTIN (1950-2017)

  • Écrit par 
  • Peter KELLNER
  • , Universalis
  •  • 721 mots

Homme politique britannique, Martin McGuinness joua un rôle majeur dans les négociations de l’accord du vendredi saint de 1998 ; il fut vice-Premier ministre d’Irlande du Nord de 2007 à 2017. James Martin Pacelli McGuinness est né le 23 mai 1950 à Londonderry (ou Derry), en Irlande du Nord. Vers 1970, il rejoint l’Armée républicaine irlandaise (IRA) dont il devient rapidement l’un des principaux […] Lire la suite

TRIMBLE DAVID (1944- )

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 1 164 mots

David Trimble fut, de 1998 à 2002, Premier ministre du gouvernement intercommunautaire nord-irlandais découlant de la mise en œuvre de l'accord de paix du vendredi saint, négocié le 10 avril 1998. Né le 15 octobre 1944, cet ancien professeur de droit, intègre, timide et volontiers tranchant, est un orangiste bon teint issu du sérail de l'unionisme pur et dur. S'il a soutenu William Craig, leader d […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre JOANNON, « ADAMS GERRY (1948- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gerry-adams/