Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

INFORMATIQUE Principes

Le traitement de l'information, au sens large, forme une part importante de l'activité humaine et elle est aussi ancienne que l'homme lui-même. L'analyse de cette activité, qui est l'objet de l'informatique, a conduit à distinguer la manipulation des connaissances, ou syntaxe, du contenu des connaissances, ou sémantique, et a permis de montrer qu'un grand nombre de démarches considérées comme « intelligentes », c'est-à-dire propres à l'homme, étaient, sinon mécaniques, du moins mécanisables.

Il devient dès lors possible d'alléger la tâche de l'homme en confiant cette partie mécanisable de l'activité intellectuelle à un dispositif automatique de traitement, c'est-à-dire à un ordinateur, de la même manière que l'on a allégé sa tâche physique par l'utilisation de machines-outils. L'ordinateur n'est donc à aucun degré un « cerveau électronique » ou une « machine intelligente », mais bien au contraire un outil sur lequel l'homme se décharge de tâches qui, justement, se sont avérées non intelligentes.

Sémantique et syntaxe

Pour communiquer entre eux, les hommes utilisent essentiellement le langage (parlé et écrit). Tout message peut être étudié sous deux aspects : celui de sa signification, c'est-à-dire des idées qu'il transmet et que l'on appelle son contenu sémantique ; celui de sa structure, c'est-à-dire des règles grammaticales utilisées pour le construire et qui forment l'aspect syntaxique. Ces deux aspects sont fondamentalement distincts dans la mesure où un même message peut être rédigé en français ou en chinois, ce qui fait appel à des syntaxes différentes, tout en conservant le même sens. L'information, au sens de l'informatique, étant ce qui forme le support des connaissances, il s'ensuit que l'informatique ne s'intéresse qu'aux aspects syntaxiques, à l'exclusion des aspects sémantiques.

Par conséquent, deux messages ayant même sens et rédigés respectivement en chinois et en français sont considérés, du point de vue de l'informatique, comme deux messages totalement distincts. En simplifiant, on peut dire que, pour une langue déterminée, un dictionnaire permet de connaître la sémantique de la langue, alors que la grammaire décrit la syntaxe (règles de conjugaison, accord des participes, règles du pluriel des mots, etc.).

De façon plus générale, étant donné un ensemble d'éléments, l'informatique ne s'intéresse qu'aux règles permettant de combiner ces éléments entre eux, c'est-à-dire aux structures syntaxiques définies sur cet ensemble et aux règles opératoires permettant de passer d'une structure à une autre, en faisant systématiquement abstraction de toute sémantique.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ingénieur Supélec, docteur ès sciences, lauréat de l'Académie des sciences, consultant à l'O.C.D.E.

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Automate à nombre fini d'états

Automate à nombre fini d'états

Automate à pile de mémoire

Automate à pile de mémoire

Autres références

  • PHYSIQUE - Physique et informatique

    • Écrit par Claude ROIESNEL
    • 6 760 mots

    La révolution informatique est de nature technologique. Les physiciens sont associés à toutes les étapes de son développement. Les technologies incorporées dans les premiers ordinateurs avaient été inventées pour les besoins de la recherche en physique nucléaire. Le convertisseur analogue-digital,...

  • AFFICHE

    • Écrit par Michel WLASSIKOFF
    • 6 817 mots
    • 12 médias
    Dansles années 1990, l'affiche est de plus en plus souvent conçue sur écran, la publication assistée par ordinateur (P.A.O.) permettant l'association des textes et des images. La mise au point du langage Postscript conduit à la création de caractères haute résolution et le dessin de lettres connaît...
  • AIKEN HOWARD HATHAWAY (1900-1973)

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 506 mots

    L’Américain Howard Aiken fut un des pionniers de l'informatique, concepteur de l'IBM Automatic Sequence Controlled Calculator (ASCC) encore appelé Harvard Mark I.

    Après avoir suivi les cours d'une école technique tout en travaillant la nuit, Howard Hathaway Aiken, né le 9 mars 1900 à...

  • APPLE

    • Écrit par Pierre MOUNIER-KUHN
    • 2 547 mots
    • 2 médias

    Archétype des start-up de la Silicon Valley, la société américaine Apple, fondée en 1976, a gagné fortune et célébrité par ses innovations de rupture, de l’ordinateur Macintosh au téléphone portable iPhone et à la tablette numérique iPad. Associée au talent visionnaire de son président historique,...

  • ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - La photogrammétrie architecturale

    • Écrit par Jean-Paul SAINT AUBIN
    • 5 219 mots
    • 1 média
    ...depuis les premières décades du xxe siècle, par les appareils de restitution, lourdes et fragiles machines optico-mécaniques. À la fin du xxe siècle, l'informatique et l'image numérique ont bouleversé la photogrammétrie, sinon dans ses principes, du moins dans ses méthodes qu'elles ont considérablement...
  • Afficher les 145 références

Voir aussi