BELLE-ISLE CHARLES LOUIS AUGUSTE FOUQUET duc de (1684-1761) maréchal de France

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Petit-fils du surintendant Fouquet et donc de naissance roturière, Belle-Isle est par sa mère, une Lévis, apparenté à la plus haute aristocratie française ; par sa deuxième femme, une Béthune, il devient cousin issu de germains de l'électeur de Bavière et proche parent d'une multitude de princes allemands. Un véritable métis social donc, ce qui explique sans doute une formidable ambition et la variété des moyens employés pour la satisfaire. Avec son frère, le chevalier de Belle-Isle, tout dévoué à l'aîné de la maison, il entreprend une longue ascension. Colonel en 1708, il se distingue dans la défense de Lille et obtient d'être « mestre » de camp général des dragons. Sous la Régence, il cède au roi Belle-Isle, terre qui ne rapporte rien, contre le comté de Gisors et d'autres domaines valant 80 000 livres de revenu annuel. Lieutenant général en 1731, gouverneur des Trois-Évêchés en 1733, chevalier du Saint-Esprit en 1734, c'est un bon officier, un administrateur zélé qui transforme la ville et les fortifications de Metz, un grand seigneur de la Cour. En 1740, chef du parti de la guerre contre l'Autriche, il est nommé maréchal de France pour être envoyé en Allemagne comme ambassadeur et commandant des troupes françaises. Il préside fastueusement à l'élection impériale de Charles VII de Bavière, mais ses plans de dépècement de l'Autriche échouent comme ses opérations militaires. Duc de Gisors, grand d'Espagne et chevalier de la Toison d'or, prince du Saint-Empire, académicien français, ministre de la Guerre en 1757, il a réussi ; mais la guerre qu'il a voulue n'a rien apporté à la France. De plus, la mort au combat, en 1758, de son fils, le comte de Gisors, éteint son duché et le nom des Fouquet.

—  Olivier COLLOMB

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BELLE-ISLE CHARLES LOUIS AUGUSTE FOUQUET duc de (1684-1761) maréchal de France  » est également traité dans :

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 872 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Ralentissement de l'expansion territoriale »  : […] Si la France est engagée dans beaucoup de conflits au xviii e  siècle, cela n'entraîne guère de modifications territoriales. Trois provinces, pourtant, sont réunies au royaume : la Lorraine, la Corse et les Dombes. Les gouvernements français n'ont pas poursuivi un système prémédité d'expansion en Europe, alors que la volonté de développer l'empire colonial s'est nettement affirmée ; certains histo […] Lire la suite

SUCCESSION D'AUTRICHE GUERRE DE LA (1740-1748)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 789 mots

Crise ouverte à la mort de l'empereur Charles VI, les puissances européennes contestant la succession assurée par la pragmatique sanction de 1713 à sa fille Marie-Thérèse, la guerre de la Succession d'Autriche résulte de plusieurs causes : absence de loi fondamentale fixant l'ordre de succession, existence de règlements particuliers antérieurs à la pragmatique sanction passés avec l'Électeur de Ba […] Lire la suite

Pour citer l’article

Olivier COLLOMB, « BELLE-ISLE CHARLES LOUIS AUGUSTE FOUQUET duc de (1684-1761) maréchal de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-louis-auguste-belle-isle/