HISTOIRE (Domaines et champs)Histoire sociale

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'évolution de l'histoire sociale dans la discipline historique

Une spécialisation accrue

En dépit de son caractère non exhaustif (2 000 revues françaises ou étrangères, et près de 400 ouvrages collectifs dépouillés, recensés chaque année, soit 10 400 références annuelles et entre 10 000 et 18 000 auteurs répertoriés depuis les années 1980) et de ses limites chronologiques (du ve siècle à 1958), la statistique de la Bibliographie annuelle de l'histoire de France fournit d'utiles indications quant au poids relatif de l'histoire sociale. Avec 11 p. 100 des notices en 2009, celle-ci se situe nettement derrière l'histoire politique (16,5 p. 100), non loin de celle des institutions (11 p. 100) ; elle fait jeu égal avec l'histoire religieuse et l'histoire économique dont le déclin est masqué, depuis le milieu des années 1980, par l'essor de l'histoire des entreprises. Sa progression depuis les années 1960 est cependant remarquable : de 7 p. 100 en 1960 à 11 p. 100 en 2009, en dépit d’une certaine stabilité depuis 2004, alors que l'histoire politique a reculé dans le même temps de 19 p. 100 à 16,5 p. 100. Cependant, quelques retouches ont été apportées au classement initial de la Bibliographie. Les interrogations sur la famille, les femmes ou les enfants, qui relevaient des désignations « démographie » ou « conditions juridiques des personnes et des biens », ont ainsi imposé leur propre rubrique en 1980. En revanche, le nombre de notices relevant des « attitudes devant la mort » ou de la « sexualité, prostitution et contraception » a peu progressé (la « sexualité » progresse toutefois avec les études sur l'homosexualité). On assiste, à l'inverse, à l'effondrement des rubriques « histoire ouvrière » et surtout « folklore ». La « démographie », qui déclinait depuis les années 1980, se rétablit grâce au développement des recherches sur les phénomènes migratoires. Quant à la désignation « vie quotidienne », elle se hisse à un haut niveau avec 28 p. 100 environ des notices.

Il serait pour le moins hasardeux d'en inférer que l'« éclatement » de l'histoire est essentiellement dû à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : docteur en histoire, habilité à diriger des recherches, chargé de mission au ministère de l'Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement

Classification

Autres références

«  HISTOIRE  » est également traité dans :

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 097 mots

L'histoire comme justification de la politique, comme caution de la mémoire des groupes, l'histoire redécouverte par les autres sciences humaines et sociales sont autant de signes qui témoignent de l'actualité du travail des héritiers d'Hérodote. Les articles qui suive […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

L'histoire est un champ d'étude très ancien, que certaines traditions historiographiques font remonter aux Grecs Hérodote ou Thucydide. Pourtant, si l'on veut parler de courants, d'écoles ou de traditions, en donnant à ces notions une certaine consistance historique et sociologique, une […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 218 mots
  •  • 6 médias

Pour comprendre les pratiques des historiens, deux notions clés s'avèrent indispensables. La première, les sources, appartient en propre aux professionnels de l'histoire ; la seconde, la méthode, est la clé de toutes les démarches de l'esprit.Si faire de l'histoire consiste avant tout à rechercher et à critiquer les traces du passé que l'historien constitue […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - L'écriture de l'histoire

  • Écrit par 
  • Christian DELACROIX
  •  • 4 391 mots

Les historiens n'ont pas toujours pris au sérieux l'histoire comme écriture (entendue comme phase scripturaire du « faire de l'histoire »), considérant souvent celle-ci, selon les mots de Paul Ricœur, comme une « opération secondaire relevant de la seule rhétorique de la communication, et qu'on pourrait négliger comme étant d'ordre simplement rédactionnel ». En outre, les problématisations histori […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 3 820 mots
  •  • 4 médias

Pour Marc Bloch, dans Apologie pour l'histoire (1940), l'histoire ne se justifie pas comme une « science du passé » dont la seule vertu serait l'art pour l'art. Il fustige, dans L'Étrange Défaite (1949), le repli des savants dans leur laboratoire hors de la cité et de ses combats. Il fait ainsi écho aux comptes rend […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 1 112 mots

L'histoire scientifique, fondée sur des sources documentaires soumises à une étude critique, confrontées entre elles et exploitées selon des règles rigoureuses qui supposent une connaissance solide du contexte, a pour objet l'étude des sociétés humaines et de leur évolution au cours des diverses époques. Cette définition marque une distinction nette autant avec des œuvres littéraires dont l'histoi […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire politique

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 645 mots
  •  • 2 médias

Analyser l'évolution de l'histoire politique qui, durant des siècles, s'est confondue avec l'histoire elle-même, revient à décrire la résurrection et la mutation d'un domaine historique qui, au sortir d'une longue crise durant la première moitié du xxe siècle, s'affirme de nouveau comme un des secteurs les plus dynamiques et les plus porteurs de la re […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire économique

  • Écrit par 
  • Michel MARGAIRAZ
  •  • 4 547 mots
  •  • 1 média

L'histoire économique s'est construite dans la longue durée et ne s'est véritablement institutionnalisée, sous l'effet de facteurs multiples et diversement actifs selon les lieux, qu'à partir de la fin du xixe siècle. Elle a connu un apogée dans le deuxième tiers du xxe siècle – entre la crise des années […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire culturelle

  • Écrit par 
  • Pascal ORY
  •  • 2 905 mots

À l'orée du xxie siècle, l'histoire culturelle apparaît comme particulièrement en vogue. La formule est d'usage fréquent pour qualifier un champ de recherche : « histoire culturelle » en France, cultural history ou culture history dans les pays anglo-saxons, Kulturgeschichte en Allemagne... O […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire des relations internationales

  • Écrit par 
  • Robert FRANK
  •  • 4 386 mots

L'histoire des relations internationales occupe une place relativement importante dans l'historiographie et la recherche. Certes, dans chaque pays, l'histoire nationale implique davantage de chercheurs, produit plus de publications et attire plus de lecteurs. Pourtant, les questions internationales font irruption dans l'espace public, notam […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Vincent VIET, « HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire sociale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-sociale/