LE RÔLE SOCIAL DE L'HISTORIEN (O. Dumoulin)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au cours de ces dernières décennies, les scènes d'intervention de l'historien se sont multipliées. Sans changer apparemment de costume, l'historien joue de nouveaux rôles : désormais requis comme témoin ou expert sur des scènes sociales – tribunaux, médias, commissions, etc. –, qui ne sont pas a priori celles, traditionnelles, du savoir, de la recherche et de l'enseignement. Or ces déplacements ne sont pas sans effet sur le statut de l'histoire et sa justification comme activité savante, mais aussi comme activité sociale. Ainsi, d'une scène à l'autre, ce sont les finalités d'un savoir qui sont débattues par les historiens hors de leur champ classique d'intervention, et par des non-historiens sur le terrain même de la définition de la vérité historique. Belle confusion des rôles qui témoigne aussi de la position ambivalente de l'histoire confrontée à une demande sociale contradictoire mais pressante alors qu'elle a perdu son monopole sur le passé. Sollicité pour son témoignage ou son expertise alors qu'il ne peut vraiment apporter le premier ni garantir la seconde, l'historien ne veut pas renoncer à lui-même ni aux principes qui fondent son métier. Pourtant ce rôle nouveau change l'histoire en même temps que change le rapport de l'historien à la société. Cette transformation est au centre de l'enquête menée par Olivier Dumoulin sur Le Rôle social de l'historien (Albin Michel, 2003), où l'on voit ce dernier passer, selon le sous-titre de l'ouvrage, « de la chaire au prétoire » (procès Papon, Touvier, etc.), rejoindre des groupes de travail (Mission Mattéoli sur la spoliation des Juifs de France pendant l'Occupation) ou constituer une table ronde (affaire Aubrac).

L'expertise historienne n'est pas limitée à la justice, elle se déploie également dans d'autres contextes, celui de l'entreprise en particulier. Soumis à une demande sociale spécifique, l'historien devient tributaire de son objet et d'une écriture prescriptive plutôt que descriptive. Sur fond de crise, l'histoire se voit investie d'une fonction nouvelle, visant en particulier par l'exorcisation du passé à él [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Bertrand MÜLLER, « LE RÔLE SOCIAL DE L'HISTORIEN (O. Dumoulin) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-role-social-de-l-historien/