GUILLAUME LE TACITURNE (1533-1584)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre catholiques et protestants

Dans ces provinces, non seulement l'absolutisme espagnol brime les libertés séculaires, mais il lie aux destinées d'un empire étranger un ensemble de territoires que les ducs de Bourgogne ont habitué à une grande autonomie. Guillaume est donc assuré d'être suivi par ses sujets en s'opposant au principal agent de cet absolutisme, le cardinal Granvelle, président du Conseil d'État et très écouté de Marguerite de Parme, la nouvelle gouvernante des Pays-Bas. Veuf d'Anne van Buren, morte en 1558, il épouse en 1561 Anne de Saxe, fille de l'Électeur Maurice, un des champions de la Réforme. Il n'a pu réaliser cette alliance qu'en donnant des assurances de fidélité à la fois à l'Électeur et à l'Espagne, double jeu qui le montre sous un jour assez peu favorable.

Après le départ de Granvelle, obtenu grâce à Guillaume, Philippe II va-t-il infléchir sa politique autoritaire ? Il n'en est rien : devant les progrès du luthéranisme aux Pays-Bas, le roi décide une action vigoureuse, avec le concours de l'Inquisition. Les représentations du Conseil d'État en faveur de la liberté de conscience restant vaines, Guillaume soutient une pétition de la petite noblesse à la gouvernante, au cours d'une campagne qui exacerbe les antagonismes comme en témoigne la « fureur iconoclaste ». En 1566, un « compromis des Nobles » est signé à Breda par les partisans de la Réforme – dans le sens d'une large tolérance. Il est remarquable qu'à cette époque le prince réagit contre les violences des iconoclastes. Dans un engagement, près d'Anvers (vers 1567), il laisse même écraser les calvinistes par les troupes de la régente. On conçoit l'embarras de Guillaume : les calvinistes constituent une minorité trop souvent brutale, socialement inquiétante. Prendre ouvertement parti pour eux risque à la fois de briser le sentiment d'unité nationale des Pays-Bas, et de susciter une terrible répression. De fait, le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Bordeaux

Classification

Autres références

«  GUILLAUME LE TACITURNE (1533-1584)  » est également traité dans :

GUEUX LES

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 945 mots
  •  • 1 média

Né de l'opposition sociale, politique et religieuse à l'autorité de Philippe II dans les Flandres et les Pays-Bas du xvi e siècle, le mouvement des « gueux » exprime à la fois le mécontentement populaire, responsable de la flambée d'iconoclasme, et les revendications des nobles et des notables calvinistes. Écrasée dans les provinces du Sud, la guérilla se développera, au nord, en une guerre de li […] Lire la suite

INSURRECTION ANTI-ESPAGNOLE EN HOLLANDE

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 224 mots
  •  • 1 média

Depuis les années 1530, la politique habsbourgeoise de réduction des libertés locales et la persécution antiprotestante créent un fort mécontentement dans les dix-sept provinces des Pays-Bas. En 1564, une première opposition, menée par de grands seigneurs catholiques (comte d'Egmont, Guillaume d'Orange) obtient le départ du cardinal Granvelle, relais du centralisme espagnol. Mais, débordée par une […] Lire la suite

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « 1566-1576 première phase : le soulèvement général »  : […] On peut dater le début du soulèvement de la Fureur iconoclaste qui se déchaîna à partir du mois d'août 1566. Partie de la Flandre méridionale, elle se répandit comme une traînée de poudre via Gand, Anvers, jusqu'à Middelbourg, Amsterdam et Groningue. La profanation de ce qui était sacré aux yeux des catholiques et la violence déployée amenèrent d'emblée une scission de fait : ceux qui étaient atta […] Lire la suite

PROVINCES-UNIES (1579-1795)

  • Écrit par 
  • Anne WEGENER SLEESWIJK
  •  • 1 304 mots
  •  • 1 média

Fédération « lâche » de provinces du nord des Pays-Bas formée lors de l'Union d'Utrecht (1579) et dissoute par le traité de La Haye (1795). Par l'Union d'Utrecht, les sept provinces calvinistes des Pays-Bas septentrionaux (Hollande, Zélande, Utrecht, Frise, Groningue, Gueldre et Overijssel) constituent la république des Provinces-Unies. Sous la conduite de quelques grands nobles tels que le stath […] Lire la suite

Pour citer l’article

Maurice BRAURE, « GUILLAUME LE TACITURNE (1533-1584) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-le-taciturne/