VAN DE VELDE HENRY (1863-1957)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'architecture théâtrale

C'est toutefois dans le domaine de l'architecture théâtrale que le rôle historique de Van de Velde est le plus sensible ; paradoxalement, c'est également celui où l'architecte connaîtra les échecs les plus cuisants de sa carrière. Son projet pour le théâtre Louise Dumont à Weimar (1903-1904), dont la façade arrondie trahit l'influence de Gottfried Semper, sera finalement réalisé par deux autres architectes, Heilmann et Littmann, en 1908. Van de Velde y avait notamment prévu une scène tripartite, dispositif scénique dont il revendiquera toujours, mais à tort, la paternité. Invité en 1910 à modifier les plans de Roger Bouvard pour le théâtre des Champs-Élysées à Paris, il se voit rapidement dessaisi du projet par les entrepreneurs auxquels il avait fait appel : en assurant la construction du théâtre en béton armé – Van de Velde avait d'abord songé à une structure métallique –, Auguste et Gustave Perret s'approprient en effet la totalité d'une œuvre dont la façade est encore marquée du sceau de leur confrère belge. Artiste plus que constructeur, Van de Velde est, ici, en partie victime de sa faible formation technique. L'affaire du théâtre des Champs-Élysées suscitera une vive polémique jusqu'en 1914, attisée après la guerre par un nouveau différend : en 1925, Van de Velde accuse les frères Perret de lui avoir pris, pour le théâtre de l'Exposition des Arts décoratifs de Paris, la scène tripartite du théâtre de l'Exposition du Deutsche Werkbund à Cologne (1913-1914), l'œuvre la plus aboutie de sa période allemande. Cette construction éphémère avait été l'occasion pour lui non seulement de mettre à l'épreuve un plan qu'il projetait depuis dix ans, mais encore de procéder à une recherche esthétique qui annonçait l'architecture expressionniste d'Erich Mendelsohn. Au terme d'une décennie particulièrement riche en publications, Van de Velde prendra violemment position contre la standardisation des œuvre [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  VAN DE VELDE HENRY (1863-1957)  » est également traité dans :

AFFICHE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 815 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'Art nouveau »  : […] La tendance allant vers une simplification des formes et, partant, vers une plus grande efficacité, est toutefois contrebalancée par les surcharges ornementales de l'Art nouveau, mouvement qui se cristallise sur le plan mondial à la fin du xix e  siècle, et entend se manifester dans tous les domaines des arts majeurs et appliqués. Alfons Mucha, qui réalise à partir de 1894 des affiches de théâtr […] Lire la suite

ART NOUVEAU

  • Écrit par 
  • Françoise AUBRY
  •  • 8 789 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les moyens de diffusion »  : […] L'Art nouveau s'est diffusé très rapidement dans le monde grâce aux revues illustrées de photographies et aux expositions. En 1893 paraît à Londres The Studio qui affichait la devise «  Use and Beauty  » : elle contribua puissamment à faire connaître les Arts and Crafts. D'autres revues suivirent, comme Dekorative Kunst et sa version française L'Art décoratif , Art et décoration , Innen Dekora […] Lire la suite

BAUHAUS

  • Écrit par 
  • Serge LEMOINE
  •  • 4 454 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De l'idée à la réalisation »  : […] Henry Van de Velde, souhaitant quitter la Grossherzogliche Kunstgewerberschule de Weimar fondée par lui en 1906 et dont il était le directeur, pressentit Walter Gropius pour lui succéder. En 1915, Gropius accepta, à la condition de pouvoir réorganiser à sa guise l'enseignement des beaux-arts à Weimar. Au printemps de 1919, il réunit la Grossherzogliche Kunstgewerberschule et la Grossherzogliche Ho […] Lire la suite

MACKINTOSH CHARLES RENNIE (1868-1928)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 665 mots
  •  • 3 médias

On a fort justement relevé un net parallélisme entre l'originalité et l'étendue des discours plastiques tenus à Barcelone par Gaudí et à Glasgow par Mackintosh. C'est, déjà, incorporer deux poétiques, radicalement différentes, au même schème historique. Mais peut-être n'a-t-on pas suffisamment souligné à quel point leur message a été diversement intercepté à l'époque de leur émission, au niveau ré […] Lire la suite

MUTHESIUS HERMANN (1861-1927)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 388 mots

En octobre 1907 se réunissaient à Munich douze artistes et les représentants de douze firmes industrielles allemandes. Ils décidaient de fonder une association qui projetait de coordonner tous les efforts vers une production d'objets de qualité. Ce fut le Werkbund : à sa tête, on remarqua bientôt un pangermaniste convaincu, l'architecte Hermann Muthesius. Plusieurs années attaché culturel à l'amba […] Lire la suite

NÉO-IMPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 1 312 mots
  •  • 6 médias

Mouvement dont l'activité s'affirme avec le plus de cohérence entre 1885 et 1890 environ, et dont Seurat , Signac , Cross, Angrand et Camille Pissarro sont, en France, les principaux représentants. Le néo-impressionnisme se définit d'abord, comme son nom l'indique, par rapport à l'impressionnisme ; mais « néo » est un préfixe ambigu : il indique une renaissance, ce qui signifie à la fois mort et h […] Lire la suite

ŒUVRE D'ART TOTALE

  • Écrit par 
  • Philippe JUNOD
  •  • 8 393 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Unité des arts visuels »  : […] Le deuxième sens concerne le seul domaine des arts visuels. Dans Notre-Dame de Paris (1831), Victor Hugo (1802-1885) avait reproché à l'architecture de n'avoir « plus la force de retenir les autres arts. Ils s'émancipent donc... et s'en vont chacun de leur côté. Chacun gagne à ce divorce. L'isolement grandit tout. La sculpture devient statuaire, l'imagerie devient peinture ». La réaction ne se fe […] Lire la suite

WERKBUND DEUTSCHER

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 651 mots

En 1902, alors même qu'il est attaché à l'ambassade d'Allemagne à Londres et qu'il arrive au terme d'une scrupuleuse enquête sur l'utopisme pratique et théorique de William Morris, l'architecte allemand Hermann Muthesius entreprit d'ébranler les mouvements fin de siècle qui défendaient la vieille tradition des métiers d'art. Pour lui, seuls les objets fabriqués à la machine sont susceptibles de ré […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Simon TEXIER, « VAN DE VELDE HENRY - (1863-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-van-de-velde/