Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GERMAIN HUBERT (1920-2021)

Hubert Germain

Hubert Germain

« Mon lieutenant, je compte sur vous, et vous le savez, vous ne serez jamais seul. Daniel Cordier a rejoint Jean Moulin et tous vos camarades ; et leur souffle, leur bravoure sont intacts qui vous porteront chaque jour. » La promesse adressée à Hubert Germain par le président de la République Emmanuel Macron dans la cour d’honneur des Invalides, le 26 novembre 2020, lors de son discours en hommage à Daniel Cordier, a soutenu les derniers pas du seul survivant des Compagnons de la Libération. Devenu chancelier d’honneur de l’ordre à la veille de l’hommage national à Daniel Cordier, le lieutenant Germain avait été du tout petit nombre de ceux qui rallièrent, en juin 1940, le général de Gaulle, reconnu chef des Français libres par Winston Churchill. Il était parfaitement représentatif de l’épopée de la France combattante. En effet, Hubert Germain avait tout connu, de l’héroïque combat de Bir Hakeim contre les troupes de l’Afrika Korps aux affrontements d’Italie, du débarquement en Provence à la rude bataille d’Alsace.

Fils d’officier, né à Paris le 6 août 1920, Hubert Germain servit au sein de la 1re brigade française libre du général Kœnig, avant de s’illustrer avec la 13e demi-brigade de la Légion étrangère (DBLE), pendant la bataille de Bir-Hakeim, du 27 mai au 11 juin 1942. Il fut alors cité à l’ordre de l’armée pour ses « très belles qualités de chef ». Blessé lors de combats en Italie, le 24 mai 1944, il reçut la croix de la Libération en juin suivant, des mains du général de Gaulle. Sous la Ve République, avant d’être élu député de Paris en 1962, il fut chargé de mission au cabinet du ministre des Armées Pierre Messmer, son camarade de la 13e DBLE. Devenu Premier ministre de Georges Pompidou, Messmer confia à Hubert Germain le ministère des Postes et Télécommunications (juillet 1972 à mars 1974), avant de le charger des relations avec le Parlement (mars-mai 1974).

Achevée dans la quiétude de l’Institution nationale des Invalides, la longue vie d’Hubert Germain avait fait de lui un exceptionnel témoin à la lucidité restée intacte, comme l’a montré son volume de souvenirs publié en 2020. Le 26 novembre 2020, onze mois avant sa mort, Hubert Germain avait contemplé la procession funèbre de l’avant-dernier compagnon et sans doute songé à ses propres funérailles. Il savait que le caveau n° 9 de la crypte du Mémorial de la France combattante, au Mont-Valérien, recevrait sa dépouille puisqu’il devenait le dernier survivant des 1 036 personnes que Charles de Gaulle, avant de quitter la présidence du gouvernement provisoire de la République, avait jugé dignes du titre de Compagnon de la Libération.

Le 15 octobre 2021, trois jours après sa mort, le corps du lieutenant Germain a traversé l’« église des soldats » pour recevoir, dans la cour d’honneur des Invalides, les honneurs militaires funèbres et un premier hommage. Rappelant la « fougue » et la « détermination » d’Hubert Germain, le président de la République Emmanuel Macron a résumé sa longue vie, « une anthologie d’engagement et de courage ». Le 11 novembre 2021, le cercueil d’Hubert Germain a quitté les Invalides, entouré de la grande escorte de la Garde républicaine. Après une double halte, devant la statue du général de Gaulle sur les Champs-Élysées puis près du tombeau du soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe, il a gagné, sur un engin militaire blindé, le Mont-Valérien, suivant le même chemin que ses prédécesseurs le 11 novembre 1945. Sur le drapeau qui recouvre sa sépulture, selon son vœu, une croix de Lorraine taillée dans un morceau de la charpente calcinée de la cathédrale Notre-Dame de Paris, symbolise la pérennité de la patrie et l'esprit de la France libre.

Dès 1971, André Malraux, lui-même Compagnon de la Libération, avait prophétisé ces obsèques : « Le[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en études politiques et en histoire, ancien délégué-adjoint aux célébrations nationales (ministère de la Culture et de la Communication)

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Hubert Germain

Hubert Germain

Autres références

  • FRANCE - L'année politique 2021

    • Écrit par Nicolas TENZER
    • 6 168 mots
    • 5 médias
    ...beaucoup d’évoquer les pages sombres du premier Empire, en particulier le rétablissement de l’esclavage. Plus consensuelles ont été les cérémonies d’hommage à Hubert Germain – dernier compagnon de la Libération, mort le 12 octobre à l’âge de cent un ans –, et à Joséphine Baker, qui a fait son...
  • LIBÉRATION ORDRE DE LA

    • Écrit par Charles-Louis FOULON
    • 1 012 mots

    Destiné à « récompenser les personnes ou les collectivités militaires et civiles qui se seront signalées d'une manière exceptionnelle dans l'œuvre de libération de la France et de son empire », l'ordre de la Libération est fondé par Charles de Gaulle dès le 16 novembre...

Voir aussi