GEORGE Ier (1660-1727) roi de Grande-Bretagne (1714-1727)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Électeur de Hanovre et roi d'Angleterre. Fils du premier Électeur de Hanovre, Ernest Augustus de Brunswick, et de la princesse Sophie, petite-fille de Jacques Ier d'Angleterre, George Louis, prince héritier de Hanovre, épouse en 1682 la coquette Sophie Dorothée de Celle. Les amours imprudentes de celle-ci avec le comte de Koenigsmark provoquent sa perte : le comte meurt assassiné, la séparation est prononcée, Sophie est enfermée à la forteresse d'Ahlden où elle restera trente-trois ans. En 1698, George Louis succède à son père comme Électeur de Hanovre. En 1700, à la mort du duc de Gloucester, dernier fils de la reine Anne, l'Électrice Sophie est déclarée la plus proche héritière dans la ligne protestante. Désormais candidat à la succession, George Louis est fait duc de Cambridge. De Versailles, dans une lettre datée du 22 avril 1702, la princesse palatine le dépeint en ces termes : « Un égoïste sournois et dissimulé [...], dépourvu de bon naturel, ne se piquant pas d'être joli et ne s'intéressant à personne [...] ; un homme sec, désagréable, avare et hautain. » Les whigs embrassent sa cause et intriguent si habilement qu'ils prennent les tories de vitesse. À la mort de la reine Anne, en 1714, George Louis de Hanovre devient roi d'Angleterre sous le nom de George Ier, fondant ainsi la dynastie qui règne aujourd'hui encore sur le Royaume-Uni. Flanqué de ses opulentes concubines allemandes, vivant au milieu d'une cour exclusivement germanique, le souverain ne peut ni parler, ni entendre la langue de ses nouveaux sujets. Il n'en a cure. La politique anglaise ne l'intéresse pas. Il n'assiste même pas aux séances du Conseil privé et passe le plus clair de son temps dans son château d'Herrenhausen. La carence royale a pour conséquence d'accroître le rôle du Parlement dominé par l'aristocratie whig et celui du cabinet dirigé par James Stanhope, puis par Robert Walpole qui recevra le titre de Premier ministre. Ainsi s'instaure graduellement ce [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : historien, docteur en droit, docteur honoris causa de la National University of Ireland et de l'Université d'Ulster (Royaume-Uni)

Classification


Autres références

«  GEORGE I er (1660-1727) roi de Grande-Bretagne (1714-1727)  » est également traité dans :

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « Le régime politique »  : […] Le régime politique demeure relativement stable de 1714, date de l'avènement des Hanovre en vertu de l'Acte d'établissement de 1701, à cette victoire relative du courant « radical ». Entre-temps, les évolutions ont été « silencieuses », bien que souvent importantes. George I er et, à partir de 1727, George II ont vu leur légitimité contestée à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_14505

Pour citer l’article

Pierre JOANNON, « GEORGE Ier (1660-1727) - roi de Grande-Bretagne (1714-1727) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-ier/