Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DUPLEIX JOSEPH FRANÇOIS (1697-1763)

Administrateur colonial français, né le 1er janvier 1697 à Landrecies (Nord), mort le 10 novembre 1763 à Paris.

François Dupleix envoie son fils Joseph François Dupleix en Inde et en Amérique en 1715. Nommé directeur de la Compagnie des Indes orientales en 1720, il obtient la même année la nomination de son fils au Conseil supérieur de Pondichéry, capitale de l'Inde française. Joseph François Dupleix devient chef du comptoir français de Chandernagor, au Bengale, en 1731, et est nommé onze ans plus tard gouverneur général de tous les établissements français en Inde. Quand la guerre de la Succession d'Autriche éclate entre la France et la Grande-Bretagne en 1744, les Français proposent la neutralité en Inde, mais les Britanniques refusent. En 1746, avec l'aide d'une flotte française, Joseph François Dupleix s'empare de Madras mais échoue à prendre le fort britannique voisin de St. David. Il défait, par deux fois, les troupes envoyées soutenir le nabab du Carnatic (aujourd'hui État de Karnataka), allié de la Grande-Bretagne.

Le traité d'Aix-la-Chapelle met fin à la guerre en Europe en 1748 et rend Madras aux Britanniques, mais Dupleix conçoit de créer un véritable empire français en Inde. Tirant parti de la faiblesse militaire des différents princes rivaux d'Inde du Sud, il conclut des alliances locales avec eux dans le but de ruiner la Compagnie anglaise des Indes orientales. Il se rallie à Chanda Sahib, prétendant à la fonction de nabab du Carnatic, et, quand les Britanniques soutiennent un candidat rival, une guerre entre les deux compagnies s'engage (1751). Les prouesses du plus grand rival de Dupleix, le Britannique Robert Clive, font que toutes les forces françaises, sauf celles du Deccan, sont vaincues. Dupleix poursuit ses rêves de grandeur française pendant deux années encore, mais les finances françaises s'épuisent. En 1754, il est rappelé à Paris où il intente un procès (malheureux) à la Compagnie française des Indes orientales, réclamant de l'argent qu'il aurait dépensé pour elle. Dupleix perd tout crédit en France et meurt dans l'ombre. Malgré de réels talents d'organisateur et de diplomate, la science militaire et la capacité de travailler avec les autres lui faisaient défaut.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • COMPAGNIES FRANÇAISES DES INDES

    • Écrit par Louis TRENARD
    • 1 142 mots

    Au temps de Colbert, la colonisation devient une affaire d'État ou de grandes compagnies favorisées par l'État. Colbert fonde la Compagnie française des Indes orientales et la Compagnie française des Indes occidentales (1664). Le but de cette dernière est la production de sucre, mais...

  • FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

    • Écrit par Jean BRUHAT
    • 16 688 mots
    • 19 médias
    ...puissances coloniales se restituent réciproquement leurs conquêtes. Loin d'avoir mis fin aux rivalités coloniales, la guerre les a exaspérées. Dans l'Inde, Dupleix, gouverneur des établissements de la Compagnie des Indes, opte pour la conquête. De la méthode d'intervention inaugurée par Dumas il fait un véritable...
  • INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

    • Écrit par Universalis, Christophe JAFFRELOT, Jacques POUCHEPADASS
    • 22 936 mots
    • 25 médias
    C'est alors sur les côtes, sur mer, voire sur les champs de bataille d'Europe que se joue le sort politique du subcontinent. Dupleix, nommé gouverneur par la Compagnie française en 1741, a conçu de bonne heure la possibilité d'une vaste domination territoriale dans l'Inde. Par le jeu habilement combiné...
  • INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

    • Écrit par André BOURDE, Jean-Louis MIÈGE
    • 14 268 mots
    • 8 médias
    ...d'organisation des Mascareignes, c'est – dans le cadre du grand essor commercial français qui inaugure le xviiie siècle – les débuts de la fameuse aventure de Dupleix. En 1740, le grand agent de la Compagnie française des Indes, devenu nabab et parvenu à s'insérer dans le système impérial mogol, politique et...

Voir aussi