JAMES HARRY (1916-1983)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Comme Benny Goodman, dans l'orchestre de qui il devint un soliste vedette dès 1937, comme Glenn Miller, Artie Shaw, Jimmy et Tommy Dorsey, le trompettiste Harry James fait partie de ces musiciens blancs dont le nom est indissociable de l'extraordinaire popularité, aux États-Unis et dans le monde entier, du jazz au début des années1940. Virtuose de l'ère swing, il allait poursuivre — après le paroxysme aux allures d'émeute des concerts new-yorkais de 1943 — une carrière où le succès semblait participer de la routine, et cela jusqu'au début des années1950, dans les théâtres et cabarets de Las Vegas et Lake Tahoe.

Né le 15 mars 1916 à Albany (Georgie), Harry Haag James fut plongé d'emblée dans le monde du spectacle — jusqu'à son second prénom, qui faisait référence au Mighty Haag Circus dans lequel son père était chef d'orchestre et sa mère, acrobate. À quatre ans, il fut « le plus jeune contorsionniste du monde » ; deux ans plus tard, il jouait de la batterie dans l'orchestre paternel. En 1924, il commençait d'étudier la trompette. Quelques années plus tard, il dirigeait à son tour un orchestre de cirque. À quinze ans, il est lauréat d'un concours d'orchestres et commence de travailler dans des orchestres itinérants. Après avoir fait partie des orchestres de Joe Gale, Logan Hancock et Herman Waldman, il est engagé en 1935 par le batteur Ben Pollack — qui fut aussi le « découvreur » de Benny Goodman. En 1937, le jeune trompettiste entre dans l'orchestre Goodman, qui comprenait, entre autres solistes prestigieux, le batteur Gene Krupa, le trompettiste Ziggy Elman, le vibraphoniste Lionel Hampton et le pianiste Teddy Wilson. Deux ans plus tard, sur le conseil du clarinettiste-leader, il forme un [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : éditorialiste à Jazz Magazine, ancien rédacteur en chef de Jazz Magazine

Classification


Autres références

«  JAMES HARRY (1916-1983)  » est également traité dans :

HAINES CONNIE (1921-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 326 mots

La voix de l'Américaine Connie Haines, à l'apparence frêle mais vocaliste puissante, est inséparable de Frank Sinatra, au côté duquel elle se produisit au sein des grands orchestres swing de Harry James et de Tommy Dorsey. Par ailleurs, durant sa carrière solo, elle grava plus de deux cents disques, dont vingt-cinq se vendront rapidement à plus de cinquante mille exemplaires, chiffre considérable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connie-haines/#i_98039

SINATRA FRANK (1915-1998)

  • Écrit par 
  • N.T. BINH, 
  • Universalis
  •  • 3 123 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'homme à la voix d'or »  : […] Remarquable acteur, Frank Sinatra doit aussi être salué comme l'un des plus grands chanteurs populaires américains du xx e  siècle. Adolescent, Frank Sinatra se découvre une vocation pour la chanson populaire en écoutant les albums de Bing Crosby. Il appartient à un groupe vocal, les Hoboken Four, qui remporte en 1935 un concours radiophonique et se produit cette même année en tournée à travers l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frank-sinatra/#i_98039

Pour citer l’article

Philippe CARLES, « JAMES HARRY - (1916-1983) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/harry-james/