HAUTE-CONTRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En musique vocale, la haute-contre est la voix masculine dont la tessiture est plus aiguë que celle de ténor. Il ne s'agit en aucun cas d'une voix de castrat, ni d'une voix de fausset. Il arrive souvent que la voix de femme appelée contralto chante la partie de haute-contre. Jean-Jacques Rousseau dans son Dictionnaire de musique estime que la « haute-contre en voix d'homme n'est point naturelle » et qu'« il faut la forcer pour la porter à ce diapason », que, « quoi qu'on fasse, elle a toujours de l'aigreur, et rarement de la justesse ». Une telle opinion est assurément exagérée. Après avoir disparu au xixe siècle, cette voix retrouva sa place grâce à Alfred Deller (1912-1979) et à son Deller Consort, puis à ses émules (son fils Mark Deller, James Bowman, René Jacobs, Gérard Lesne...). Au xxe siècle, de nombreux compositeurs écrivirent pour elle, au premier rang desquels Benjamin Britten. On emploie aussi pour désigner cette voix le vocable anglais countertenor (contre-ténor), qui dérive du latin contratenor altus. Aux xvie et xviie siècles, cette tessiture eut beaucoup de succès en Angleterre et elle est la principale voix d'homme dans l'opéra français de Lully à Rameau.

Alfred Deller

Alfred Deller

photographie

Le contre-ténor Alfred Deller (1912-1979) interprétant le personnage d'Oberon lors de la création de l'opéra de Benjamin Britten A Midsummer Night's Dream (Le Songe d'une nuit d'été), au festival d'Aldeburgh, le 11 juin 1960. Ce rôle d'Oberon a été écrit par Britten à... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  HAUTE-CONTRE  » est également traité dans :

ALTO, voix

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 168 mots

Voix de femme ou d'enfant qui occupe la plus basse tessiture. Depuis le xixe siècle, celle-ci s'étend du sol 2 au mi 4 ; certaines altistes descendent jusqu'au mi 3. Alto désigne également la partie qui se voit confier la mélodie possédant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alto-voix/#i_46281

BOWMAN JAMES (1941-    )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 019 mots

les notes élevées n'appartiennent pas au registre habituel de leur organe – et de contre-ténors – leur voix naturelle est celle d'un ténor léger –, spécialités communément regroupées sous l'appellation de haute-contre. Avec Paul Esswood et René Jacobs, James Bowman s'impose comme l'une de ses plus brillantes incarnations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-bowman/#i_46281

CONTRALTO

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 213 mots

Terme synonyme d'alto. On utilise contralto pour désigner les voix possédant l'ambitus altiste. Pour les instruments, le vocable alto est préféré. L'usage est toutefois répandu d'appeler contralto la voix féminine d'alto, alors qu'on ne désigne pas par le même vocable la voix d'enfant correspondante. Dans l'interprétation de la musique polyphonique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contralto/#i_46281

DELLER ALFRED (1912-1979)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 993 mots
  •  • 1 média

Le contre-ténor britannique Alfred Deller occupe dans le domaine de la voix une place analogue à celle de Wanda Landowska dans le domaine du clavecin ou d'Andrés Segovia dans celui de la guitare : il a ressuscité une tessiture vocale tombée en désuétude pendant près de deux siècles, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-deller/#i_46281

JACOBS RENÉ (1946-    )

  • Écrit par 
  • Denis MORRIER
  •  • 873 mots

Dans le chapitre « Le chanteur »  : […] classique à l'université de Gand et étudie le chant à Bruxelles, puis à La Haye. Ses rencontres déterminantes avec Gustav Leonhardt, Sigiswald et Wieland Kuijken et, surtout, Alfred Deller décident de son orientation vers la musique ancienne et de son apprentissage de la technique de contre-ténor. En 1977, il fonde l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-jacobs/#i_46281

JAROUSSKY PHILIPPE (1978-   )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 114 mots
  •  • 1 média

Traditionnellement, il est d’usage d’opposer les emplois de haute-contre – appartenant aux ténors naturels élevés, illustrés par la tragédie lyrique française des xviie et xviiie  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-jaroussky/#i_46281

TÉNOR

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 472 mots
  •  • 1 média

La voix d'homme la plus élevée, autrefois appelée taille et haute-contre. Suivant les caractères du ténor, on distingue ordinairement : le ténor léger, à l'expression souple (don Ferrando dans Cosi fan tutte de Mozart, Almaviva dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tenor/#i_46281

VOIX, esthétique

  • Écrit par 
  • Jacques PORTE, 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 5 156 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La classification des voix »  : […] Les voix d'hommes se divisent en : haute-contre et ténor léger aux sonorités douces ; ténor lyrique ou de demi-caractère, très utilisé par les compositeurs du xixe siècle ; ténor dramatique ou fort ténor ; baryton et baryton Martin (du nom d'un célèbre chanteur), voix nuancées, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voix-esthetique/#i_46281

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « HAUTE-CONTRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/haute-contre/