SUCCESSION D'AUTRICHE GUERRE DE LA (1740-1748)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Crise ouverte à la mort de l'empereur Charles VI, les puissances européennes contestant la succession assurée par la pragmatique sanction de 1713 à sa fille Marie-Thérèse, la guerre de la Succession d'Autriche résulte de plusieurs causes : absence de loi fondamentale fixant l'ordre de succession, existence de règlements particuliers antérieurs à la pragmatique sanction passés avec l'Électeur de Bavière Charles-Albert, le roi d'Espagne Philippe V et le roi de Sardaigne Charles-Emmanuel. En fait, la France fut seule à la reconnaître. Le roi de Prusse Frédéric II surgit dans le conflit, désireux de démembrer l'empire des Habsbourg.

Cette guerre est, en réalité, une connexion de trois conflits : la guerre austro-prussienne, la plus importante, la guerre austro-anglo-française, la guerre austro-espagnole. Marie-Thérèse eut à combattre l'Électeur de Bavière, le roi d'Espagne et le roi de Prusse, auxquels se joignirent l'Électeur de Saxe Auguste III, roi de Pologne, et plusieurs princes allemands. Elle chercha de l'aide auprès de la Russie, de l'Angleterre, des Provinces-Unies et même auprès du roi de Sardaigne, l'un des prétendants. La Russie espérait prendre rang, en cette occasion, parmi les grandes puissances ; l'Angleterre intervenait parce qu'elle se séparait de la France pour des questions coloniales et économiques ; les Provinces-Unies craignaient d'être absorbées par la France. La lutte fut complexe puisque chacun des adversaires de Marie-Thérèse poursuivait son propre intérêt.

Louis XV et son ministre Fleury désiraient rester hors du conflit, mais le parti antiautrichien du maréchal de Belle-Isle les entraîna à soutenir l'Électeur de Bavière (1741), ainsi qu'à signer des accords avec l'Espagne et avec Frédéric II. Sans déclarer la guerre à Marie-Thérèse, Louis XV engagea ses troupes en Allemagne, entreprit la conquête de la Bohême. Ces succès permirent à l'Électeur de Bavière de devenir empereur sous le nom de Charles VII en 1742. Marie-Thérèse perdait, semble-t-il, sa couronne impériale, la Haute-Autriche, la Bohême, la Silésie ; elle se tourna vers les Hongrois qui lui promirent leur appui en échange de leur indépendance. Elle désarma le roi de Sardaigne par la promesse du Milanais, Frédéric II ayant conquis la Silésie convoitée déposa les armes en juillet 1742, abandonnant ses alliés à leur sort. Tout le poids de la guerre retomba sur la France. Le duc de Belle-Isle évacua, en hiver, la Haute-Autriche et la Bohême par une des plus hardies manœuvres du xviiie siècle, tandis que les Autrichiens avançaient jusqu'au Rhin. Leurs succès déterminèrent Frédéric II à s'allier de nouveau à la France (1744) et Louis XV à resserrer son entente avec l'Espagne, à rompre avec l'Angleterre et à déclarer la guerre à « la reine de Hongrie ».

L'empereur Charles VII meurt en janvier 1745 ; son fils, le nouvel Électeur de Bavière traite avec Marie-Thérèse ; François de Lorraine, le mari de celle-ci, est élu empereur, en juin, sous le nom de François Ier. On peut considérer que la guerre de la Succession d'Autriche s'achève à cette date.

En réalité, les questions de Silésie, des Pays-Bas autrichiens et de l'Italie subsistent. En deux campagnes, Frédéric II impose à Marie-Thérèse le renouvellement du traité de Breslau (1745), confirmant à la Prusse la possession de la Silésie. Aux Pays-Bas, malgré Maurice de Saxe, les Français s'attardent en une guerre de siège. Après la difficile victoire de Fontenoy (1745), les victoires de Rocour et de Lawfeld, la prise de la solide citadelle de Maëstricht (1748), ils vont conclure une paix victorieuse. En Italie, Français et Espagnols occupent la plaine du Pô, mais doivent se replier en 1746.

Tous les combattants sont las de la guerre. La France se trouve dans la situation la plus favorable pour négocier ; elle a en face d'elle des adversaires désunis. Louis XV veut « traiter en roi et non pas en marchand ». À la paix d'Aix-la-Chapelle (oct.-nov. 1748), il renonce à toutes ses conquêtes : Pays-Bas, Savoie, comté de Nice, et jusqu'au matériel de guerre pris dans les places ! Il s'engageait à expulser le prétendant Stuart d'Angleterre et à ne pas créer de port de guerre à Dunkerque. Parme et Plaisance étaient cédés au second fils d'Élisabeth Farnèse. On garan [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lille

Classification

Autres références

«  SUCCESSION D'AUTRICHE GUERRE DE LA (1740-1748)  » est également traité dans :

BELLE-ISLE CHARLES LOUIS AUGUSTE FOUQUET duc de (1684-1761) maréchal de France

  • Écrit par 
  • Olivier COLLOMB
  •  • 313 mots

Petit-fils du surintendant Fouquet et donc de naissance roturière, Belle-Isle est par sa mère, une Lévis, apparenté à la plus haute aristocratie française ; par sa deuxième femme, une Béthune, il devient cousin issu de germains de l'électeur de Bavière et proche parent d'une multitude de princes allemands. Un véritable métis social donc, ce qui explique sans doute une formidable ambition et la var […] Lire la suite

CHARLES VI (1685-1740) empereur germanique (1711-1740)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 665 mots

Frère cadet de l'empereur germanique Joseph I er , l'archiduc Charles avait été destiné dès son plus jeune âge à régner sur l'Espagne, puisque le dernier Habsbourg d'Espagne, Charles II, était manifestement stérile. Bien qu'il ait été déshérité par ce dernier en 1699, il n'en partit pas moins défendre ses droits contre son cousin Philippe V, petit-fils de Louis XIV. S'appuyant sur les Catalans, la […] Lire la suite

DUPLEIX JOSEPH FRANÇOIS (1697-1763)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 404 mots

Administrateur colonial français, né le 1 er  janvier 1697 à Landrecies (Nord), mort le 10 novembre 1763 à Paris. François Dupleix envoie son fils Joseph François Dupleix en Inde et en Amérique en 1715. Nommé directeur de la Compagnie des Indes orientales en 1720, il obtient la même année la nomination de son fils au Conseil supérieur de Pondichéry, capitale de l'Inde française. Joseph François […] Lire la suite

FONTENOY BATAILLE DE (1745)

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 511 mots

Fait d'armes le plus éclatant de la guerre de Succession d'Autriche, la bataille de Fontenoy est typique de la guerre en dentelles. L'armée française, commandée par le maréchal de Saxe alors hydropique mais resté plein d'ardeur, doit agir dans les Pays-Bas contre l'armée des Coalisés commandée par le duc de Cumberland, fils de George II. Avec ses 75 000 hommes, Maurice de Saxe investit Tournai, qu […] Lire la suite

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 598 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Consolidation du domaine colonial »  : […] Néanmoins, après l'effondrement du « système » de Law et surtout grâce à la paix, on observe une certaine consolidation du domaine colonial et même des velléités d'expansion. Aux Antilles, la population s'accroît, mais le pourcentage des Noirs augmente plus vite que celui des Blancs. Sur le continent américain, des tribus indiennes sont pourchassées, reléguées, voire exterminées, telles que les Re […] Lire la suite

FRANÇOIS Ier DE HABSBOURG-LORRAINE (1708-1765) empereur germanique (1745-1765) duc de Lorraine (1729-1736)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 373 mots

Empereur germanique (1745-1765) né le 8 décembre 1708 à Nancy (duché de Lorraine), mort le 18 août 1765 à Innsbruck (Autriche). À partir de 1723, François, dont la dynastie en Lorraine est apparentée de près aux Habsbourg d'Autriche, vit à la cour de l'empereur germanique Charles VI, à Vienne. Duc de Lorraine (sous le nom de François-Étienne) de 1729 à 1736, il épouse Marie-Thérèse d'Autriche, […] Lire la suite

FRÉDÉRIC II DE PRUSSE (1712-1786)

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 3 130 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les événements du règne »  : […] Fils du prince héritier (le futur Frédéric-Guillaume I er , qui devait régner de 1713 à 1740) et de Sophie-Dorothée de Hanovre, Frédéric naît à Berlin. C'est à sa gouvernante Mme de Rocoules et à son précepteur Duhan de Jandun, protestants émigrés après la révocation de l'édit de Nantes, que le futur roi de Prusse doit son goût pour la langue et la littérature françaises. Bien vite apparaît la més […] Lire la suite

GEORGE II (1683-1760) roi de Grande-Bretagne (1727-1760)

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 659 mots
  •  • 1 média

Fils de George I er , le futur George II épouse en 1705 la vive et intelligente princesse Caroline d'Ansbach qui exercera sur lui une influence bénéfique. Brouillé avec son père à qui il ressemblait par la lourdeur germanique — il parlait d'ailleurs anglais avec un fort accent allemand —, il monte sur le trône d'Angleterre en 1727. La reine le persuade de conserver Walpole. Elle réussira, à force […] Lire la suite

MARIE-THÉRÈSE (1717-1780) archiduchesse d'Autriche et impératrice, reine de Hongrie et de Bohême (1740)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 923 mots
  •  • 1 média

Fille de l'empereur germanique Charles VI, Marie-Thérèse , archiduchesse d'Autriche, est reine de Hongrie et de Bohême en 1740 ; elle est l'épouse de l'empereur germanique François de Lorraine (1745-1765) et, à ce titre seulement, impératrice. Mais, indépendamment des querelles de titulature, Marie-Thérèse n'en est pas moins, durant quarante ans, le véritable souverain de la monarchie autrichienne […] Lire la suite

MOLLWITZ BATAILLE DE (1741)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BOIS
  •  • 194 mots
  •  • 1 média

Au début de la guerre de Succession d’Autriche, Frédéric II attaque l’armée de Wilhelm Reinhard Neipperg, à Mollwitz (Silésie), le 10 avril 1741. Il étrenne, dans l’ordonnance de ses troupes, un agencement spécial, dotant l’infanterie, déployée en ordre mince (3 rangs) au centre, de petits canons de trois livres devant chaque bataillon, et intercalant deux bataillons de grenadiers dans les escadro […] Lire la suite

Pour citer l’article

Louis TRENARD, « SUCCESSION D'AUTRICHE GUERRE DE LA - (1740-1748) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-la-succession-d-autriche/