GRANDS LACS AFRICAINS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Grands lacs africains

Grands lacs africains
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Le Zambèze aux chutes Victoria

Le Zambèze aux chutes Victoria
Crédits : G. Holton & M. Dash/ Photo Researchers

photographie

Lac Victoria

Lac Victoria
Crédits : Aquavision/ Getty

photographie


Les lacs orientaux

Du lac Eyasi, situé au sud-est du lac Victoria, jusqu'au lac Rodolphe, la grande fosse orientale contient une série de bassins lacustres dépourvus d'émissaires. Les eaux de pluie, beaucoup moins abondantes que celles qui sont reçues au niveau de la grande fosse centrale, alimentent tantôt des rivières temporaires, dont le lit est à sec durant la saison sèche et dont l'eau se perd dans les sables en saison humide, tantôt des cours d'eau permanents qui se jettent dans une série de lacs et de lagunes jalonnant le tracé de la fosse d'effondrement.

Ces nappes d'eau sont très différentes des grands lacs de la fosse centrale, dont elles n'ont ni les dimensions ni les profondeurs. La plupart sont des lagunes en régression, condamnées, sous le climat actuel, à une disparition plus ou moins rapide. Il en est ainsi du lac Natron, qui n'occupe plus la totalité ni même la portion centrale de son ancienne cuvette, où affleure, aujourd'hui, une étendue de sable et de sel, ainsi que du plus vaste des lacs orientaux, le lac Rodolphe. Son plan d'eau, situé à 375 mètres d'altitude, occupe encore 8 500 kilomètres carrés, mais le lac, dont la profondeur maximale atteint 73 mètres, s'assèche progressivement et a, depuis longtemps, cessé de se déverser dans le Nil. C'est dans la vallée du principal tributaire du lac Rodolphe, l'Omo, qu'ont été découvertes les traces d'hominisation les plus anciennes connues dans l'univers.

Les eaux de la plupart de ces lacs sont salées ou, au moins, saumâtres. Seuls quelques bassins lacustres : lacs Baringo, Nakuru, Naivasha, ont des eaux douces. Dans les autres, la teneur en sels est élevée, due, pour une part, à l'évaporation d'eaux de ruissellement venues de terrains volcaniques riches en substances solubles et, pour l'essentiel, au déversement dans le lac de sources d'eau chaude salée.

Ce sel de sodium, qu'il est facile d'exploiter à ciel ouvert, offre une ressource non négligeable, utilisée par les habitants depuis la plus haute antiquité. Sa valeur économique [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  GRANDS LACS AFRICAINS  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « La terre »  : […] La majeure partie de l'Afrique se compose d'un socle ancien, ou bouclier, d'origine précambrienne, à partir duquel se sont formés les reliefs actuels. Longtemps soudées à la masse africaine, la péninsule arabique et l'île de Madagascar s'en sont détachées lors de l'ouverture de la mer Rouge et du canal de Mozambique, résultat de la tectonique des plaques. Le bouclier africain a connu au cours du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_23332

BANTOU

  • Écrit par 
  • Luc de HEUSCH
  •  • 8 088 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Histoire et mythe »  : […] Les ethnohistoriens ont produit, depuis le milieu des années soixante, d'importantes monographies régionales précises qui éclairent l'histoire des peuples bantous au cours des derniers siècles. Ils se sont intéressés principalement à la formation des grands royaumes qui se sont développés dans la savane qui borde la lisière méridionale de la forêt ou dans la région montagneuse des Grands Lacs. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bantou/#i_23332

NIL

  • Écrit par 
  • Éric DENIS
  •  • 3 378 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Le bassin, le régime et la crue »  : […] Les profils des deux ensembles, Nil Blanc et Nil Bleu, sont très différents. Le Nil Blanc, né dans la région des grands lacs, débute par un cours entrecoupé de rapides et de chutes. Entre le lac Victoria et Djouba au Soudan du Sud, sur 900 kilomètres, il passe de 1 135 mètres d'altitude à 455 mètres . Il lui reste donc moins de 500 mètres de dénivelé pour parcourir les 5 100 kilomètres qui le sépa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nil/#i_23332

NILOTIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 3 637 mots

Dans le chapitre « Origines des Nilotiques »  : […] Ces sociétés, voisines parfois ou dispersées parmi d'autres, porteuses d'une communauté de langue et de culture ont vraisemblablement une origine commune. Linguistes et historiens, anthropologues et sociologues se sont efforcés de découvrir le foyer originel des Nilotiques et leurs itinéraires de dispersion, mais les différentes hypothèses ne s'accordent pas. G. W. B. Huntingford distingue deux fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nilotiques/#i_23332

OUGANDA

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Odette GUITARD, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 738 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un pays équatorial de hautes terres »  : […] Malgré sa petite taille, l'Ouganda connaît une diversité écologique étonnante. Il se situe en position de transition entre plusieurs grands écosystèmes d'Afrique : la forêt équatoriale à l'ouest, les savanes des hauts plateaux à l'est, les steppes tropicales au nord et le miombo (savane boisée) au sud. La diversité écologique qui en résulte, aggravée par les nuances topograp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouganda/#i_23332

RIFT EST-AFRICAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques TIERCELIN
  •  • 6 228 mots
  •  • 2 médias

Le rift est-africain est une déchirure d'échelle lithosphérique qui parcourt sur plusieurs milliers de kilomètres la partie orientale de l'Afrique, depuis le golfe de Tadjourah à son extrémité nord, où il se connecte aux deux rifts océaniques du golfe d'Aden et de la mer Rouge, jusqu'aux fossés Dombe et Sud-Mozambique (fig. 1). Deux branches principales, orientées nord-sud à nord-nord-est - sud-s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rift-valleys-africains/#i_23332

TANZANIE

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Marie-Aude FOUÉRÉ, 
  • Franck MODERNE
  •  • 12 359 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un milieu peu contraignant »  : […] L'armature topographique de la Tanzanie est constituée d'un vaste plateau cristallin précambrien bordé à l'est comme à l'ouest de roches sédimentaires et surmonté au nord et à l'extrême sud de volcans plio-quaternaires, dont le Kilimandjaro (5 895 mètres), le point culminant de l'Afrique. Ce plateau domine brutalement la Rift Valley occidentale, occupée par des lacs profonds (le Malawi − ancienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tanzanie/#i_23332

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « GRANDS LACS AFRICAINS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/grands-lacs-africains/