LEVITT HELEN (1913-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

New York, Graffiti, H. Levitt

New York, Graffiti, H. Levitt
Crédits : Y. Bresson/ Musée d'art moderne, Saint-Etienne-Métropole

photographie

New York, H. Levitt

New York, H. Levitt
Crédits : Y. Bresson/ Musée d'art moderne, Saint-Etienne-Métropole

photographie


La photographe de New York et des New-Yorkais commence sa carrière dès l'âge de dix-sept ans, à la fin de ses études à la New Utrecht High School de Brooklyn, quartier où elle est née le 31 août 1913. Helen Levitt entre en 1930 au service d'un photographe commercial qui la forme et l'emploie comme assistante puis comme opératrice. C'est donc une photographe confirmée qui découvre en 1935 les œuvres de trois jeunes auteurs, l'Américain Walker Evans, le Français Henri Cartier-Bresson et le Mexicain Manuel Alvarez Bravo, exposés simultanément à la galerie Julien Levi de New York. Les trois futurs maîtres auront une influence déterminante dans la vocation humaniste d'Helen Levitt, sans pour autant la conduire à les imiter. La jeune femme, qui entreprend à New York un travail d'observation sur les scènes de rue des quartiers les plus pauvres de Brooklyn, de Harlem et du Lower East Side, sacrifiera peu aux deux grands axes de l'auteur d'Images à la sauvette, la rigueur de la composition et l'acuité de « l'instant décisif ». Helen Levitt se montre d'abord attentive à l'environnement du quartier et au caractère des personnages, photographiés la plupart du temps à objectif découvert, sans intention de voler l'image. Précurseur de la Street Photography que pratiqueront William Klein et Garry Winogrand, Helen Levitt va devenir un des grands auteurs attachés au thème de l'enfance, qu'elle explore sans mièvrerie dans ses secrets et dans ses jeux.

L'apprentissage suivi auprès de Walker Evans en 1938-1939, notamment dans le métro de New York, marque le début d'une vision documentaire qui ne détournera pas la photographe de sa recherche de la scène unique et de ses capacités narratives.

Le voyage qu'Helen Levitt fait au Mexique au cours de l'année 1941 constitue l'unique « excursion » photographique [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LEVITT HELEN (1913-2009)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 475 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Vers le triomphe de l'art américain : l'expressionnisme abstrait »  : […] Pour tous les artistes, ceux qui déclarent leur intérêt exclusif pour ce qui se passe aux États-Unis comme ceux qui suivent avec attention les derniers développements de l'art européen, le déclenchement de la guerre sur le Vieux Continent, et plus encore l'entrée en guerre du pays en 1941 vont fondamentalement changer la situation. Le résultat le plus immédiat en est certes la fourniture d'images […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-les-arts-plastiques/#i_46714

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 787 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Du reportage classique aux expressionnismes »  : […] Le reportage classique est toujours vivant. Pensons à la tradition parisienne des Brassaï et des Izis ( Paris des rêves , 1950). Même face aux idées les plus avancées, un Robert Doisneau garde sa présence, car sa bonté et son humour restent ouverts sur l'ambiguïté de la condition humaine. Au Royaume-Uni, Bert Hardy a aussi cette qualité comme l'eut le Suisse Gotthard Schuh. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_46714

Pour citer l’article

Hervé LE GOFF, « LEVITT HELEN - (1913-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/helen-levitt/