APHRODITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Naissance d'Aphrodite, face principale du trône Ludovisi

Naissance d'Aphrodite, face principale du trône Ludovisi
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Aphrodite de Cnide

Aphrodite de Cnide
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Vénus d'Arles

Vénus d'Arles
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Arès et Aphrodite

Arès et Aphrodite
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Née de Zeus et de Dionè, selon Homère (Iliade, V, 365), la déesse grecque Aphrodite est, selon la tradition hésiodique, surgie de la semence écumeuse jaillie des parties sexuelles d'Ouranos mutilé, que son fils Kronos avait jetées dans la mer (Théogonie, 173 et suiv.). Le flot la porte alors vers Cythère et Chypre (Odyssée, II, 288 ; XVIII, 193), ce qui explique l'hypothèse de l'origine orientale de la déesse (cf. H. Hester, Éléments orientaux dans la religion de la Grèce ancienne). Marine par sa naissance, elle reste pontia et thalassios (Euripide, Hippolyte, 734). Mais l'élément central de cette figure grecque est son pouvoir de séduction ; divinité de l'amour, elle est à la fois celle qui inspire l'éros améchanos (qui peut conduire aux pires folies) et celle à qui l'on doit les « douces œuvres du mariage » (Iliade, V, 429 ; Odyssée, XX, 74), qu'elle partage avec Héra et la conjonction des époux. Apparaît ainsi l'ambiguïté d'Aphrodite, qui, d'un côté bénéfique, est l'Aphrodite de la bonne Peitho et, de l'autre, préside au leurre séducteur de la femme.

Naissance d'Aphrodite, face principale du trône Ludovisi

Naissance d'Aphrodite, face principale du trône Ludovisi

Photographie

Naissance d'Aphrodite, face principale du «Trône Ludovisi», 470-460 av. J.-C., relief en marbre. Musée des Thermes, Rome. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Aphrodite de Cnide

Aphrodite de Cnide

Photographie

Créée par Praxitèle (env. 390-335 av. J.-C.), cette première représentation d'un nu féminin fascina les Anciens et valut à son auteur une immense renommée. Réplique romaine. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Vénus d'Arles

Vénus d'Arles

Photographie

Vénus d'Arles, copie romaine d'une œuvre de Praxitèle datée des années 360 av. J.-C. : l'Aphrodite de Thespies, marbre. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Cette ambiguïté est celle-là même de la peithô grecque (cf. M. Detienne, Les Maîtres de vérité dans la Grèce archaïque, Paris, 1967), celle aussi des atours chatoyants et bariolés de son strophion, ceinture qu'elle remet en particulier à Héra, afin que celle-ci séduise Zeus pour le tromper (Dios Apatè, Iliade, XIV, 212 et suiv.). L'ambiguïté d'Aphrodite peut aussi bien protéger l'union conjugale et veiller sur le bonheur des époux (Théocrite, Épigrammes, 13) que devenir l'autre et le contraire des valeurs civiques et matrimoniales ; elle s'avère alors représenter le désordre érotique et la séduction pleine de parfums (cf. M. Detienne, Les Jardins d'Adonis, Paris, 1972 — ouvrage qui, à partir du mythe d'Adonis, qu'il interprète en particulier en termes de code végétal, décrit les axes qui opposent symétriquement à la fête des Adon [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en histoire, diplômée d'études supérieures spécialisées en psychopathologie clinique, psychanalyste

Classification


Autres références

«  APHRODITE  » est également traité dans :

ADONIS, mythologie

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 601 mots
  •  • 1 média

Smyrna (Myrrha) ayant conçu par tromperie Adonis (Adônis) de son père Théias, roi de Syrie, les dieux la font échapper à la colère paternelle en la changeant en arbuste. Adonis est recueilli par Aphrodite (la phénicienne Ashtart, Astarté), mais il est élevé par Perséphone. Il est blessé mortellement par un sanglier suscité par la colère ou la jalo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adonis-mythologie/#i_8450

ANCHISE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 107 mots
  •  • 2 médias

Personnage de la légende grecque qui appartenait à la branche cadette de la famille royale de Troie. Il gardait ses troupeaux sur le mont Ida où Aphrodite le rencontra et s'éprit de lui, touchée par sa beauté. Elle s'unit à lui et lui donna un fils, Énée. Pour avoir révélé le nom de la mère de son enfant, Anchise fut frappé par la foudre et resta b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anchise/#i_8450

ATARGATIS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 226 mots

Grande déesse du nord de la Syrie ; son principal sanctuaire se trouvait à Hiérapolis-Bambyce (moderne Membidj) au nord d'Alep, où elle était vénérée avec son parèdre Hadad. Son ancien temple fut reconstruit en ~ 300 environ par la reine Stratonice, et ce fut sans doute en partie grâce à ce patronage que son culte se répandit dans diverses parties […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atargatis/#i_8450

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 050 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Familiarité avec les dieux »  : […] Tout d'abord, c'est une croyance universelle qu'on a besoin des dieux, qu'on ne peut rien sans les dieux. Dans les textes hellénistiques aussi bien qu'à l'âge classique, les expressions σὺν θεω̩̃ (ou δαίμονι ou θεοι̃ς) et οὐκ ἄνευ θ̃εων sont constantes. « Qui sait si, avec l'aide de la divinité, je ne réussirai pas à ébranler son cœur par mes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_8450

HÉLÈNE DE TROIE

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 420 mots
  •  • 1 média

« Le blâme ne peut rétribuer Troyens et Achéens aux bonnes jambières de souffrir de si longs maux autour d'une telle femme : elle ressemble trop terriblement aux déesses immortelles », murmurent les Troyens en voyant Hélène aux bras blancs s'avancer sur leurs remparts (Homère, L'Iliade , III). Hélène, née d'un œuf comme Castor, Pollux et Clytemnest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helene-de-troie/#i_8450

HERMAPHRODITE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 152 mots

L'enjeu philosophique du symbolisme de l'hermaphrodite est tout entier présent dans un aphorisme de l'alchimiste Heinrich C. Khunrath : « De l'Un grossier et impur naît un Un extrêmement pur et subtil. » L'hermaphrodite symbolise le processus de métamorphose de la conscience qui sous-tend cette naissance de l'Un véritable. Mythologiquement, l'herma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermaphrodite/#i_8450

MEIDIAS PEINTRE DE (-420 env.--400)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques MAFFRE
  •  • 1 160 mots

À partir des environs de ~ 430, un courant nouveau anime la céramique attique à figures rouges : à la noble grandeur du style « libre » classique, représentée en particulier par les Peintres d'Achille ou de Cléophon, fait place le plus souvent un dessin miniaturiste, bourré de détails décoratifs, au service presque exclusif de jeunes femmes gracieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peintre-de-meidias/#i_8450

MYTHOLOGIES - Le monde gréco-romain

  • Écrit par 
  • John SCHEID, 
  • Giulia SISSA, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  • , Universalis
  •  • 4 799 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les puissances majeures »  : […] Au sommet de l'Olympe, dominant l'Univers, Zeus souverain, maître du Ciel, Père des dieux et des hommes, avec son épouse légitime, l'irascible Héra, la royale, sa propre sœur ; ensuite, les deux frères du prince : Poséidon, seigneur de toutes les eaux, des rivières, de la mer, du fleuve Océan, dont le flux ceinture le monde, Ébranleur du sol, maît […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-le-monde-greco-romain/#i_8450

PRIAPE

  • Écrit par 
  • Maurice OLENDER
  •  • 967 mots

Étrange est le destin de ce petit dieu nommé Priape, que les auteurs anciens et modernes n'ont cessé de confondre avec d'autres figures de la sexualité, avec Pan ou les satyres, mais aussi avec son père Dionysos ou avec Hermaphrodite. Cela tient sans doute à ce que la marque congénitale de Priape est un membre viril démesuré et à ce que l'on a souv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/priape/#i_8450

PSYCHÉ, mythologie

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 401 mots
  •  • 3 médias

Si le mythe de Psyché semble avoir été populaire dans le monde hellénistique, il faut attendre Les Métamorphoses d'Apulée (livres IV à VI) pour en avoir le récit complet. Fille de roi, belle au point d'effrayer les prétendants éventuels, Psyché, dont le nom, en grec, signifie âme, avait suscité la jalousie d'Aphrodite. La déesse charge donc son fi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psyche-mythologie/#i_8450

PYGMALION

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 96 mots
  •  • 2 médias

Dans la mythologie grecque, roi de Chypre qui tomba amoureux d'une statue d'Aphrodite. Dans ses Métamorphoses , Ovide donna de l'histoire une version plus élaborée : le sculpteur Pygmalion fit une statue d'ivoire représentant son idéal de la femme et s'éprit de son œuvre. En réponse à ses prières, Aphrodite donna vie à la statue. George Bernard Sh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pygmalion/#i_8450

VÉNUS, religion romaine

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 849 mots

Personnification d'un substantif neutre signifiant à peu près « le charme » au sens le plus fort du mot, tout ce qui est de nature à engendrer un attrait dont la raison ne rend pas compte. Pour prendre une idée de l'étendue des connotations de ce terme, il faut se rappeler que la même racine a fourni des noms aussi différents que venia , « la bienv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venus-religion-romaine/#i_8450

Pour citer l’article

Laurence KAHN, « APHRODITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aphrodite/